Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 11:08

Pourquoi certains parents trouvent-ils la perle du premier coup tandis que d'autres essuient des échecs à potentiel plus ou moins traumatique pour l'enfant (et les parents) ?

[Il ne sera pas question des cas de nounous ou autres baby-sitters clairement sociopathes qui en arrivent à de la maltraitance aux conséquences dramatiques.]

Le principal problème de ce métier, à mon sens, c'est qu'il est parfois exercé par des personnes qui n'ont pas la vocation pour ce faire. Nombre d’autres travailleurs exercent un métier qu'ils ne décriraient pas comme leur vocation : si cela est regrettable, les effets en sont aussi moins graves dans la mesure où il ne s'agit pas de sauvegarder la santé et l'équilibre d'enfants.

Je considère donc qu'il y a les assistantes maternelles qui aspirent vraiment à s'occuper d'enfants et celles qui aspirent simplement à gagner de l'argent en restant chez elles (avec leurs enfants ou pas) et choisissent donc le seul métier qui offre cette possibilité de façon relativement simple (autrement, le télétravail est possible dans d’autres métiers mais en général, cela suppose d’être tout de même salarié d’une entreprise ou d’avoir monté son activité commercial, ce qui sont des activités bien différentes de la garde d’enfants chez soi) .

Parmi cette deuxième catégorie d’assistantes maternelles, on trouvera donc beaucoup de femmes qui n'ont pas à cœur de plier leur quotidien et d'adapter leurs activités à ceux des enfants gardés. Ce qui a de multiple conséquence : mal-être fréquents des enfants gardés, parents qui se sentent trahis par rapport à l’image qu’ils s’étaient faits ou à celle qu’avait donné l’AM, parfois grave négligence voire problèmes de sécurité.

Comment le parent en quête du St Graal peut-il détecter ces personnes ?

L'autre jour en voiture, Papa Sioux et moi discutions encore des qualités des SuperNounous et de combien cela paraissait simple et normal de s’occuper « correctement » d’enfants lorsqu’on y assiste. A chaque fois dans ce type de conversation, nous ne pouvons nous empêcher de faire le comparatif avec NounouNulle, que ce soit dans la gestion de la journée avec Pti Tonique ou de son comportement (à elle) en général.

Nous avons tenté de nous remémorer les détails qui auraient dû nous mettre la puce à l'oreille chez NounouNulle, dès le premier entretien :

-         elle nous a expliqué qu'elle avait arrêté de travailler pour c’était trop dur d’être séparée de son fils

  • si a priori cela met en confiance parce qu’on se dit que l’AM a connu les mêmes difficultés à confier son enfant, qu’elle a donc les ressentis d’une mère, est à l’écoute de l’enfant, etc… ça n’est pas forcément ce que j’appelle avoir la vocation pour s’occuper d’enfants – surtout ceux des autres ! Il s’agit là d’un choix « par défaut » finalement, consistant à se dire « comment gagner des sous tout en m’occupant de mes enfants ? ». Et je suis la première à savoir que si je suis en extase devant mon propre enfant, les enfants des autres me passionnent beaucoup moins. [Allez, je vous l’avoue, je crois que je n’aurais pas la fibre pour m’occuper d’enfants. Je n’y trouverais pas d’intérêt propre. Je m’en occuperais bien parce que je suis quelqu’un d’extrêmement empathique, qui se met beaucoup à la place de l’autre et aurait donc à cœur de faire en sorte que l’enfant se sente bien, mais je n’y trouverais aucun épanouissement personnel, j’en suis presque certaine. Mais bon, nous ne sommes pas là pour parler de moi…]

-         elle nous a parlé de ses anciens employeurs, ses contrats ratés, qu'elle avait l’impression de toujours « récupérer les parents qui avaient eu des problèmes avec leur précédente nounou et avaient dû la quitter pour cette raison ».

  • une fois encore, lorsqu’elle détaillait les raisons qui l’avaient poussée à se séparer de certains parents employeurs, ç’en était presque rassurant parce que la raison qu’elle évoquait, on la comprenait tout à fait. Idem lorsqu’elle expliquait ce que faisaient certaines nounous « du coin » et qui paraissait effarant (dans le style négligence et manque de sécurité). Du coup, on en déduisait qu’ELLE, ne faisait pas tout ça, qu’elle n’était pas négligente, etc. Mais au fond, quel intérêt ? D’un point de vue professionnel, ça n’était pas pertinent, voire carrément déplacé d’évoquer ses autres employeurs de la sorte [que dit-elle de nous en ce moment à ses nouveaux ou futurs employeurs ??] mais surtout, cela ne nous disait rien sur sa vision à elle du travail.

-         elle nous a pas mal parlé de ses enfants pendant l'entretien et aussi par la suite. Chaque "mal" ou trait de caractère de Pti Tonique trouvait un écho dans le vécu de ses propres enfants, du coup, elle pensait avoir LA solution (plutôt que s'écouter ce qu'on lui disait) et n'a jamais voulu s'adapter à notre enfant (qui ne correspondait ni aux manuels de puériculture, ni à ce qu'elle avait déjà connu)

  • elle en venait même à nous raconter sa vie, des détails dont nous n’avions franchement rien à faire et qui en plus, me paraissaient toujours être des plaintes (« cette nuit, j’ai été réveillée par tel jouet qui faisait de la musique dans le salon… » un jouet 1er âge utilisé par Pti Tonique bien sûr, ce que je ressentais comme un reproche, signifiant que l’accueil de mon fils perturbait donc jusqu’à ses nuits !)

-         le contact était bon mais elle n'était pas forcément très loquace en dehors des échanges standards

  • c’était assez bizarre. Lorsqu’elle était lancée sur l’une des thématiques ci-dessus, elle était à l’aise et bavarde. Mais en-dehors de ça, elle n’avait pas l’air à l’aise ni spontanée. Je ne sais pas comment dire mais la communication était étrange, pas très fluide. Mais je me disais que c’était son tempérament, ça n’était pas grave dans l’absolu, du moment qu’elle s’occupait bien de mon fils. Finalement, ce qui a aussi fini par m’énerver, celle qu’elle parlait parfois en langage « bébête » à mon fils (au lieu de lui donner « tu as soif, tu veux de l’eau ? », elle disait en tendant le biberon « tu veux du lolo ? » Pffff)… on n’était vraiment pas sur la même longueur d’onde niveau communication !

 Je n’osais pas trop intervenir sur certains points de « détails » car je me disais qu’il était normal qu’elle ait une certaine marge de manœuvre dans son travail. Mais au final, certains « détails » devaient me déranger plus que je ne l’imaginais et ne me sécurisaient pas – ce que Pti Tonique devait ressentir.

Pourtant, à l'époque où nous l'avions choisie, nous avions aussi rencontré une des SuperNounous, et nous avions hésité. SN avait déjà un agrément pour 4 enfants alors nous craignions que le rythme de Pti Tonique, seul nouveau-né du groupe, ne soit pas forcément respecté. Aujourd'hui, nous réalisons notre erreur, d'autant plus que pratiquant le portage, elle l'aurait davantage sécurisé, il n’aurait pas du tout été délaissé ; de plus, la connaissant maintenant, je sais que mon bébé aurait toujours eu la priorité du fait de son jeune âge et qu'elle y aurait été attentive quoi qu'il arrive, par vocation et conscience professionnelle.  Elle tenait à son mercredi et moi, à l'époque, je n'avais pas encore fait ma demande de 80%. De plus, je ne pensais pas pouvoir le garder plus de 6 mois donc ça aurait fini par coincer

[finalement, comme vous savez, je suis à 80% pour une durée indéterminée et ça convient aussi à mon employeur donc ça colle très bien avec l’emploi du temps de SN].

Finalement, plus je réfléchis, à l’aune de ma propre expérience, plus je suis convaincue que l’assistante maternelle, en plus de montrer un intérêt réel pour son travail, doit avoir à peu près la même philosophie que l’employeur en matière d’éducation – ou alors, il faut qu’elle ait une GRANDE ouverture d’esprit, un concept totalement inconnu à NounouNulle.

Mais, me dit Papa Sioux, il y en a aussi qui n'ont pas la vocation mais s'en occupent très bien.

Oui, c'est vrai. Tout comme lorsque j'ai par exemple exercé des jobs étudiants, qui étaient loin d'être ma vocation première mais par conscience professionnelle, je travaillais au mieux et respectait les directives de mon employeur, ce qui me paraissait être la base même du travail.

Les AM, même si leurs conditions de travail sont particulières, restent des employés avant tout. De même qu'il ne me viendrait pas à l'idée de dire à mon patron que je n'ai pas envie d'écrire tel rapport ou d'envoyer dans son dos un mail qu'il n’ait pas dans mes prérogatives d’écrire, l'AM a des obligations à respecter, d'autant plus importantes qu'il en va de l'éducation, du développement et de la sécurité d'êtres humains en construction. C'est d’ailleurs ce qui biaise fortement le rapport employeur/employé. Il y a beaucoup d'affect au sein de ce rapport, il y a ce que l'employeur a de plus cher au monde et certaines employées savent en jouer.

A nous, employeurs, d'apprendre à démêler tout cela [on y arrive rarement du premier coup malheureusement], pour autant que nous le puissions, en gardant toujours à l'esprit ces deux aspects fondamentaux : respect des choix de l'employeur et bien-être de l'enfant.

Partager cet article

Repost 0
Published by Maman Sioux - dans Ma nounou et moi
commenter cet article

commentaires

Virginie V. 30/12/2012 14:48


Moi, j'ai été employeur d'une super nounou, il y a 10 ans pour ma grande... j'ai tant apprécié et appris de cette femme qu'aujourd'hui, je suis nounou moi même! J'ai choisi ce superbe métier (et
j'ai laissé un poste de cadre pour l'excercer) car je trouvais que ma vie professionnelle était bien triste et manquait de rires... Chose que j'ai trouvé aujourd'hui! Mon métier est bien fourni
en jeux, rires, chants, calins... Le pied quoi! Cependant (ben oui! forcément!), je voudrai souligner que les rapports avec les parents ne sont pas toujours facile pour nous (aussi)! Certains
sont très suspicieux (dans une certaine limite, je trouve cela bien normal) mais parfois les limites sont depassées. Certains peuvent etre jaloux, intrusif et envahissant,etc, etc... Bref, tout
ça pour dire, que notre métier est passionnant, que la plus part du temps ce sont de magnifiques rencontres que l'on fait (avec les enfants et les parents) mais qu'il ne faut pas perdre de vue
qu'il y a toutes sortes d'assistantes maternelles pour toutes sortes de parents. Un certaine cohérencce est NECESSAIRE pour la bonne marche de l'histroire. Il faut aussi  accepter une
différence dans la façon de faire, je pense que ce qui est important c'est que les choses soient faites dans le respect et le bien être de l'enfant, le tout en faisant les choses sincèrement...
Le dialogue et l'ouverture d'esprit sont nécessaire à une bonne entente et, bien entendu, les non-dit et le jugement peuvent pourrir une relation. CEci s'adresse aux parents employeur mais aussi
à certaines assistantes maternelles!!!! Bref, choisir une assistante maternelle n'est pas quelques choses qui s'improvise et une décision qui se prend à la légère.... Bonne réflexion à toutes et
tous!!! ;)

Madame Sioux 30/12/2012 15:09



Bonjour et merci pour votre commentaire. Vous avez de la chance d'avoir trouvé un métier dans lequel vous vous épanouissez - tout le monde n'a pas cette chance. Je serais aussi prête a quitter
mon poste de pseudo-cadre pour un métier que je ferais avec davantage de bonne humeur et d'humanité... mais je n'ai pas encore trouvé un tel métier !! L'une de mes amies a fait le même choix que
vous et n'a jamais été aussi épanouie. D'ailleurs, à elle je lui aurais bien confié mes enfants car en effet, la difficulté est de trouver le duo gagnant "ass mat / parents". Il y a des
assistantes maternelles et des parents de toutes sortes, comme dans les autres domaines de la vie. La différence pour les parents, c'est de confier ce qu'ils ont de plus précieux à une personne
dont ils espèrent qu'elle suivra les mêmes grandes lignes directrices pour s'en occuper. Je suis d'accord, il y a des points de détails qui peuvent varier mais chez nous, la première expérience a
vraiment été désastreuse car nous n'avions pas la même vision de la "psychologie de l'enfant" (et ça n'est pas un détail pour moi) et donc des comportements à adopter avec notre fils.


Aujourd'hui, tout va pour le mieux avec 2 ass mat qui font leur métier d'une façon qui fait vraiment rêver car elles aiment appréhender les particularités de chaque enfant et semblent aimer ce
qu'elles font, avec la joie et les rires que vous évoquez!



Elodie 04/10/2011 17:11



Je pense que le problème c'est que la catégorie de nounous que tu sites sont malheureusement en majorité.


Pour ma part nous avons dû travailler avec 2 nounous:


- la première abusait carrément du fait que nous étions totallement novice en la matière (nous facturait des trucs en plus, nous mettait au pied du mur etc) mais était très bien avec notre
enfant. Cela dit nous avons arreté de travaillé avec elle car la relation était de ce fait malsaine,


- la deuxième très bien avec nous mais pas du tout sérieuse et trop laxiste avec notre fille (pas de cache prise, "oubliait" de mettre de la crème pour l'eczema, ne mettait pas de chapeau car
notre fille le jetait par terre, laissait notre fille à des copines nounous pour aller chercher son fils à l'école etc etc).


Au final nous avons obtenu une place en crèche et le personnel y est très bien : je n'ai pas rencontré de soucis pour le moment en matière d'éducation (pas de parlé bébé comme l'a cité une autre
personne) et je suis beaucoup plus rassurée car tout est cadré ce qui n'est pas forcémeent le cas avec les nounous. En effet, bien qu'elles aient des visites de controle, je ne crois pas que cela
change grand chose : c'est comme quand j'allais à la cantine, le jour où la cantine était controlée on avait toujours un très bon repas! Je sais aussi qu'ils ont des directives éducatives, des
adaptations au niveau du mobilier (montessori), respectent le choix des parents quand ils le peuvent etc etc alors que les nounous avec qui nous avont travaillé font comme ELLES
en ont envie, selon leurs principes à ELLES et non pas ceux des parents, et bien souvent comme ça les arrangent...



nounoupascale 21/09/2011 09:51



bonjour, je suis ass mat, d'accord avec votre point de vue. on ne s'occupe pas d'enfants de la même manière dont on s'occuperait d'un dossier. je pense vous citer sur mon blog, sauf si vous
n'êtes pas d'accord, avertissez-moi. sur mon blog je parle des points de vue de parents et de nounous. http://nounoupascale.over-blog.com



Maman Sioux 21/09/2011 10:17

Avec plaisir pour la citation (je vais d'ailleurs aller voir ce que vous écrivez) et merci pour votre message :-)

PurpleNessa 20/09/2011 23:21



J'ai trop à dire pour le mettre en commentaire, je vais en faire un billet en réponse !
Mais rapidement : c'est à te lire toi, et d'autres, que je mesure la chance que nous avons eue avec notre nounou.



Maman Sioux 21/09/2011 11:20



Tant mieux pour vous en tous cas. :) Je viendrai lire ça.



Prune 19/09/2011 23:03



Pff, ici trouver une assistante maternelle pour mes 2 loupiotes l'année dernière a été un peu le parcours du combattant, déjà qu'en trouver une avec deux places et nos horaires c'était pas
simple,si en plus on voulait qu'elle soit bien lol


On a trouvé, enfin à la base elle m'avait dit non car l'âge des filles ne collait pas avec son agrément, finalement qd elle m'a rappelée pour me dire que la PMI était ok, ça a été le gros ouf de
soulagement.


Je partage un peu tes réflexions sur la motivation, l'intérêt porté à l'enfant. Ici on ne partage pas bcp de "méthodes" avec notre ass mat, elle refuse le portage, les couches lavables, etc...
mais elle s'intéresse vraiment aux enfants qu'elle garde, elle est à leur écoute, elle a une façon de communiquer avec eux qui correspond à la notre, et pour moi c'est le plus important.


ELle aussi elle en garde 4. Mais j'en avais discuté avec ma mère (ass mat aussi), qui m'avait dit qu'une ass mat qui a un agrément pour 4 et c'est tjs plein chez elle, c'est aussi plutôt bon
signe... Inversement, j'en ai rencontré une qui me disait avoir du mal à trouver des enfants à garder alors qu'elle n'avait l'agrément que pour 2, et bizarrement, ça ne m'a pas tellement surprise
;-)



Maman Sioux 22/09/2011 10:00



C'est vrai, le plus important, c'est le rapport qu'elles ont à l'enfant, leur méthode de communication (le langage employé), leur envie de les éveiller et de les écouter. Quand on a déjà tout ça,
partager aussi la même vision sur le portage ou l'allaitement devient accessoire.


Et je suis bien d'accord : une nounou toujours au complet, c'est bon signe ! Avec les SN, maintenant que je les
connais, je suis pas du tout inquiète de me dire qu'elles gèrent 8 gamins à 2, je sais qu'elles savent prioriser les besoins et apporter de l'attention à chacun, par moments choisis.



Une Indienne Dans La Plaine

  • : Madame Sioux
  • Madame Sioux
  • : J'ai plusieurs cordes à mon arc : mère épuisée mais comblée (de Pti Tonique 3 ans et l'Iroquoise 16 mois), rédactrice Web indépendante, squaw libérée, concubine intermittente (quand il nous reste 5 min), cuisinière de trucs rapides qui prennent toujours plus de temps que prévu, écrivaine à la plume de vautour, chevaucheuse de bisons dans les plaines autour de Lyon.
  • Contact

On communique ?

Mon tipi a le Wifi. Ecris-moi !

Chercher Une Ruse

Archives

La cuisine de la semaine

La cuisine de la semaine, c'est maintenant un blog dédié... par ici !!


bandeau blog

Suivez les signaux

 

logo-rss.png

 

badge_mapage_hellocoton_160x55_white.gif

Je ruse aussi pour les VI

 

Dernier lâcher de neurones : Le chemin de la maternité [mini débrief]

Nounou-top.fr

http://www.madamesioux.fr/wp-content/uploads/2014/11/nounou-top-logo.png

<script>
  (function(i,s,o,g,r,a,m){i['GoogleAnalyticsObject']=r;i[r]=i[r]||function(){
  (i[r].q=i[r].q||[]).push(arguments)},i[r].l=1*new Date();a=s.createElement(o),
  m=s.getElementsByTagName(o)[0];a.async=1;a.src=g;m.parentNode.insertBefore(a,m)
  })(window,document,'script','//www.google-analytics.com/analytics.js','ga');

  ga('create', 'UA-44080416-1', 'over-blog.fr');
  ga('send', 'pageview');

</script>