Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 05:44

Le sommeil partagé, ou cododo, chez nous, ça n'avait pas du tout été réfléchi ni planifié.

La seule question que l'on s'était posée avant l'accouchement, c'était de savoir combien de temps nous garderions la nacelle de bébé dans notre chambre et à quel moment nous le mettrions seul dans sa chambre.

Puis Pti Tonique est né. Déjà à la maternité, j'ai vite remarqué qu'il s'endormait beaucoup mieux contre moi. Et quand il s'endormait au sein (allaitement en position allongée), il était en position latérale. Nous avons donc commencé à en déduire qu'il dormait mieux sur le côté, n'en déplaise aux sage-femmes ou puéricultrices un peu directives de la maternité.

De retour à la maison, nous avions placé Pti Tonique dans sa nacelle à côté de notre lit, de mon côté (plus facile pour le prendre et l'allaiter la nuit). Mais en fait, je ne dormais quasiment pas. Déjà parce qu'il se réveillait à peu près toutes les 20 ou 40 min de sommeil et ensuite parce que quand il dormait, il faisait tellement de petits bruits que j'étais sans cesse aux aguets, dans l'attente qu'il se réveille et que je doive à nouveau bondir de mon lit. Sauf que non, il dormait et qu'au final, quand je commençais à lâcher prise et à m'endormir moi-même, son cycle de sommeil était terminé et il se réveillait pour de bon. L'enfer... (il n'y a rien de pire que de ne pas dormir)

Au début, je m'étais installé un joli fauteuil en osier à côté de mon lit, dans lequel m'assoir pour l'allaiter puis le reposer une fois endormi dans mes bras. Pendant que Pti Tonique tétait, je m'effondrais de sommeil sur lui. Jj'avais choisi ce fauteuil parce que je l'avais déjà et le trouvais esthétique mais il n'était pas du tout pratique pour allaiter. Je me retrouvais rapidement à l'étroit et il n'y avait pas moyen d'y caser mon coussin d'allaitement.

Quand j'y repense, dire que les tétées pouvaient alors durer jusqu'à 45 minutes... je ne sais pas comment je faisais, surtout la nuit ! (la journée, j'avais un livre ou mon iPhone, huhu !)

Enfin si, j'ai fini par faire de façon à m'économiser : j'allaitais systématiquement Pti Tonique allongée et m'endormais bien souvent avant qu'il ait fini de téter, d'épuisement. C'est comme ça que le cododo est entré dans nos vies. Et qu'est-ce qu'on y a gagné en sommeil ! De plus, je ne sais pas si c'était moi qui m'endormais plus profondément ou lui qui était silencieux (ou avait la bouche pleine !) mais ainsi, je n'entendais plus du tout mon bébé faire de bruits nocturnes parasites.

Malgré moi, je culpabilisais un peu de cet état de fait. Enfin, ma mère m'envoyait fréquemment des informations, recueillies sur le net ou ailleurs, au sujet des avantages et inconvénients du cododo (un jour, elle m'a même envoyé quelques paragraphes de ce que j'ai plus tard identifié comme un extrait du passionnant livre Le Concept du Continuum). Il ne s'agissait pas pour elle de juger mon choix mais plutôt de se questionner, de m'aider à me documenter sur à cette pratique. Mais moi, ça me questionnait plutôt dans le sens : zut, est-ce que je risque de ne plus jamais arriver à mettre mon bébé seul dans son lit ? Dois-je faire un effort et me lever tout de même la nuit pour l'allaiter assise puis le reposer dans sa nacelle ? Je lisais tous les paragraphes parlant du cododo dans les quelques livres de puériculture que j'avais chez moi. Aucun ne se positionnait vraiment mais chacun faisait sa liste des avantages et inconvénients, de la façon la plus neutre possible, les inconvénients me paraissant toujours plus nombreux (intimité des parents, sécurité de l'enfant, etc).

Une chose est sûre, je n'ai jamais craint pour la sécurité de mon bébé. Pourtant, je n'ai absolument pas aménagé mon couchage de façon particulière : je n'ai pas banni nos oreillers, nous n'avons pas investi dans un lit de cododo (au début, je n'en connaissais même pas l'existence), nous n'avons pas enlevé notre couverture, etc. Instinctivement, j'adoptais une position visant à préserver de l'espace autour de mon fils, tout en passant mon bras derrière lui de telle sorte qu'il ne puisse pas tomber ou s'éloigner. Nous ne remontions pas le drap trop haut pour ne pas risquer qu'il en soit recouvert.

Papa Sioux aussi aimait cette proximité et profiter de son fils tout près de lui le matin au réveil. De mon côté, le matin, je ressentais comme autant de marqueurs de mon attention inconsciente nocturne les courbatures qui perclusaient chaque parcelle de mon corps, surtout mon abdomen tordu et mon bras replié au-dessus et derrière lui, pour le protéger et l'empêcher de s'approcher du bord du lit.

dodo-maman-bebe.jpg

Bon alors nous, si vous avez bien suivi, on avait pas du tout cette position, hein !

 

A 2 mois et demi, je me suis laissée guider par les suggestions de ma mère, lors d'un de ses séjours. Pour la convaincre que Pti Tnique n'était pas prêt, je l'ai posé dans son berceau un soir, sans l'avoir préalablement endormi. Et là, bien sûr, il s'est endormi ! J'étais scotchée.

Ensuite, ç'a été moins simple mais je parvenais à l'endormir au sein et à le poser dans son berceau. Par contre, quand je me levais la nuit pour aller le chercher et le faire téter, nous finissions bien souvent la nuit ensemble dans mon lit, car je me rendormais avant qu'il ait fini sa collation.

Parfois, je me réveillais 1, 2 ou 3h plus tard et allais délicatement le remettre dans son lit. Parfois je ne me réveillais pas et nous retrouvions les réveils matinaux à 3...

Certains soirs, il était impossible de le déposer dans son berceau, même en rusant. Je le prenais donc avec moi dès le coucher et il passait une nuit complète à nos côtés.

Peu m'importait, j'ai arrêté de me poser des questions quand il avait 4 ou 5 mois et nous avons suivi nos ressentis, ceux qu'exprimait Pti Tonique. La transition s'est ainsi faite en douceur, à son rythme.

Depuis qu'il est plus grand, depuis qu'il a 7 mois je dirais, même les soirs "difficiles" où il ne veut pas dormir, nous ne parvenons plus à l'endormir entre nous. Il est trop éveillé, trop content d'être là et va jouer indéfiniment à nous coller ses mains sur la figure tandis que l'on fait semblant de dormir - espérant qu'il nous imite -, parler pour attirer notre attention, se retourner, ramper, escalader la tête de lit. Bref, à présent, ces soirs-là, nous l'endormons dans nos bras, plus le choix.

 

Ce qui n'a pas changé, c'est qu'à son réveil le matin, son père va le chercher et me l'amène. Pti Tonique prend sa tétée du matin allongé contre moi. Quand il a fini, il gigote et se met sur le ventre, me regarde en rigolant puis part à l'aventure sur le lit. Si c'est le week-end, nous prenons le temps de jouer tous les trois, c'est un moment chaleureux, familial, plein de rires et de cabrioles, de parents qui fondent et de bébé qui sourit, de main potelée balancée en pleine figure et de regards coquins !

Le cododo, jamais vraiment fini ?

(enfin si, à 15 ans, j'espère hein !)

Partager cet article

Repost 0
Published by Maman Sioux - dans Mme Sioux se raconte
commenter cet article

commentaires

Estelle 21/06/2011 16:13



C'est amusant de te lire !


Le cododo chez moi c'est bébé dans son lit à côté du nôtre, j'ai trop peur de l'écraser dans mon sommeil & je n'allaite pas vraiment 'fin si avec un bout de sein
en silicone & pas trop longtemps car j'ai pas assez de lait & m'sieur s'énerve ^^


Bref, j'trouve aussi qu'il fait pas mal de bruit mon coco ;)



Maman Sioux 22/06/2011 17:10



Ah, je suis contente si mes articles t'amusent !


Et merci pour ton témoignage.



Eve petite souris 06/06/2011 13:03



nullipare je trouvais le cododo nul...


une fois la Miss née j'allais l'allaiter dans sa chambre dans une chaise-longue : très inconfortable! mais elle a fait ses nuits à 6 semaines alors je ne me suis pas posé de question. par la
suite, pour les réveils c'était dans notre lit, souvent Monsieur allait la chercher et une fois mise au sein je m'endormais et me réveillais plusieurs heures après, la reposait dans son lit et je
revenais me coucher.


A y réfléchir ce sera cododo pour le prochain, sans hésiter!



Maman Sioux 07/06/2011 10:20



Oui, ou comment notre expérience et nos enfants nous rendent adaptables et prêts à tout !



pépette 05/06/2011 22:22



Bonjour!


J'ai également pratiqué le cododo.


Dès la maternité j'avais besoin de prolonger ma grossesse et de sentir ma fille près de moi.


Entre nous ou à côté avec quelques précautions (drap baissé, mon bras engourdi autour d'elle...), elle a dormi 2 mois avec nous.


Puis parce qu'elle gigotait de trop, on l'a mise dans son lit mais toujours dans notre chambre.


A 10 mois, aujourd'hui, elle ne fait toujours pas ses nuits (sans commentaire...GRRR...On a TOUT essayé !!!), bref, la reprise du travail, la fatigue accumulée...


Elle commence sa nuit sans son lit et lors de son réveil-têtée, de plus en plus souvent, je me rendors avec elle au sein et faut dire quand même, c'est tellement agréable d'avoir son bébé collé
près de soi...Un peu maso, non?


 



Maman Sioux 05/06/2011 23:40



Pour les nuits, j'avais arrêté de chercher la solution, je crois qu'à moins de les laisser pleurer jusqu'à ce qu'ils se résignent (et ça n'était pas la méthode de mon choix), il n'y a que le
temps qui y fait. Chez nous, le déclic a eu lieu à 8 mois et demi mais on avait arrêté de chercher. Et il ne restait qu'un seul réveil nocturne, on avait pris le pli, c'était gérable.


Un peu maso mais surtout accro à son petit bout et à son bien-être ! Et puis si on profite pas de ça maintenant, quand le fera-t-on ? Pas quand ils auront 15 ans !



sandy 01/06/2011 07:37



Nous n'avons pas vraiment tenté le cododo. Les premières semaines, je passais la nuit sur le canap' avec la petite pour le pas déranger l'Homme durant les tètées ( Il est très sensible au
bruit...), comme les tètées duraient longtemps et étaient fréquentes, ma béboute dormait sur moi, encadrée par le coussin d'allaitement ( heureusement nous étions en hiver !)...Bref, lorsqu'elle
a commencé à dormir dans son lit ( au bout de 3 semaines), qu'est-ce que ça m'a fait du bien !



Maman Sioux 02/06/2011 12:59



Dans tous les cas, une fois qu'ils dorment dans leur lit, ça fait quand même du bien. Je suis contente d'avoir vécu cette expérience, parce qu'elle me paraît intéressante dans les premières
semaines du nouveau-né, qui a encore beaucoup besoin de contact (à différents degrés selon les enfants). Par contre, le jour où il a dormi dans son lit, j'en revenais pas de pouvoir prendre la
position de mon choix dans mon "grand" lit et de pouvoir faire un calin à mon chéri sans entrave !!



anaisl57 31/05/2011 17:15



au fait j'ai lu que tu disais "pour les autres enfants"


tu en veux combien en tout?


BISOUS



Maman Sioux 02/06/2011 12:57



3 ou 4 ? ;-)



Une Indienne Dans La Plaine

  • : Madame Sioux
  • Madame Sioux
  • : J'ai plusieurs cordes à mon arc : mère épuisée mais comblée (de Pti Tonique 3 ans et l'Iroquoise 16 mois), rédactrice Web indépendante, squaw libérée, concubine intermittente (quand il nous reste 5 min), cuisinière de trucs rapides qui prennent toujours plus de temps que prévu, écrivaine à la plume de vautour, chevaucheuse de bisons dans les plaines autour de Lyon.
  • Contact

On communique ?

Mon tipi a le Wifi. Ecris-moi !

Chercher Une Ruse

Archives

La cuisine de la semaine

La cuisine de la semaine, c'est maintenant un blog dédié... par ici !!


bandeau blog

Suivez les signaux

 

logo-rss.png

 

badge_mapage_hellocoton_160x55_white.gif

Je ruse aussi pour les VI

 

Dernier lâcher de neurones : Le chemin de la maternité [mini débrief]

Nounou-top.fr

http://www.madamesioux.fr/wp-content/uploads/2014/11/nounou-top-logo.png

<script>
  (function(i,s,o,g,r,a,m){i['GoogleAnalyticsObject']=r;i[r]=i[r]||function(){
  (i[r].q=i[r].q||[]).push(arguments)},i[r].l=1*new Date();a=s.createElement(o),
  m=s.getElementsByTagName(o)[0];a.async=1;a.src=g;m.parentNode.insertBefore(a,m)
  })(window,document,'script','//www.google-analytics.com/analytics.js','ga');

  ga('create', 'UA-44080416-1', 'over-blog.fr');
  ga('send', 'pageview');

</script>