Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 02:45

Le récent billet de Maritournelle m'a inspiré ce qui suit.

Lorsque je suis arrivée dans la région lyonnaise, les gens qui savaient d'où j'arrivais me croyaient tout naturellement originaire de là-bas, de la Ville Pluvieuse. Ce à quoi je m'empressais toujours de répondre :

- Noooon, j'ai vécu un moment là-bas mais je n'en suis pas originaire ! (grand Dieu non !!)

- Ah bon, tu es d'où alors ?

- Bin...

Là, selon si j'ai envie de raconter ma vie à mon interlocuteur, je développe ou pas. Et il me prend pour une fille compliquée ou pas.

 

sans-racine.jpg

 

En effet, je suis bien née quelque part, comme tout un chacun (à savoir dans les plaines désertiques du Dakota du Nord bien sûr...). Mais cette ville du sud, que nous appelerons Ville du Sud 1, je n'y ai passé que 5 ans, avant qu'une mutation professionnelle paternelle nous conduise, ma famille et moi, dans une autre ville du Sud, Ville du Sud 2 (admirez l'inspiration ! "Et elle s'imagine qu'elle va écrire 50 000 mots en 1 mois, avec une telle imagination ?" ). Dois-je dire que je suis originaire de Ville du Sud 1 ? Car si on me questionne à ce sujet, je ne sais quasiment rien de cette ville. Il m'est arrivé d'y passer depuis lors mais jamais de façon à la connaître vraiment et ça n'est pas une ville qui m'attire particulièrement.

En général, j'explique donc qu'à choisir, je me sens plutôt originaire de Ville du Sud 2; où j'ai passé ma prime enfance et un total de 9 ans, car c'est le lieu dont je suis le plus nostalgique - même si tout n'y fut pas parfait (loin s'en faut). Déjà, là, les gens ont soit l'impression que je leur raconte ma vie et que je vais plus les lâcher, soit que je me la raconte tout simplement, genre "moi, je choisis d'où je suis originaire, je suis comme ça, libre comme le vent !" (UGH !).

Donc j'abrège la fin de l'explication et je dis "ouais enfin, je suis du Sud quoi !". Et souvent, je me prends en retour un "Ah pourtant, t'as pas l'accent !". Ok, manges-toi ça...

Et oui, le fameux accent, les non-Sudistes s'y accrochent comme la purée de carotte séchée sur un bavoir de bébé tout juste diversifié (on a les analogies qu'on peut hein...) ! Si tu l'as pas, t'es pas vraiment du Sud, t'es pas folklo du tout ! Au cas où tu l'ignorerais, le Sudiste est en fait censé être un bouffon divertissant qui joue à la pétanque tous les soirs en sirotant un petit jaune, un marcel sur le dos et un "peu chère" (ou "fan de chichoune") à chaque bout de phrase...

Bref.

Tout ça pour dire que je n'ai jamais su répondre (simplement) à la question "t'es d'où ?". Ce non enracinement me cause donc encore parfois quelques difficultés en soirées (genre tu sais, les cocktails mondains où je vais tous les soirs) mais il est aussi mon identité, il m'a construite, il peut même parfois constituer une petite fierté ("moi, j'ai pas de port d'attache, tu vois", toussa...). Lorsque j'étais encore dans le Sud, et donc encore relativement jeune, je ne m'étais jamais trop posée la question mais en arrivant à Ville Pluvieuse, quand j'ai sympathisé avec des personnes de mon âge qui me disaient avoir toujours vécu dans le même village et dans la même maison depuis leur naissance, je trouvais ça carrément flippant ! Tu me diras, il y a des gens pépères "heureux dans leur région" quelle que soit la région (le plus grand rêve d'une "camarade" de classe du Sud était bien de voir Paris un jour...), faut pas mettre ça sur le dos des gens de Ville Pluvieuse.

Mais y'en a quand même une qui m'a aussi raconté que ses parents étaient nés et s'étaient connus dans Village Pluvieux (oui, on habitait à la campagne, pas dans Ville Pluvieuse même... oh les pecnos quoi !), où ils avaient "choisi" de rester d'habiter. Puis leurs enfants étaient nés là. La fille en question envisageait à son tour de faire ses études puis de revenir finir ses jours vivre à Village Pluvieux (non mais genre toute la vie ???? t'es sûre ??? arghhhh). Encore, y'a des coins comme Ville du Sud 2, je peux comprendre qu'on ait pas envie d'en partir (= habiter ailleurs), même si j'aurais du mal à comprendre qu'on ne s'intéresse pas un chouïa au reste du pays pour autant.

En ce qui me concerne, si je devais me dire que j'allais finir mes jours là où je vis actuellement, je me mettrai immédiatement sous Prozac. Non pas que je ne me plaise pas là où je suis mais... je ne sais pas. J'ai tellement l'habitude de bouger, déménager, que rien ne soit figé (j'ai vécu dans 6 maisons différentes avec mes parents, 4 appartements étudiants et 3 domiciles différents depuis que je suis avec Mr Sioux). Depuis que nous avons emménagé dans cette maison, achetée il y a 2 ans, je réponds toujours à ma voisine et amie qui évoque des sujets sur le long terme : "Non mais nous, dans 10 ans, on sera plus là !!!", ce qui ne laisse pas de l'étonner (ses réponses allant de "mais qu'est-ce que t'en sais ?" à "bin pourquoi, vous êtes pas bien ici ?"). Je sais pas où on sera mais je suis persuadée que la vie nous aura amenés à bouger de toutes façons. Et puis aujourd'hui, pour le boulot, on est tous amenés à le faire un jour ou l'autre semble-t-il.

Et moi, ça me va très bien. Est-ce que cette habitude m'a rendue plus sujette à une rapide lassitude ? Ou m'a juste donné envie de découvrir toujours plus, toujours ailleurs ? (admirez la syntaxe et le sens profond de cette phrase  !) Je ne sais pas.

Au final, on pourrait en conclure que je ne sais pas vraiment d'où je suis, ni où je vais. (j'ai l'air paumée ? dîtes "non" s'il vous plaît)

Mais ça me plaît.

 

PS : je pense à un truc tout à coup (enfin pas tout à coup mais plutôt en cherchant une image pour illustrer cet article). Petite, j'ai toujours eu une peur phobique de marcher sur les racines des arbres ou des végétaux qui affleuraient de la terre. Surtout les énormes racines des grands arbres qui ressortaient massivement et s'étendaient longuement... Brrrr ! Une analogie avec mon histoire personnelle ? (psycho de comptoir quand tu nous tiens). Ou juste un traumatisme lié à ce foutu dessin animé dans lequel les héros se faisaient attraper et suspendre dans les airs par les racines de méchants arbres enchantés, qui s'arrachaient subitement à la terre ? [quand je vous dis que ma vie est palpitante...]

Partager cet article

Repost 0
Published by Madame Sioux - dans Mme Sioux se raconte
commenter cet article

commentaires

la100emploi 28/10/2011 15:44



Merciiiiiii je me sens moins seullle.


Moi, je réponds par une boutade, ayant principalement vécu dans l'Ouest (née en Normandie, ai vécu dans le tarn et garonne, dans le poitou, à Nantes...) et comme chui une meuf un peu dispersée,
je réponds tjs à "t'es d'où ?", "à l'ouest !"


Mais c'est vrai qu'en général je suis comme une conne face à cte question...souvent ça donne : "euhhhh chui une mauvaise herbe poussée par le vent" ou encore " t'as du temps devant toi ?" :)



Madame Sioux 30/10/2011 10:39



Et encore, t'as oublié la Chine !!! Moi aussi, j'ai souvent envie de demander aux gens "tu veux vraiment savoir ?" "t'as 5 min ?"



nessa:0091: 28/10/2011 11:05



dans une de mes colos de ski où j'étais animatrice , notre petit groupe de français était scié à entendre un autre groupe parlant le marseillais ! on aurait dit qu'ils descendaient d'une autre
planète alors qu'on habite le même pays ! 



Madame Sioux 30/10/2011 10:41



C'est sûr que les marseillais, en général, ils font pas les choses à moitié côté accent et pour peu qu'ils parlent dans leur argot, difficile de croire que ça vient du français



annabouba 28/10/2011 09:41



Je comprends ce que tu ressens. Pas moi directement, mes parents habitent toujours dans la même maison dans laquelle nous avons emménagé lorsque j'avais deux ans.


Mais à travers l'histoire de mon chéri. Qui ne sait jamais trop quoi répondre non plus quand on lui demande d'où il vient. En général, il répond le coin où il a habité en dernier avec ses
parents, qui y sont toujours d'ailleurs. Mais il a déménagé plusieurs fois aussi, sa famille élargie le rattachait encore à une autre région..



Maman Sioux 28/10/2011 09:50



Eh oui, choix difficile quand on a beaucoup bougé ! En plus, pour peu qu'il se soit plu partout, comment choisir ?


Merci pour ton message



Sissi 27/10/2011 20:10



Je suis un peu comme, je suis née à Bodeaux, j'y ai passée mes 2ères années (j'ai l'accent sur le O, celui de rose), j'ai grandi près d'Orléans mais ma famille vit en Corrèze et mes
grands-parents maternelles en Espagne où j'ai passé toute mes vacances enfant et aujourd'hui je vis en région parisienne alors difficile comme toi de répondre alors je raconte ma vie !! comme je
viens de le faire pour toi !!



Madame Sioux 28/10/2011 10:11



Beau medley aussi dis donc !!! Je trouve ça enrichissant, tous ces lieux et la connaissance de toutes les cultures qui s'y rattachent.


Et encore, moi non plus je n'ai pas parlé de mes origines guadeloupéennes... les gens me regardent toujours avec des yeux ronds et me disent que j'ai plutôt une tête de suédoise ! Pfff, ils y
connaissent rien...!



chocophile 27/10/2011 15:28



tu vois, moi je me suis fait appeler pendant des plombes de façon ironique la parisienne par ma belle famille, parce que quand j'ai rencontré mon homme je vivais en banlieue parisienne,
et ce n'était pas un compliment! Et chez moi c'est compliqué aussi, avec une maman solo qui a été obligé de suivre le boulot, j'ai déménagé de nombreuses fois, je suis née à Lyon, j'ai
vécu de nombreuses années en Bretagne, puis j'ai connu la banlieue parisienne (beurk) avant de rencontrer mon grenoblois sicilien à Lyon et de revenir là où je suis née. Alors je dis quoi?
Je suis bretonne, francilienne, lyonnaise, voire même du nord où est née ma maman et où est l'histoire de notre immense famille que je n'ai pas connu? N'en déplaise à certains qui
pensent que les origines, c'est carré et que ça rentre dans une case, que juste t'es né là donc tu es ce que représente ce lieu, moi je crois que le coeur a beaucoup à voir là dedans et si
je suis très attachée à Lyon depuis toujours et aime à être revenue à Lyon et me sentir lyonnaise de naissance et de coeur, je suis aussi bretonne, du nord... mais pas francilienne, non pas
que je juge négatif de l'être, mais parce qu'elle n'est pas synonyme pour moi de bonheur! Pourquoi faire simple?


Donc du coup, je dis juste lyonnaise quoi ;)



Madame Sioux 28/10/2011 10:00



Un peu méprisants la belle famille ?! En effet, le problème quand on donne une réponse, c'est qu'on sent que tout de suite, aux yeux de l'interlocuteur, on devient ce que le lieu représente.
Voilà pourquoi aussi je n'ai pas envie de me réclamer de Ville Pluvieuse - d'autant plus que la mentalité ne me représentait pas non plus - mais plutôt de Ville du Sud 2.


Lyonnaise, c'est très bien



Une Indienne Dans La Plaine

  • : Madame Sioux
  • Madame Sioux
  • : J'ai plusieurs cordes à mon arc : mère épuisée mais comblée (de Pti Tonique 3 ans et l'Iroquoise 16 mois), rédactrice Web indépendante, squaw libérée, concubine intermittente (quand il nous reste 5 min), cuisinière de trucs rapides qui prennent toujours plus de temps que prévu, écrivaine à la plume de vautour, chevaucheuse de bisons dans les plaines autour de Lyon.
  • Contact

On communique ?

Mon tipi a le Wifi. Ecris-moi !

Chercher Une Ruse

Archives

La cuisine de la semaine

La cuisine de la semaine, c'est maintenant un blog dédié... par ici !!


bandeau blog

Suivez les signaux

 

logo-rss.png

 

badge_mapage_hellocoton_160x55_white.gif

Je ruse aussi pour les VI

 

Dernier lâcher de neurones : Le chemin de la maternité [mini débrief]

Nounou-top.fr

http://www.madamesioux.fr/wp-content/uploads/2014/11/nounou-top-logo.png

<script>
  (function(i,s,o,g,r,a,m){i['GoogleAnalyticsObject']=r;i[r]=i[r]||function(){
  (i[r].q=i[r].q||[]).push(arguments)},i[r].l=1*new Date();a=s.createElement(o),
  m=s.getElementsByTagName(o)[0];a.async=1;a.src=g;m.parentNode.insertBefore(a,m)
  })(window,document,'script','//www.google-analytics.com/analytics.js','ga');

  ga('create', 'UA-44080416-1', 'over-blog.fr');
  ga('send', 'pageview');

</script>