L’éducation que nous avons reçue, faite de bons moments que l’on chérit très longtemps et dans lesquels on va puiser lorsque ça na va pas, mais aussi de fantômes qui nous hantent toute notre vie. La balance entre les 2 versants de cet héritage peut être équilibrée ou pencher très franchement d’un côté ou de l’autre. Certains sont plus mal lotis que d’autres, certains devront gravir une pente plus raide que d’autres pour parvenir à rétablir cet équilibre au moment de fonder leur propre famille. Ca n’est pas juste, c’est un combat quotidien, c’est ce qui nous forge paraît-il…

Ce qui sera souvent le plus dur à « digérer » pour les personnes ayant vécu une éducation peu harmonieuse, peu sécurisante, c’est la violence qu’elles auront pu subir. Violence physique, violence morale, violence à base de négligence, de négation de leur personne ou de leurs besoins, violence répétée…

Kiara nous fait partager la tentative de carthasis de Kafka, qui dans sa Lettre au père, tente de mettre en mots ce qui l’a toujours effrayé chez son géniteur, cet homme autoritaire et violent qui cherchait sans cesse à asseoir sa supériorité sur le reste de sa famille. Une tentative par laquelle nous passons tous plus ou moins, de différentes façons, selon l’étendue des griefs que nous portons à nos parents, notre capacité à les exprimer, notre crainte ou non du conflit, le degré de remise en cause que nous vivons à l’adolescence, etc.

Autour des violences physiques plus particulièrement, deux autres contributions nous interrogent.

Tout d’abord celle de MissBrownie, qui s’est fait l’écho d’un reportage d’Arte concernant la Suède et sa loi anti-fessée, intitulé «Au pays de la fessée interdite ». Un reportage que je n’ai pas vu mais dont je me souviens qu’il avait suscité des commentaires sur Twitter et des encouragements à le visionner. Je remarque qu’il a aussi suscité de nombreux commentaires suite à la réflexion menée par MissBrownie dans son article. C’est un sujet qui nous touche, tous parents que nous sommes car il peut résumer l’étendue de notre mission : comment élever notre enfant, lui enseigner les règles de la vie en société, de l’épanouissement personnel et du respect d’autrui, sans faire usage de la violence lorsque nous jugeons son comportement inadapté ? Cette volonté croissante des parents de ne pas faire usage de la violence et de chercher d’autres méthodes d’apprentissage, de résolution des conflits, pousse à dire que les enfants d’aujourd’hui n’ont plus de cadres. Je trouve cette réflexion perverse, finalement. Est-ce à dire que la violence, plus banalisée autrefois, constituait un cadre ? Elle avait effectivement tendance, en générant la peur, à empêcher des comportements inappropriés par crainte des représailles mais est-ce là le fondement de l’éducation ?

C’est aussi la question que s’est posée Maria Montessori, dont FloLaSouricette nous offre un portrait et une petite biographie fort enrichissante. Dans laquelle elle nous livre le cheminement de cette grande dame, l’ambition de toute une vie, d’élaborer et faire connaître une pédagogie qui permettrait à chaque enfant de développer harmonieusement son potentiel. Et elle évoque également, bien sûr, l’inutilité de l’usage de la violence, a fortiori chez de très jeunes enfants, des bébés dont les élans vitaux les poussent à toucher et découvrir le monde, élans propices à leur développement qui ne doivent pas être freinés mais encouragés, guidés, accompagnés avec bienveillance.

Pour conclure, je voudrais vous inviter, si comme moi vous n’aviez pas encore eu le temps de le faire, à aller lire les commentaires à l’article de MissBrownie : j’ai trouvé que le débat était réel et le témoignage de Marion plus particulièrement éclairant. Même s’il est intéressant de se pencher sur les violences passées, je pense que le plus gros enjeu de notre parentalité concerne les violences qui sont encore faites aujourd’hui et « comment faire autrement », comme apprendre, en tant que parents et porteurs de notre propre histoire de la violence éducative, à réagir sans violence, pour que celle-ci ne soit plus un réflexe ou une solution pour les générations de nos enfants.

 

Les autres débriefs du VI du 16/12/2011 sont en ligne : http://lesvendredisintellos.com/

Jeudi 22 décembre 2011 4 22 /12 /Déc /2011 15:09
- Par Madame Sioux - Publié dans : Les Vendredis Intellos (avec de la ruse dedans) - Laisser un avis sur cette ruse - Voir les 2 calumets de la paix
Retour à l'accueil

Commentaires

Merci pour ce débrief comme toujours très interessant !

J'ai des bouquins de gym pour femme enceinte, dont celui de B. de Gasquet, est ce que ça t'interesse ? ça ne sert à rien qu'ils prennent la poussière en attendant que je devienne grand-mère ;) !!

En tout cas, je te souhaite un merveilleux Noël dans le tipi !!!!

Commentaire n°1 posté par sophie le 23/12/2011 à 14h41

Et merci pour le compliment sur le débrief

Pour les bouquins de gym, pourquoi pas, mais je me connais : je crois que je ne le ferai jamais ! A la limite, celui de Bernadette je veux bien mais c'est pas la peine de m'en donner trop, ils risquent de prendre la poussière chez moi aussi. Et puis le livre sur le bébé bio, pourquoi pas, ça peut me donner quelques idées.

C'est une très gentille proposition ! je t'envoie un mail avec mon adresse ou tu prévois de passer en région lyonnaise ?

Réponse de Madame Sioux le 09/01/2012 à 15h35

Celui de Bernadette est très complet surtout si tu envisages le plateau technique (ça me fait toujours pensé à "plateau de fromages", faut que j'arrête de penser à la bouffe ;)...). Je veux bien ton adresse, je ne suis jamais allée à Lyon et ce n'est pas envisagé pour le moment ;) !! Et je te fais un p'tit paquet !

 

Commentaire n°2 posté par sophie le 09/01/2012 à 15h43

Mdr pour le plateau de fromages!!! Moi aussi le terme me paraît toujours bizarre quand je l'emploie mais j'avais jamais pensé au fromage !

Réponse de Madame Sioux le 10/01/2012 à 09h44

Une indienne dans la plaine

  • Madame Sioux
  • : J'ai plusieurs cordes à mon arc : mère épuisée mais comblée (de Pti Tonique 3 ans et l'Iroquoise 16 mois), rédactrice Web indépendante, squaw libérée, concubine intermittente (quand il nous reste 5 min), cuisinière de trucs rapides qui prennent toujours plus de temps que prévu, écrivaine à la plume de vautour, chevaucheuse de bisons dans les plaines autour de Lyon.

On communique ?

Mon tipi a le Wifi. Ecris-moi !

La cuisine de la semaine

La cuisine de la semaine, c'est maintenant un blog dédié... par ici !!


bandeau blog

Suivez les signaux

 

logo-rss.png

 

badge_mapage_hellocoton_160x55_white.gif

Je ruse aussi pour les VI

 

Dernier lâcher de neurones : Le chemin de la maternité [mini débrief]

J'aime Bambinou

bambinou_jaime.jpg

Chercher une ruse

<script>
  (function(i,s,o,g,r,a,m){i['GoogleAnalyticsObject']=r;i[r]=i[r]||function(){
  (i[r].q=i[r].q||[]).push(arguments)},i[r].l=1*new Date();a=s.createElement(o),
  m=s.getElementsByTagName(o)[0];a.async=1;a.src=g;m.parentNode.insertBefore(a,m)
  })(window,document,'script','//www.google-analytics.com/analytics.js','ga');

  ga('create', 'UA-44080416-1', 'over-blog.fr');
  ga('send', 'pageview');

</script>

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés