Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 08:17

Ce lundi, la Ptite Iroquoise commence l'adaptation à la MAM. Une adaptation tout en douceur, sur 3 semaines, en prenant vraiment son temps. D'abord 1h en ma présence, puis 1h sans moi, puis 2h, encore 2h, une demi-journée, un peu le matin, un peu l'après-midi puis des journées presque complètes à la fin...

En sachant que la petite squaw va en fait à la MAM depuis qu'elle est née (ou presque), pour aller chercher son frère le soir, 4 jours par semaine.

Elle en connait l'ambiance, les cris voix, les petits visages curieux penchés sur elle ou qui la regardent attentivement de plus loin, les petites mains tendues pour "toucher le bébé", les odeurs, l'espace...

On ne peut honnêtement pas rêver mieux. Elle arrivera en terrain connu, dans les bras de deux personnes de confiance, elle sera même portée si besoin est (en sling ou en chinado), on respectera nos choix (endormissement dans les bras, lait maternel, pas de sucette, etc), on s'adaptera à elle autant que faire ce peut, son frère (un visage très connu!) sera là en permanence... Difficile d'avoir de meilleures conditions de garde je crois.

Et pourtant.

 

confier-son-enfant-2.jpg

 

Pourtant, il s'agit tout de même de laisser ma petite fille à d'autres, de la confier et de m'en aller. Ce que je n'ai encore jamais fait avec elle (sauf le temps d'une petite course mais elle était avec son papa - ce n'est pas pareil - et heureusement !).

Pourtant elle est plus âgée que son frère lorsque je l'ai mis en garde et que je suis retournée travailler.

Pourtant, elle a eu plus de temps avec sa maman, pour faire le plein de lait, de confiance et de tendresse. Pourtant c'est un bébé plutôt serein (sauf quand on veut lui passer les bras dans un vêtement !!).

En fait, c'est SURTOUT que je me remémore les premiers mois de garde de son frère. De 3 mois (même pas) à 11 mois. Avec NounouNulle. Qui n'était pas seulement nulle mais a sûrement fait du tort au développement psycho-affectif de mon fils, en y réfléchissant.

J'y repense pas mal ces jours-ci.

Non pas que j'aie des craintes pour ma fille (si ce n'est d'accepter, d'un côté et de l'autre, surtout du mien, cette première séparation) mais les choses m'apparaissent plus claires pour mon fils. Forcément, avec le recul, c'est plus facile.

Je me dis que s'il était d'un naturel un peu angoissé, et légèrement BABI sur les bords, passer ses journées avec cette femme n'a pas dû améliorer son sentiment d'insécurité. Quand je pense au moment où l'on a fini par comprendre qu'elle ne l'avait JAMAIS endormi dans ses bras (malgré notre demande, et même à 3 mois) parce que non, Madame "ne fait pas ça", et qu'elle le laissait donc pleurer pour s'endormir, qu'elle se plaignait sans cesse qu'il ne veuille pas rester seul dans son parc ou son transat (alors qu'elle n'avait que lui à s'occuper) et qu'à la fin de la journée, elle me le rendait en disant qu'elle n'en "pouvait plus", qu'il avait chouiné toute la journée et qu'elle n'avait jamais vu un enfant comme ça. Quand je pense que je me suis laissée culpabiliser par cette femme si peu professionnelle qui ne montrait aucune ouverture d'esprit ni intérêt pour se documenter un tant soit peu sur la psychologie de l'enfant ou d'autres sujets évoqués (allaitement, portage...) !

Oui, quand j'y repense, je m'en veux, c'est certain - même si j'essaie de dépasser cette culpabilité. Mais surtout je me dis que peut-être, avec de vraies nounous (ou même juste avec moi un peu plus longtemps que 2 mois et demi, si je voulais culpabiliser à fond) aussi investies et agréables que celles qu'il a aujourd'hui, mon fils serait peut-être un chouïa moins angoissé. Peut-être qu'on n'en serait pas encore à devoir accompagner chacun de ses endormissements, à la sieste et le soir, en restant près de lui jusqu'au bout. Ou peut-être pas. Qui sait. Je connais aussi des enfants qui ont les mêmes difficultés d'endormissement et dont les parents ont été près d'eux plus longtemps (1 an, voire 3 ans). Mais il n'empêche.

Confier ma si petite fille me rappelle l'époque où j'ai confié mon si petit garçon. Et j'ai un peu la rage de ne pas avoir été plus clairvoyante, plus réactive, moins diplomate !

 

confier-son-enfant-1.jpg

 

Mais cette semaine, c'est différent. Je confie ma fille à des femmes attentionnées, attentives, qui sont prêtes à garder mon fils 1h30 sur leurs genoux lorsqu'il a besoin de câlins, qui ne voient pas comme un caprice le fait qu'un enfant n'ait plus faim ou refuse un aliment, qui acceptent les personnalités de chacun...

Alors forcément, ça ira bien.

Hein ?

Repost 0
Published by Madame Sioux - dans Ma nounou et moi
commenter cet article
19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 11:08

Pourquoi certains parents trouvent-ils la perle du premier coup tandis que d'autres essuient des échecs à potentiel plus ou moins traumatique pour l'enfant (et les parents) ?

[Il ne sera pas question des cas de nounous ou autres baby-sitters clairement sociopathes qui en arrivent à de la maltraitance aux conséquences dramatiques.]

Le principal problème de ce métier, à mon sens, c'est qu'il est parfois exercé par des personnes qui n'ont pas la vocation pour ce faire. Nombre d’autres travailleurs exercent un métier qu'ils ne décriraient pas comme leur vocation : si cela est regrettable, les effets en sont aussi moins graves dans la mesure où il ne s'agit pas de sauvegarder la santé et l'équilibre d'enfants.

Je considère donc qu'il y a les assistantes maternelles qui aspirent vraiment à s'occuper d'enfants et celles qui aspirent simplement à gagner de l'argent en restant chez elles (avec leurs enfants ou pas) et choisissent donc le seul métier qui offre cette possibilité de façon relativement simple (autrement, le télétravail est possible dans d’autres métiers mais en général, cela suppose d’être tout de même salarié d’une entreprise ou d’avoir monté son activité commercial, ce qui sont des activités bien différentes de la garde d’enfants chez soi) .

Parmi cette deuxième catégorie d’assistantes maternelles, on trouvera donc beaucoup de femmes qui n'ont pas à cœur de plier leur quotidien et d'adapter leurs activités à ceux des enfants gardés. Ce qui a de multiple conséquence : mal-être fréquents des enfants gardés, parents qui se sentent trahis par rapport à l’image qu’ils s’étaient faits ou à celle qu’avait donné l’AM, parfois grave négligence voire problèmes de sécurité.

Comment le parent en quête du St Graal peut-il détecter ces personnes ?

L'autre jour en voiture, Papa Sioux et moi discutions encore des qualités des SuperNounous et de combien cela paraissait simple et normal de s’occuper « correctement » d’enfants lorsqu’on y assiste. A chaque fois dans ce type de conversation, nous ne pouvons nous empêcher de faire le comparatif avec NounouNulle, que ce soit dans la gestion de la journée avec Pti Tonique ou de son comportement (à elle) en général.

Nous avons tenté de nous remémorer les détails qui auraient dû nous mettre la puce à l'oreille chez NounouNulle, dès le premier entretien :

-         elle nous a expliqué qu'elle avait arrêté de travailler pour c’était trop dur d’être séparée de son fils

  • si a priori cela met en confiance parce qu’on se dit que l’AM a connu les mêmes difficultés à confier son enfant, qu’elle a donc les ressentis d’une mère, est à l’écoute de l’enfant, etc… ça n’est pas forcément ce que j’appelle avoir la vocation pour s’occuper d’enfants – surtout ceux des autres ! Il s’agit là d’un choix « par défaut » finalement, consistant à se dire « comment gagner des sous tout en m’occupant de mes enfants ? ». Et je suis la première à savoir que si je suis en extase devant mon propre enfant, les enfants des autres me passionnent beaucoup moins. [Allez, je vous l’avoue, je crois que je n’aurais pas la fibre pour m’occuper d’enfants. Je n’y trouverais pas d’intérêt propre. Je m’en occuperais bien parce que je suis quelqu’un d’extrêmement empathique, qui se met beaucoup à la place de l’autre et aurait donc à cœur de faire en sorte que l’enfant se sente bien, mais je n’y trouverais aucun épanouissement personnel, j’en suis presque certaine. Mais bon, nous ne sommes pas là pour parler de moi…]

-         elle nous a parlé de ses anciens employeurs, ses contrats ratés, qu'elle avait l’impression de toujours « récupérer les parents qui avaient eu des problèmes avec leur précédente nounou et avaient dû la quitter pour cette raison ».

  • une fois encore, lorsqu’elle détaillait les raisons qui l’avaient poussée à se séparer de certains parents employeurs, ç’en était presque rassurant parce que la raison qu’elle évoquait, on la comprenait tout à fait. Idem lorsqu’elle expliquait ce que faisaient certaines nounous « du coin » et qui paraissait effarant (dans le style négligence et manque de sécurité). Du coup, on en déduisait qu’ELLE, ne faisait pas tout ça, qu’elle n’était pas négligente, etc. Mais au fond, quel intérêt ? D’un point de vue professionnel, ça n’était pas pertinent, voire carrément déplacé d’évoquer ses autres employeurs de la sorte [que dit-elle de nous en ce moment à ses nouveaux ou futurs employeurs ??] mais surtout, cela ne nous disait rien sur sa vision à elle du travail.

-         elle nous a pas mal parlé de ses enfants pendant l'entretien et aussi par la suite. Chaque "mal" ou trait de caractère de Pti Tonique trouvait un écho dans le vécu de ses propres enfants, du coup, elle pensait avoir LA solution (plutôt que s'écouter ce qu'on lui disait) et n'a jamais voulu s'adapter à notre enfant (qui ne correspondait ni aux manuels de puériculture, ni à ce qu'elle avait déjà connu)

  • elle en venait même à nous raconter sa vie, des détails dont nous n’avions franchement rien à faire et qui en plus, me paraissaient toujours être des plaintes (« cette nuit, j’ai été réveillée par tel jouet qui faisait de la musique dans le salon… » un jouet 1er âge utilisé par Pti Tonique bien sûr, ce que je ressentais comme un reproche, signifiant que l’accueil de mon fils perturbait donc jusqu’à ses nuits !)

-         le contact était bon mais elle n'était pas forcément très loquace en dehors des échanges standards

  • c’était assez bizarre. Lorsqu’elle était lancée sur l’une des thématiques ci-dessus, elle était à l’aise et bavarde. Mais en-dehors de ça, elle n’avait pas l’air à l’aise ni spontanée. Je ne sais pas comment dire mais la communication était étrange, pas très fluide. Mais je me disais que c’était son tempérament, ça n’était pas grave dans l’absolu, du moment qu’elle s’occupait bien de mon fils. Finalement, ce qui a aussi fini par m’énerver, celle qu’elle parlait parfois en langage « bébête » à mon fils (au lieu de lui donner « tu as soif, tu veux de l’eau ? », elle disait en tendant le biberon « tu veux du lolo ? » Pffff)… on n’était vraiment pas sur la même longueur d’onde niveau communication !

 Je n’osais pas trop intervenir sur certains points de « détails » car je me disais qu’il était normal qu’elle ait une certaine marge de manœuvre dans son travail. Mais au final, certains « détails » devaient me déranger plus que je ne l’imaginais et ne me sécurisaient pas – ce que Pti Tonique devait ressentir.

Pourtant, à l'époque où nous l'avions choisie, nous avions aussi rencontré une des SuperNounous, et nous avions hésité. SN avait déjà un agrément pour 4 enfants alors nous craignions que le rythme de Pti Tonique, seul nouveau-né du groupe, ne soit pas forcément respecté. Aujourd'hui, nous réalisons notre erreur, d'autant plus que pratiquant le portage, elle l'aurait davantage sécurisé, il n’aurait pas du tout été délaissé ; de plus, la connaissant maintenant, je sais que mon bébé aurait toujours eu la priorité du fait de son jeune âge et qu'elle y aurait été attentive quoi qu'il arrive, par vocation et conscience professionnelle.  Elle tenait à son mercredi et moi, à l'époque, je n'avais pas encore fait ma demande de 80%. De plus, je ne pensais pas pouvoir le garder plus de 6 mois donc ça aurait fini par coincer

[finalement, comme vous savez, je suis à 80% pour une durée indéterminée et ça convient aussi à mon employeur donc ça colle très bien avec l’emploi du temps de SN].

Finalement, plus je réfléchis, à l’aune de ma propre expérience, plus je suis convaincue que l’assistante maternelle, en plus de montrer un intérêt réel pour son travail, doit avoir à peu près la même philosophie que l’employeur en matière d’éducation – ou alors, il faut qu’elle ait une GRANDE ouverture d’esprit, un concept totalement inconnu à NounouNulle.

Mais, me dit Papa Sioux, il y en a aussi qui n'ont pas la vocation mais s'en occupent très bien.

Oui, c'est vrai. Tout comme lorsque j'ai par exemple exercé des jobs étudiants, qui étaient loin d'être ma vocation première mais par conscience professionnelle, je travaillais au mieux et respectait les directives de mon employeur, ce qui me paraissait être la base même du travail.

Les AM, même si leurs conditions de travail sont particulières, restent des employés avant tout. De même qu'il ne me viendrait pas à l'idée de dire à mon patron que je n'ai pas envie d'écrire tel rapport ou d'envoyer dans son dos un mail qu'il n’ait pas dans mes prérogatives d’écrire, l'AM a des obligations à respecter, d'autant plus importantes qu'il en va de l'éducation, du développement et de la sécurité d'êtres humains en construction. C'est d’ailleurs ce qui biaise fortement le rapport employeur/employé. Il y a beaucoup d'affect au sein de ce rapport, il y a ce que l'employeur a de plus cher au monde et certaines employées savent en jouer.

A nous, employeurs, d'apprendre à démêler tout cela [on y arrive rarement du premier coup malheureusement], pour autant que nous le puissions, en gardant toujours à l'esprit ces deux aspects fondamentaux : respect des choix de l'employeur et bien-être de l'enfant.

Repost 0
Published by Maman Sioux - dans Ma nounou et moi
commenter cet article
10 septembre 2011 6 10 /09 /septembre /2011 02:25

Une fois qu’on l’a trouvée, que les relations sont cordiales et saines, l’attention à l’enfant réelle, tout paraît tellement évident !

Vendredi soir, les SuperNounous inauguraient leur MAM, après près de 3 ans d’effort pour mener leur projet à bien : sacré parcours, louable motivation quand on voit le résultat ! Elles ont fait un petit discours très émouvant – elles ont d'ailleurs pleuré, ce qui peut se comprendre... mais moi aussi j’avais les larmes aux yeux aussi (il m'en faut pas beaucoup en ce moment) !

Elles avaient invité toutes les personnes qui les ont soutenues dans leur projet : famille, amis, parents, élus. La petite réception était bien organisée et agréable.

Un diaporama des enfants gardés défilait sur l’ordinateur, avec des photos de leurs récentes activités : peinture, jeux d’extérieur ou d’intérieur, visite à la chèvrerie locale, activité maracas, etc.

 

bonne-nounou-2.jpg

 

Pti Tonique est enfin complètement en confiance, depuis 2 jours il ne pleure plus lorsqu’on le laisse le matin. Hier soir, nous avons constaté qu’il leur tendait même les bras pour qu’elles le prennent, alors qu’il était dans les nôtres !

Chaque soir, quand je vais le chercher, j’attends avec impatience le moment où la porte va s'ouvrir, espérant surprendre l'activité à laquelle il se consacre d'un air concentré, voir mon petit bout s’amuser dans son environnement d’accueil quotidien. Souvent, il est dans les bras de l’une ou l’autre des SN parce que les fins de journées sont fatigantes ; parfois, il est occupé à jouer dans un coin et lorsqu’il m’aperçoit, il commence à chouiner un peu et court vers moi sur ses petites jambes : je m’accroupis et le reçois entre mes bras, contre mon cœur, dans un chouette câlin de retrouvailles. J’adore ce moment !

Vient ensuite tout naturellement la narration de sa journée, avec un intérêt pour sa personne qui semble totalement naturel pour les SN, un récit des activités plein de spontanéité ou l’on perçoit combien elles aiment leur métier et sont dans leur élément.

Elles rient de l’impatience chronique de Pti Tonique dès lors qu’il a compris que c’était le moment du repas : il se met alors à crier et n’a de cesse tant qu’il n’a pas la cuillère en bouche ! Plutôt que de se plaindre des soi-disant « caprices » d’un enfant « pas patient » (cf Nounou Nulle), elles se sont adaptées, s’arrangent pour que son repas soit déjà prêt lorsqu’elles amorcent le mouvement général vers la cuisine, et le font manger un peu à part au début pour ne pas qu’il réclame – en petit garçon très curieux de nourriture – tout ce qu’il voit dans les mains ou assiettes de ses camarades.

Elles me racontent avec quels jeux il est à l’aise et s’amuse, comment s’est passé sa première séance de peinture – avec les mains… et la bouche !

Elles semblent apprécier chaque enfant pour ce qu’il est, sans jugement, sans exaspération devant ses traits de caractère. Elles s’adaptent au rythme de chacun, à ses habitudes d’endormissement ou alimentaires, à ses angoisses. Elles les regardent évoluer lorsqu’ils sont sereins et en confiance, leurs bras sont ouverts lorsqu’ils ont besoin de repos ou de câlins.

 

bonne-nounou-1.jpg

 

Elles ne font aucune remarque sur les choix des parents, que ce soit pour le change, les repas ou les soins.

Vraiment, tout paraît si simple, c’est agréable et reposant. C’est rassurant, ça libère l'esprit !

Comment vous dire… je suis totalement conquise !!

Repost 0
Published by Maman Sioux - dans Ma nounou et moi
commenter cet article
28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 21:05

Les débuts ont été plutôt difficiles. Il y a eu un Papa qui est resté avec son petit bout chaque matin, la première fois 45 min et la dernière fois 10 ou 15 min. Un petit garçon d'1 an qui jouait aisément dans ces lieux nouveaux mais avait besoin de la présente rassurante paternelle pour cela.

Il y a eu des pleurs, de gros chagrins à chaque fois que le Papa est parti.

Il y a eu des bras rassurants pour le porter, une sucette, un doudou et des pleurs qui, chaque jour, s'apaisaient un peu plus vite après le départ. 

Il y a eu deux nounous qui se sont relayées pour le portage d'un bébé à rassurer, que ce soit dans les bras ou dans le dos, en chinado.

Il y a eu finalement un Pti Tonique qui, peu à peu, a commencé à jouer seul sereinement, puis avec ses compagnons de tous âges - et des nounous qui pensent aux parents angoissés et envoient un petit MMS avec photo de l'enfant en train de s'amuser.

 

adaptation-prometteuse.jpg

 

Il y a eu des petites siestes dans la poussette et d'autres plus longues dans "son" lit, là-bas, avec des endormissements rapides et sans cris .

Et surtout il y a des nounous qui ont l'air d'aimer leur métier, qui savent ce que "psychologie de l'enfant" signifie.

Il y a le bonheur de venir chercher son enfant le soir et d'entendre du positif, de l'étonnement sincère et sans arrière-pensée, une journée racontée avec bonne humeur et toujours dans l'esprit de rassurer les parents, des conseils et suggestions glissés avec diplomatie, de l'attention.

Enfin, adorable clin d'oeil, il y a le succès précoce d'un petit chou auprès de la seule fillette de la structure .

Pourvu que ça dure !

Repost 0
Published by Maman Sioux - dans Ma nounou et moi
commenter cet article
7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 06:15

Comme je vous l'ai expliqué et , à compter de septembre, Pti Tonique ira dans une Maison d'Assistante Maternelle (MAM), avec SuperNounou.

Qu'est-ce que c'est-y donc que cet OVNI ?

Ici, vous trouverez la loi qui régit l'organisation et le fonctionnement de ces MAM et un autre article qui décortique un peu le texte de loi. Il faut savoir que les crèches et certains parents ne considèrent pas que ce type de structure soit un progrès dans la problématique des modes de garde en France : un exemple d'article qui en parle (d'ailleurs, je reviendrais sur les reproches cités par cet article dans mon explication ci-dessous). Et , l'exemple d'une MAM parmi tant d'autres, qui s'est ouverte en 2010.

Moi, je vais vous parler de celle de Pti Tonique et de ce que l'on en sait, en théorie, pour l'instant.

Ce sont deux assistantes maternelles de ma commune qui ont décidé de se lancer dans cette aventure, en plein essor actuellement, afin de garder les 4 enfants qu'elles ont chacune à charge dans un local commun.

Il s'agit d'un bâtiment neuf à 2 niveaux, qui contient 4 appartements je pense. Elles louent un des deux du rez-de-chaussée. L'appartement fait 80 m², il est constitué d'une grande pièce à vivre de 35 m² environ, qui a 2 baies vitrées donnant sur l'extérieur - l'extérieur étant pour l'instant encore en travaux mais c'est un petit parking privé et une cour pavée fermée en cours d'aménagement pour la MAM. Cette pièce comprend un coin lecture, plein de jouets, des petites tables et petites chaises pour les activités, le petit hall d'entrée avec l'étagère à chaussures des bambins (trop mignons les petits chaussons alignés !), etc. Sur cette pièce, s'ouvrent les 4 autres, à savoir : 2 chambres, 1 salle de bains (avec douche, WC, lavabo et 2 tables à langer), 1 cuisine.

Dans la cuisine, il y a une grande table basse à hauteur des tout-petits pour qu'ils mangent ensemble tout autour et 2 chaises hautes pour les plus petits. Dès 18 mois, les petits sont assis à la table et mangent avec les autres enfants.

Il y a ensuite une chambre pour les "petits" et une chambre pour les "grands", de 4 lits chacune. La chambre des petits n'a pas de fenêtre (mais une VMC évidemment), pour cause de "topographie" des lieux. Bon, après tout, comme ça il fait sombre pour dormir hein... Ca c'est le seul point que je redoute un peu, la capacité de Pti Tonique a s'endormir parmi d'autres enfants, qui feront forcément un peu de bruit et attireront son attention. SuperNounou m'a dit qu'elle pourrait toujours le coucher un peu après les autres au début, pour qu'il s'habitue et ne se laisse pas trop perturber - mais que pour être honnête, c'est vrai que les enfants dorment toujours moins en collectivité que chez eux (de toutes façons, c'était déjà le cas chez sa nounou actuelle, alors qu'il dort tout seul dans le silence).

On signe effectivement une délégation de responsabilité à l'autre ass mat (puisque sinon, le contrat de travail est signé avec notre ass mat, qui est notre interlocutrice privilégiée malgré tout). Ca ne me pose pas de problème parce qu'elle a l'air aussi sympa que SuperNounou, vraiment.

Coté emploi du temps, elles gardent toutes les deux leur mrcredi et ça tombe bien parce que j'ai le mien. Sans ça, c'est sûr que ça aurait sûrement remis en question ce type d'accueil.

 

Les activités

Les enfants sortent tous les jours (sauf grosse pluie). Elles ont 1 monospace chacune et peuvent donc les emmener soit au parc, soit à la ferme, soit ailleurs. Cela se fait soit en fin de matinée, soit l'après-midi. Le reste de la journée est rythmé par repas, siestes et une activité manuelle - adaptée aux groupes d'âges.

Des petites réalisations sont prévues pour les fêtes des mères et des pères (dommage, on a raté ça) et pour Noël aussi je crois.

 

L'organisation quotidienne

C'est aux parents d'amener les repas, les assistantes maternelles ont choisi de ne pas cuisiner. C'est un choix qui me paraît judicieux étant donné le nombre d'enfants et pour des raisons logistiques. Et moi, ça me va aussi bien parce que je suis sûre de ce que mange mon fils. Dans le grand frigo et les placards communs, chaque enfant a son coin d'étagère étiqueté et l'on peut laisser des repas d'avance si on le souhaite.

Autour de la table à langer, dans la salle de bains, les affaires des enfants sont ordonnées et à demeure, avec les lingettes ou cotons et produits de chacun, selon les choix des parents. Chacun a sa pile de couches identifiée. Je n'en suis pas encore aux couches lavables mais l'assistante maternelle est d'accord pour utiliser des lingettes lavables si je lui en fournis chaque jour et les reprend le soir.

On doit toujours laisser une tenue de rechange sur place pour l'enfant, fournir la gigoteuse et un drap housse pour le lit. Le reste est fourni par elles et elles lavent le linge toutes les semaines.

 

Le contrat de travail

Elles ont choisi de s'appuyer sur la convention collective des assistantes maternelles, dont les dispositions sont applicables aux relations parents / ass mat. Et le contrat de travail ne fait que 2 ou 3 pages et contient uniquement les points dérogeant à ladite convention. Par exemple le fait qu'il y a 3 jours de carences en cas d'absence de l'enfant, 3 jours où l'on paye l'ass mat quoiqu'il arrive, même si on a un certificat prouvant que l'enfant était malade. Ca m'a un peu faite tiquer mais bon, je les comprends aussi...

 

Le tarif

A priori, nous ne supportons pas le prix de la location mais le tarif horaire est "un peu" supérieur à celui de ma précédente ass mat, ce qu'elles justifient par le projet éducatif particulier qu'elles proposent. Peu importe, je trouve que 3.25€ de l'heure, ça n'est pas abusif, surtout quand je pense à ce que me demandait une ass mat d'un certain âge, eu égard à son "expérience", rencontrée lorsque j'étais enceinte et avec qui je n'avais pas du tout accroché.

Les indemnités journalières (= frais d'entretien, ça ne compend pas les repas, qui font normalement l'objet d'indemnités supplémentaires s'ils sont faits par l'ass mat) minimums sont fixées à 2.86€ : elles demandent 3€ / jour. Là encore, je trouve ça raisonnable dans le contexte.

 

MAM.jpg

 

Je pense que l'ambiance conviendra à Pti Tonique car il verra plein d'autres enfants, ce qui constituera une activité en soi, apprendra à jouer avec eux, à partager, à vivre à plusieurs et à ne pas se laisser réveiller par le moindre bruit peut-être (comment ça j'anticipe la vie avec BB2 ? huhu).

Par ailleurs, SuperNounou est davantage sur la même longueur d'ondes que moi que ne l'est ma nounou actuelle. Elle pratique le portage (et cout même ses propres slings) pour ses enfants et peut le faire pour les enfants gardés s'ils en ont besoin. Elle est totalement ouverte au choix des parents... ce qui était d'ailleurs le cas de ma nounou actuelle aussi en théorie (mais moins en pratique). Mais là, j'ai pu le voir, rien qu'à regarder tous les produits de soin des petits autour de la table à langer. Ca peut paraître idiot mais il y avait de tout et quand elle m'expliquait cela, on sentait que chaque choix lui paraissait respectable, qu'elle n'avait pas envie de juger. Alors que ma nounou actuelle par exemple, les lingettes lavables, j'aurais même pas tenté mais ne serait-ce que du coton + liniment, je pense que ça l'aurait gonflée, face à la simplicité d'usage des lingettes jetables !

 

Voilà, pour la théorie, je crois que je vous ai tout raconté. Nous attendons maintenant la pratique avec impatience.

Nous espérons que la période d'adaptation sur une semaine - la dernière d'août - suffira à mettre Pti Tonique en confiance avec ces deux gentilles SuperNounous.

Et en attendant, il ne lui reste plus qu'aujourd'hui, lundi et mardi prochain chez nounou actuelle. Youhou !

Repost 0
Published by Maman Sioux - dans Ma nounou et moi
commenter cet article
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 09:04

Alors, des volontaires ?

Bon ça y est, lundi dernier, la nounou nous a enfin annoncé la date de son "désengagement" ou date à laquelle on sera dans la m****. Et nous avons pu finaliser le planning de garde.

C'est pas rien, je vous le dis. J'ai fait un tableau Excel (héritage paternel, on aime les listes et les tableaux, cherchez pas !), maintes fois mis à jour parce que c'est pas facile d'avoir des données définitives (surtout côté belle-famille, hum hum).

La nounou nous lâche donc le 12 juillet, toujours ça de pris, elle fait encore la 1ère semaine. Puis on va jongler entre Mamie Maternelle, Mamie Paternelle, congés de Papa Sioux et le pont de mi-juillet, heureusement. Ca demande de la flexibilité et de la disponibilié de la part de tout le monde mais c'est super de voir qu'on peut compter sur sa famille. Pourtant, les plus près sont à 1h30 de route (les autres à 2h) mais il faut croire que pour les beaux yeux de Pti Tonique, on est prêt à tout !

***

Sinon, pour la garde de Pti Tonique à partir de septembre, nous avons aussi rencontré SuperNounou et visité la MAM le 10 juin dernier. Comme elle ne reprend que la dernière semaine d'août (comme nous, normalement), la période d'adaptation ne pourra se faire qu'à compter du lundi 22 août. Sauf que qui dit période d'adaptation, dit disponibilité des parents pour y aller progressivement et revenir en cas de souci. Comme j'aurai épuisé mon stock (infime) de congés, on a décidé que Papa Sioux prendrait sa semaine pour accompagner son fils dans cette délicate transition. Mais du coup, il n'est pas possible pour Papa Sioux d'être absent tout le mois d'août (J'ai une équipe à gérer, moi, Madame !), il ira bosser la 3e semaine d'août.

Nous nous retrouvons donc avec seulement 2 semaines de vacances en commun, où nous ne serons même pas chez nous au calme :-( J'avoue que je suis un peu déçue parce que nous avons peu de congés dans l'année, et encore moins en commun donc ça va être court pour faire le plein de calme, de câlin et de sérénité...

Mais c'est aussi pour le bien-être de Pti Tonique et ça, ça n'a pas de prix !

Pour finir, je ne sais plus si je vous l'ai dit mais après avoir raccourci maintes et maintes fois la trajet jusqu'à notre destination de vacances en août, ça ne sera plus l'Andalousie (trop trop loin, un peu trop chaud aussi !), ça ne sera plus l'Autriche (moins chaud mais encore un peu trop loin). Non, ça sera donc.... (roulements de tambour) le parc de la Vanoise !! Où nous avions passé de très bons moments en amoureux en 2008, il y a de belles balades à faire, de bonnes choses à manger, il ne fera pas trop chaud, c'est à 3h de route maxi... que demande le peuple ? (des vacances plus longues peut-être ?)

 

vanoise-marmotte.jpg

La Vanoise, c'est aussi le pays de la marmotte. Chou, hein ?

Repost 0
Published by Maman Sioux - dans Ma nounou et moi
commenter cet article
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 21:25

Laissez-moi vous dire que les histoires de nounou, ça commence à me gonfler - et c'est un euphémisme !

Pour celles qui n'auraient pas suivi, voilà mon passif avec ma nounou actuelle : épisodes 1, 2, 3 et 4 (et si vraiment vous kiffez, y'a toute la catégorie ici). C'est donc en voie de changement, prévu pour septembre normalement.

Ce soir, la nounou me demande innocemment où ça en est mes recherches. Je lui dis que j'ai rendez-vous demain soir avec SuperNounou donc je lui en dirai plus la semaine prochaine mais de toutes façons, ça sera pas avant septembre.

Nounou m'annonce que les parents des 2 bébés qu'elle doit garder à compter de septembre lui ont demandé si elle ne pouvait pas les dépanner en les gardant en juillet. Et que bon, est-ce que ma future nounou, elle pourrait pas garder Pti Tonique en juillet, parce que Nounou, elle, elle a pas le droit de garder 3 bébés en même temps.

Heu.... oui, je comprends bien sauf que Pti Tonique, il est censé être prioritaire puisqu'on est déjà sous contrat. Non ?

Et là, elle commence à insister, à me monter des trucs invraisemblables parce que quand même, ça l'arrangerait bien que future nounou ait de la place en juillet :

- mais les parents des enfants qu'elle garde, ils sont pas en congés en juillet, elle a pas de la place ?

- même si elle en garde déjà 4, elle peut prendre Pti Tonique en plus, exceptionnellement ?

Donc là, je lui explique (mais étant elle-même nounou, je crois qu'elle le sait déjà, elle a juste pas envie de comprendre parce que ça l'arrange pas) que non, ma future nounou n'est pas disponible DU TOUT en juillet et que pourquoi elle en prendrait un de plus (hors la loi) alors qu'elle-même elle refuse de le faire avec 3 bébés en même temps ? Je lui rappelle que ce ne sont quand même pas de bonnes conditions de travail, etc.

Comme je vois qu'elle commence à chercher tous les trucs imaginables, je lui dis qu'on est sous contrat mais que de toutes façons, si elle préfère garder les bébés qu'elle aura en septembre, elle peut tout à fait démissionner et puis j'aurai plus qu'à faire avec. Je serai dans la merde que je lui dis, mais j'aurai plus qu'à faire avec !

Bin oui, elle le sait bien, c'est pour ça qu'elle demande si j'aurais pas une solution...

MAIS J'AI PAS DE SOLUTION C***SSE, je viens de te le dire !!! T'as vraiment pas envie de l'entendre, hein !!

Juillet, c'est dans 3 semaines hein, tout va bien.

 

sentier-boise.jpg

Non, la garde d'enfant n'est pas un long chemin tranquille bordé d'arbres centenaires bienveillants au doux feuillage bruissant sous le vent (#craquage)

 

Elle attend confirmation/infirmation des parents pour le 15 juin. Elle aura intérêt à se magner après ça parce qu'elle a 15 jours de préavis pour m'envoyer son recommandé donc j'ai bien envie de lui faire garder Pti Tonique jusqu'au bout, même si ça déborde sur début juillet, parce que c'est comme ça, merde.

En même temps, elle m'a tellement gonflée avec sa mauvaise foi évidente que j'ai clairement plus trop envie de lui confier mon gosse (comme si c'était pas déjà un peu le cas).

Ce soir, je commence donc à réfléchir à l'organisation du mois de juillet, si les grands-mères peuvent venir passer quelques jours à la maison à tour de rôle. Sachant que SuperNounou était censée avoir de la place le lundi et le vendredi pour l'instant, est-ce que ça serait jouable de combiner tout ça ?

La nounou et moi, c'est vraiment une histoire digne d'un feuilleton... de mauvais goût !

 

PS : ah oui, et j'ai aussi eu la naïveté de lui montrer l'article sur les BABI que j'ai linké dans mon article de ce matin. Bon, je sais, je croyais encore au Père Noël, je me disais qu'elle allait peut-être s'ouvrir un tout petit peu l'esprit pour l'occasion et reconnaître que Pti Tonique était un enfant merveilleux avec juste un fort tempérament et des "besoins intenses". Bah non. Elle a fini de lire l'article et elle a fait "Oui, hummm'". (no comment sinon je vais m'énerver)

 

Repost 0
Published by Maman Sioux - dans Ma nounou et moi
commenter cet article
26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 10:40

Hier soir, la nounou m'appelle, comme convenu, pour que je lui confirme l'heureux rétablissement de Pti Tonique et le fait qu'il sera de retour chez elle dès jeudi matin. Je n'ai pas le temps de finir ma phrase qu'elle m'annonce :

"Alors moi, j'ai un petit problème... Voilà, je me suis foulée la cheville et je boîte depuis 1 jour et demi, ça n'a toujours pas désenflé alors je vais aller chez le médecin jeudi matin à 8h30 mais je ne sais pas à quelle heure il pourra me prendre vu que c'est sans rendez-vous..."

 

Well well well...

Bon, nous convenons qu'elle m'appelera jeudi matin après son rendez-vous pour me dire l'heure à laquelle elle est chez elle et que je lui dépose le p'tit dynamique.

Branle-bas de combat chez les Sioux : qui va s'occuper de bébé jeudi matin ?

Zut, Papa Sioux, y va falloir qu'il retourne bosser quand même, vu qu'il y est pas allé depuis le début de la semaine avec les récents évènements. Il a des réunions, toussa toussa. Ma mère est un peu loin pour se pointer fissa du soir pour le lendemain matin 8h... Y reste qui alors ?

J'appelle ma chef dans la foulée et lui explique la bonne blague. Elle comprend : "Y'a des semaines comme ça, vous savez !"

Au pire, je raterai donc encore une demi-journée de salaire boulot.

y-a-des-semaines-comme-ca.jpg

"Zen, restons zen" comme chantait l'autre...


Ce matin, 9h45, appel de la nounou.

"Le médecin m'a dit que j'avais un froissement des ligaments de la cheville, repos allongé obligatoire. Y'en a pour 3 semaines à s'en remettre."

(je meurs)

"Mais bon, pour moi aussi c'est compliqué donc de toutes façons, je me débrouillerai et je reprendrai du service lundi."

(c'est déjà ça)

"Par contre, là, faut que je laisse ma cheville au repos. Bon, au pire, si vous avez pas de solution pour demain, je peux toujours me débrouiller, jouer par terre avec lui..."

(je vois ça d'ici, surtout avec Pti Tonique qui ne veut QUE marcher en ce moment)

Laissez tomber que je lui dis. Enfin si, je la rappelle ce soir pour lui dire si j'ai trouvé une solution pour demain ou pas.

Ma solution ?

Et bien... rester à la maison par exemple ?

Repost 0
Published by Maman Sioux - dans Ma nounou et moi
commenter cet article
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 11:33

Aujourd'hui, j'avais prévu un billet sur mon futur ex-pédiatre mais là, le pédiatre, c'est du pipi de chat, j'ai de l'actu chaude brûlante à la place !

Hier soir, comme presque toujours ces derniers soirs, je suis partie du boulot avec une petite appréhension en me demandant de quoi la nounou allait encore se plaindre à mon arrivée, comment j'allais faire pour esquiver et m'enfuir aussi vite que possible avec mon Pti Tonique sous le bras.
Et bien hier soir, ça a fini que la nounou et moi avons parlé. Et parlé pour de vrai ! Nous avons dit du concret, du qui fait avancer, pris de la décision, de la bonne !
La nounou et moi, on a decidé de rompre, par consentement mutuel !! Ca aurait presque pu être le divorce où on part en se tapant sur l'épaule, genre on reste bons amis ! Mais bon, faut pas pousser, j'ai pas non plus envie d'être amie avec elle (c'était pour dire quoi).

Et le pire, c'est que j'ai même pas été méchante ni elle trop relou. On a discuté de façon plutôt intelligente.
(ceux qui voulaient du sang, genre moi, sortez, vous savez maintenant qu'il n'y en aura pas. Ah non, moi je suis obligée de rester pour vous raconter la suite, zut...).

Tout a commencé comme d'hab, tête a moitié blasée quand elle m'a ouvert la porte. J'ai pris Pti Tonique dans mes bras et j'ai bien évité de lui poser des questions. Mais cette phrase a fini par arriver : "Je crois que j'arrive a saturation".
(Ok... je crois que je vais m'assoir là, ça sent le roussi...)

femmes-au-bord-de-la-crise-de-nerfs.jpg

(vous trouvez pas que ça illustre bien la chose ?)

 

En même temps, Pti Tonique avait repéré mes seins et réclamait un peu de tétouillage (ce qu'il ne fait jamais chez la nounou d'habitude). Donc je lui demande si ça la dérange pas que je m'installe sur une chaise 5 min pour lui donner le sein. Et en même temps, puisque j'étais assise là, on a discuté.

Extraits de notre (longue) conversation (en tous cas de ce dont je me rappelle, pas forcément dans l'ordre) :

  • Tout essayé

Nounou : "J'ai l'impression que vous pensez que j'aimerais le poser dans son parc et être tranquille toute la journée. C'est pas du tout ça mais parfois, il faut bien que je le pose 5 minutes pour faire quelque chose. Et pourtant, j'essaie de l'occuper, je l'emmène dehors avec des jouets, je le prends avec moi pour jouer sur le canapé, on se promène mais il ne veut rien ! Alors moi, l'entendre chouiner TOUTE la journée, c'est vrai que ça commence à m'user. J'ai plus d'idées là, je ne sais plus quoi essayer pour qu'il soit content. Je ne peux quand même pas le faire marcher 10h par jour ! En plus, depuis que je le garde tout bébé, on s'est toujours dit que ça s'améliorerait avec le temps mais là, ça n'évolue pas. Pour moi, un enfant de cet âge qui ne peut pas jouer 5 min tout seul, ça n'est pas normal."

Moi : Ecoutez, je vous crois (elle a toujours peur que je ne crois ce qu'elle raconte) mais chez nous, ça ne se passe pas du tout comme ça. C'est sûr qu'il lui faut du mouvement et qu'il reste rarement occupé plus de 10/15 min sur une activité mais il ne chouine vraiment pas toute la journée ! Il fait même de très bonnes siestes depuis quelques semaines, ça n'a rien à voir. Ca s'est vraiment amélioré avec le temps. Donc je ne sais pas quoi vous proposez là...

Et puis pour moi, il n'y a pas de "norme", c'est peut-être là-dessus qu'on ne se comprend pas. Déjà, chez nous, il arrive à jouer seul un certain temps et en plus, pour moi, il est clair que chaque enfant évolue à son rythme et il y en a, comme Pti Tonique, qui ont besoin de contact plus longtemps, d'être régulièrement rassurés.

  • Porte-bébé

Moi : "C'est pour ça que je vous avais proposé le porte-bébé à un moment donné, ça lui permet de participer au quotidien et de se rassurer, de façon à être plus serein quand on le pose après."

Nounou : "Ah non mais le porte-bébé, en plus avec cette chaleur..."

(ok, bon, toujours une bonne excuse pour pas essayer, elle est vraiment pas adepte du portage et ne veut absolument pas essayé)

  • Méthode

Moi : "En plus, vous avez tendance à tout le temps le comparer à vos enfants, aux autres enfants que vous avez gardé, etc. C'est normal que vous vous appuyiez sur votre expérience mais chaque enfant est unique et j'ai l'impression que dès le départ, vous êtes partie du postulat qu'il était fatigant (chiant) plutôt que de chercher à comprendre son caractère."

Nounou : "Donc en gros, s'il est chiant, c'est de ma faute."

Moi : "Non (heu peut-être que si ?? huhu) mais peut-être que vous ne vous comprenez plus, je ne sais pas.

  • Caprices

Nounou : "Il fait beaucoup de caprices : quand je le pose dans le parc, il se met à pleurer. Et dès que je le reprends dans mes bras, il s'arrête, se met à babiller, etc. Quand il attrape un objet qu'il ne doit pas garder, je lui dis que c'est dangereux et je lui prends des mains : là, il se met à hurler ! [...] Ca, ce ne sont pas des caprices pour vous ? [...] Alors c'est quoi des caprices ?"

Moi : "Non ! Pour moi déjà, à cet âge-là, on ne fait pas des caprices. C'est juste un bébé qui a des besoins et qui éprouve la frustration. C'est sûr qu'il y a des bébés qui gérent mieux la frustration que d'autres mais pour moi, s'il hurle quand on lui prend un truc des mains, c'est juste que ça le frustre, il ne comprend pas pourquoi on lui enlève un truc avec lequel il s'amusait, il faut juste lui proposer autre chose en échange pour détourner son attention. A cet âge-là, s'il pleure ou chouine, c'est soit qu'il est fatigué, soit qu'il a besoin de contact, soit qu'il veut bouger, mais ça n'a rien à voir avec des caprices au sens où vous les entendez. Pour moi, les caprices, ça ne commence pas avant 1 ou 2 ans. Après, évidemment qu'il fait en sorte d'obtenir ce qu'il veut (un câlin plutôt que jouer seul dans son parc), comme tout le monde, c'est un être doué d'intelligence alors ça serait même inquiétant qu'il ne le fasse pas !"

  • Sieste

Nounou : Il hurle encore parfois 1/2h avant de s'endormir, c'est pas possible !! (Aaaargh, mon coeur de maman saigne là...)

Moi : Et vous avez essayé quand il pleure trop, de l'endormir dans vos bras, comme a dû vous suggérer mon conjoint lundi ? (je me doute que non)
Nounou : "Ah non non, moi, ça, je veux pas y faire" (attention, on est à côté de Lyon... pour ceux qui savent pas, les gens du coin utilise le "y" à tout bout de champ pour remplacer les pronoms "le/les", c'est top glamour !)

Moi : Je sais que pour vous ça serait lui donner de mauvaises habitudes mais je vous assure que ça ne marche pas comme ça. Nous, ce week-end, il a été très déstructuré à cause des vacances donc il hurlait dès qu'on le couchait. On l'a endormi dans nos bras plusieurs soirs de suite pour le rassurer et hier soir, il a à nouveau pu s'endormir tout seul dans son lit (c'est presque vrai... huhu mais je sais que ça va revenir, c'était pour lui expliquer). Vous ne voulez vraiment pas essayé ?

Nounou : "Oui mais vous vous rendez compte si j'ai un autrre enfant à m'occuper, je peux pas !"  (le fameux autre enfant qui n'est toujours pas là puisqu'elle ne garde que Pti Tonique depuis qu'elle l'a)

Moi : Non mais pour l'instant, vous en avez pas d'autre ! Alors ça vaudrait peut-être le coup d'essayer, non ? C'est peut-être juste l'affaire de 2 ou 3 fois pour le rassurer... (je sens qu'elle est toujours pas convaincue. Le fera-t-elle ?? Peut-être oui, juste pour s'empresser de me dire le soir que ça n'a pas marché... comme quand j'ai proposé de lui filer ma gigoteuse d'été de la maison parce qu'elle, elle n'en avait pas de légère et ne lui en mettait plus ; et j'avais supputé que peut-être, ça lui manquait une gigoteuse, que ça le sécurisait ou que ça ritualisait le sommeil)

 

A ce stade, je me permets d'en déduire à voix haute que "Finalement, je crois qu'on a pas la même conception des choses" (doux euphémisme) (elle en convient en hochant la tête)  "et ça, ça ne doit pas aider Pti Tonique à s'y retrouver et à se structurer". Même si nous convenons toutes les deux qu'il aime bien sa nounou (il lui sourit, lui fait aussi des câlins maintenant, lui tend les bras le matin). Mais moi, je pense qu'il n'est pas sécurisé avec elle, parce qu'elle n'agit pas suffisamment comme nous, ses propres conceptions des choses la font agir d'une certaine façon, qui ne cadre pas avec ce que nous faisons à la maison.

  • Autres enfants

Nounou : Non mais je sais pas, il a peut-etre besoin de voir d'autres enfants...

Moi : peut-être... (oui, ça lui ferait sûrement du bien. Après, de là à se dire que c'est ça la solution, suis pas sûre...)

  • Questionnements et solution

Nounou : Non mais moi aussi je me pose des questions, ça ne m'était jamais arrivé avec aucun enfant. Je me demande ce que j'ai raté avec lui... 

[...]

Elle répète qu'elle sature. Pourtant, elle l'aime bien mais l'entendre chouiner toute la journée, ça n'est plus possible, elle ne peut plus et elle n'a plus d'idées. Je lui dis que vu que ça se passe bien chez nous et qu'on a déjà tenté plusieurs choses, je n'ai pas de solution à lui apporter non plus. 

Moi : "Bon, que fait-on ? On arrête là la collaboration ?"

Sans dire vraiment oui, elle évoque le fait qu'elle aura des petits à garder en septembre (elle récupère ceux d'une collègue qui arrête la profession d'ass mat... pour faire coiffeuse ! Ok, contente de le savoir)

Moi, je dis que je vais commencer à chercher de mon côté (ha ha ha) et que dès que je sais pour quelle date j'ai quelqu'un, je la tiens au courant. Je dis, l'air de rien, qu'à mon avis, toutes les ass mat ont des contrats jusqu'à la rentrée donc que ça sera sûrement pour septembre.
Moi (conciliante) : "Vous pensez tenir jusqu'en septembre ?" (nan mais ho, ça devrait être un honneur de garder mon fils tellement il est merveilleux !! Pfff)

Elle lève les yeux au ciel en souriant "bin oui, toutes façons, c'est ce que je fais déjà"

 

J'aurais jamais cru qu'on arriverait à avoir ce genre de discussion mais en fait, y'avait du mal-être des 2 côtés depuis quelques temps : moi qui appréhendais le soir parce qu'elle allait encore se plaindre - je le lui ai dit - et elle qui appréhendait de con sôté parce qu'elle savait pas comment elle allait me dire que ç'avait été difficile...

Bref, elle devait aussi de son côté envisager d'arrêter la garde mais sans oser le proposer. En fait, je crois que c'est un soulagement pour tout le monde et du coup, la transition devrait se faire en de bons termes, ce qui est important pour Pti Tonique.

Je me prends même à rêver que maintenant que les non-dits ont été entièrement levés, les choses s'arrangent et que Pti Tonique soit beaucoup plus zen chez elle pour les 2 mois et demi qui restent.


Lundi, j'ai rappelé SuperNounou pour avoir des news sur l'ouverture de sa MAM parce que comme j'habite à côté du local, j'ai bien vu que ça n'était pas achevé début mai comme prévu. Elle m'a dit qu'il y avait encore un peu de retard mais qu'elles espéraient (sa collègue et elle) être dedans pour le 20 mai. A ce moment, je pourrai (enfin) venir visiter et la (re)rencontrer.

Conclusion :

  1. un gros soulagement, plus besoin de faire semblant, on s'est tout dit, ce que chacune pense au fond d'elle-même a été exprimé et surtout, on sait où on va, on a des échéances.
  2. des questions plein la tête sur comment ça va se passer chez SuperNounou, les modalites du quotidien, le rapport avec les autres enfants, surtout le sommeil (difficulté d'endormissement et en plus dans un dortoir avec 2 ou 3 autres enfants...), le temps que SuperNounou pourra lui consarer étant donné qu'elle doit en gérer 3 autres à côté (mais en même temps, si besoin, je sais qu'elle le portera, qu'elle ne partira pas du principe qu'il fait des caprices, on est beaucou plus sur la même longueur d'ondes a priori). J'ai vraiment hâte de la rencontrer à nouveau pour lui poser toutes mes questions, pour qu'elle voit Pti Tonique, que j'étudie ses réactions face à elle et que je vois ce qu'elle a l'air de penser de son comportement.
  3. et une certitude : je peux pas me permettre de me planter une seconde fois (non non, je ne me mets pas la pression), on va pas le changer de nounou tous les ans mon pauvre bébé !! (maintenant, j'appréhende un maximum la future période d'adaptation chez SuperNounou, Pti Tonique va-t-il y arriver (vu comme il est collé à moi en ce moment !), s'habituer à elle, la voir comme une source de réconfort ?


ps : pfiou !! plus d'une heure pour écrire ce billet, suis vannée ! Et spécial dédicace à Pti Tonique qui a gentiment siesté pendant ce temps...

Repost 0
Published by Maman Sioux - dans Ma nounou et moi
commenter cet article
28 avril 2011 4 28 /04 /avril /2011 18:34

Je viens de réaliser qu'en fait, quoique fasse mon fils, ça soule sa nounou !

Ce soir, j'ai eu droit au couplet blasé parce que toute la journée, Pti Tonique a voulu "se mettre debout". "Il voulait que ça, que ça, que ça. Que je le tienne debout, bla bla bla". Et bin alors, c'est pas plutôt positif ça, non ? Qu'il soit curieux du monde, qu'il veuille grandir, marcher, faire les choses par lui-même ?

Puis je lui ai proposé de le mettre sur une couverture pa terre pour qu'il puisse s'aggriper à sa table basse par exemple et continuer ses petits exercices de "je me hisse / je me lève". Elle me dit qu'elle le faisait mais qu'il préférait s'accrocher au canapé mais que du coup, il glissait (canapé en cuir... ou simili quoi). "Alors du coup, il s'énervait ! Comme il est déjà pas patient à la base...".

Je sais pas mais que moi je critique mon fils, ok. Mais de sa part à elle, ça commence à me souler.

Et c'est toujours après coup que je pense aux réparties que j'aurais dû avoir, à ce que j'aurais dû lui dire.

Pfff...

A force, je me demande si c'est juste pour se faire plaindre mais qu'au fond, elle s'en accommode bien. Ou si vraiment ça lui paraît insupportable à ce point. Je sais pas, c'est un bébé qui découvre la vie quoi. Ils étaient comment les siens, les autres qu'elle a gardés ? Je suis franchement perplexe.

 

Mantra du jour : ça ira mieux en septembre, ça ira mieux en septembre... (putain, si ça continue, demain, je rappelle Super Nounou et je la supplie de virer un des gamins qu'elle garde pour prendre le mien !!!)

 

Autres petite scène du soir. Je rentre chez moi, je me gare devant ma maison. J'habite dans un lotissement. Donc je sors de ma voiture et j'entends une maman qui est dehors un peu plus loin avec sa petite fille (qui doit avoir 2 ans et demi maxi).

"Clémence ! Calme-toi ! Il faut prêter tes jouets Clémence, voyons ! Il faut apprendre à prêter !"

Alors prêter = la petite vient de se faire prendre des mains sa poupée par une autre gamine de 8/9 ans en rollers, qui, selon moi, n'en a rien à battre de la poupée (je sais pas, à cet âge-là, quand on est en train de faire du roller dehors, on a autre chose à faire non ?). Et la petite fille de courir après la grande à rollers en tendant les bras pour récupérer sa poupée.

Moi, en ce moment, c'est pire que d'habitude, je suis hyper trop sensible. Alors ça me faisait mal au coeur de la voir comme ça. Et je n'ai pas compris l'attitude de la mère. Qui continuait :

"Bon Clémence, si tu veux pas jouer avec les autres enfants, à quoi ça sert qu'on aille dehors ? On rentre sinon !"

Une fois encore, j'hallucine. Peut-être que si la petite pouvait jouer avec des enfants de son âge et non pas se faire arracher ses jouets des mains, on pourrait appeler ça "jouer avec d'autres enfants" ?

 

J'essaie de me rassurer en me disant que ces enfants-là sont pas forcément plus malheureux que les autres dans l'absolu mais quand même, ce genre de scène, ça me retourne mon petit coeur de maman...

Repost 0
Published by Maman Sioux - dans Ma nounou et moi
commenter cet article

Une Indienne Dans La Plaine

  • : Madame Sioux
  • Madame Sioux
  • : J'ai plusieurs cordes à mon arc : mère épuisée mais comblée (de Pti Tonique 3 ans et l'Iroquoise 16 mois), rédactrice Web indépendante, squaw libérée, concubine intermittente (quand il nous reste 5 min), cuisinière de trucs rapides qui prennent toujours plus de temps que prévu, écrivaine à la plume de vautour, chevaucheuse de bisons dans les plaines autour de Lyon.
  • Contact

On communique ?

Mon tipi a le Wifi. Ecris-moi !

Chercher Une Ruse

Archives

La cuisine de la semaine

La cuisine de la semaine, c'est maintenant un blog dédié... par ici !!


bandeau blog

Suivez les signaux

 

logo-rss.png

 

badge_mapage_hellocoton_160x55_white.gif

Je ruse aussi pour les VI

 

Dernier lâcher de neurones : Le chemin de la maternité [mini débrief]

Nounou-top.fr

http://www.madamesioux.fr/wp-content/uploads/2014/11/nounou-top-logo.png

<script>
  (function(i,s,o,g,r,a,m){i['GoogleAnalyticsObject']=r;i[r]=i[r]||function(){
  (i[r].q=i[r].q||[]).push(arguments)},i[r].l=1*new Date();a=s.createElement(o),
  m=s.getElementsByTagName(o)[0];a.async=1;a.src=g;m.parentNode.insertBefore(a,m)
  })(window,document,'script','//www.google-analytics.com/analytics.js','ga');

  ga('create', 'UA-44080416-1', 'over-blog.fr');
  ga('send', 'pageview');

</script>