Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 14:37

Hier soir, c'était la première récupération du Pti Tonique chez la nounou depuis ma GRANDE prise de décision. Je serrais un peu les fesses pour tout vous dire. Pas envie de me prendre encore une volée de jérémiades et de devoir faire bonne figure.

Finalement, ça s'est passé fissa. J'ai posé le moins de questions possibles pour éviter de lui tendre la perche. Par contre, je suis un peu une incorrigible, je peux pas m'empêcher de me justifier sur tout (va savoir pourquoi...).

Quand je suis arrivée, elle avait Pti Tonique dans les bras, dehors : il n'avait plus son t-shirt, les manches de son body étaient remontées jusqu'aux coudes et ses jambes de pantalon jusqu'aux genoux. Je savais qu'il allait faire chaud hier mais j'avais plus un seul body à manches courtes de propre jeudi matin ; quant à son pantalon, c'était le plus léger que j'avais (pas doublé quoi). Après, j'ai des shorts mais comme il fait encore 10° le matin, bof bof...

Donc là, je m'avance vers eux et elle commence à m'expliquer qu'elle lui a enlevé le t-shirt et tout parce qu'il transpirait, qu'il fait super chaud. Là, au lieu de me contenter d'un simple "Oui, je comprends, vous avez bien fait", il a fallu que je dise "Eh oui, c'est vrai qu'il fait chaud mais le matin, quand on part, il fait encore frais alors on sait pas comment les habiller".

Non mais tapez-moi franchement ! Pas étonnant qu'elle me donne son avis sur tout après... Enfin, c'est aussi son genre mais quand même, mon besoin maladif de me justifier (en plus, je fais pas ça avec tout, là ça doit être pour prouver que je suis pas une mère indigne)... desfois je m'arracherais la langue !

Bon après, en partant, je suis sur le pas de la porte et là elle me dit :

"Ah oui, au fait, je voulais vous poser une question (là j'angoisse, j'aime pas son ton) ! Le trotteur, vous, vous souhaitez que je l'utilise ou pas ?" (ça va, c'est moins pire que je pensais !)

(réponse : NOOOOOOOOOON !!! plutôt mourir !!!!!!)

"Non non, pas la peine, on ne veut pas"

(là, je me mords grave la langue pour ne pas me justifier encore : alors vous voyez, ça donne une mauvaise posture aux jambes des bébés encore maléables, ça peut limite leur déformer et ça lui donne l'illusion de marcher, ce qui ne l'aide pas et peut même retarder le vrai apprentissage de la marche, etc)

"Oui je me demandais parce que je l'ai donné le mien mais sinon, j'en aurais racheté un."

Et là, pour ne pas embrayer sur une justification ou déblatérer en redisant que "ok mais non", je décide de faire une blague. Je crois que j'ai jamais dû lui en faire, à la nounou.

"Par contre, si vous avez un pédalo..."

"Un quoi ?........... (blanc) ........ Ah ok ! haha !"

C'est ce qu'on appelle une blague qui tombe à plat.

Nan mais c'est vrai, avec son pédalage incessant au Pti Tonique, il pourrait nous produire de l'électricité !

Après cet instant "magique", je suis partie, mon fils sous le bras, dans le soleil éblouissant de fin d'après-midi.

(vous visualisez bien, hein ?)

pedalo-playmobil.jpg

si je montre ça à Papa Sioux, je crois qu'il l'achète direct

(un jour je vous expliquerai pourquoi)

 

Et ce soir, j'ai une bonne excuse pour que l'extraction soit brève : je dois aller chercher la mamie de Pti Tonique à la gare. Pas question de la faire poireauter trop longtemps.

Parce qu'elle est cool la mamie : c'est elle qui nous garde le Pti Tonique demain soir, pendant qu'on va se faire un super bon resto gastronomique, en essayant de retrouver "c'était comment les sujets de conversation avant quand on était que deux (amoureux)"...

La suite bientôt !

 

Bon week-end ensoleillé à tous !

Repost 0
Published by Maman Sioux - dans Ma nounou et moi
commenter cet article
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 08:50

Hier matin en me levant, je me suis dit que je n'aurais peut-être pas dû publier ce long article sur mon fils, que c'était un peu disproportionné au regard de mon "problème", pas si grave que ça... Puis j'ai lu les premiers commentaires, qui ont commencé à me faire du bien. Et à eux seuls, ils ont été le déclencheur qui m'avait manqué ces dernières semaines : j'ai mis Pti Tonique dans son parc, je suis allée chercher mon dossier "Assistante maternelle" et j'ai pris mon téléphone... Après cet appel, je me suis sentie libérée et pleine d'ondes positives, c'était absolument génial ! Je suis allée me promener avec mon fils pour profiter de la chaleur et du soleil, j'ai lu sur mon iPhone tous les autres commentaires qui étaient postés dans la journée et chacun d'entre eux achevait de me confirmer que j'avais pris la bonne décision. Et surtout, que mon fils est un être merveilleux (mais ça, je le savais déjà ;-), sans oublier que c'est le plus beau bébé du monde :-D !) juste très curieux et débordant d'énergie.

Alors un grand MERCI à toutes ! Merci tout d'abord de m'avoir lue et merci d'avoir partagé avec moi les petites caractéristiques comportementales de vos bambins, pour me prouver que le mien n'avait rien de particulièrement dysfonctionnant ou "ingérable".

 

J'avais l'intuition depuis plusieurs semaines qu'il faudrait en arriver là parce que j'en ai marre de faire le yoyo entre les bons et les mauvais jours : ceux où la nounou m'accueille avec le sourire parce que Pti Tonique a bien dormi et joué sereinement, et ceux où elle fait une tête de désespérée avec de me faire savoir que la journée a été "horrible"... C'est décidé :

Je vais changer de nounou !

Et oui, c'est l'évidence même mais ça ne se gère pas d'un claquement de doigt.

Si j'ai autant hésité avant de prendre cette décision, c'est parce qu'on sait ce qu'on perd, on ne sait pas ce qu'on trouve. Même si elle n'est pas parfaite, sa nounou actuelle n'a que mon fils à garder (même si elle cherche un 2e enfant à garder, elle n'en a pas encore eu depuis qu'il est là) et je pense que les premiers temps, ça a franchement été un avantage. Et puis il est tout petit, il ne s'habitue pas facilement à une nouvelle tête alors je ne voulais pas le perturber avec un changement dans une phase cruciale ou "pivot" de son développement. Eh oui, puisqu'il y a la fameuse "crise des 8 mois", puis selon les manuels, il y a aussi une phase charnière à 10 ou 12 mois... Avec ça, on est pas arrivé !

Et puis c'est aussi difficile parce que j'ai l'impression de faire ce changement pour mon bien-être à moi et pas pour le sien. Comme je l'ai déjà dit, mon fils n'a pas l'air malheureux là-bas, il mange bien, il dort moyennement mais ça vient plutôt de lui je pense, il sourit à sa nounou dès qu'il la voit, les enfants de la nounou l'amusent et il leur sourit aussi énormément,... Pas de souci particulier, pas d'inquiétude en ce qui le concerne.

 

Changer ... Yes or no ?

decision.jpg

 

Alors à qui était destiné ce coup de fil me direz-vous ? Non, pas à ma nounou actuelle, je ne vais pas la virer sur un coup de tête et sans solution de repli.

J'ai appelé une nounou que j'avais rencontrée à l'époque de ma recherche initiale, pendant ma grossesse. Une dame super avec qui nous avions échangé juste après avoir dit "oui" à ma nounou actuelle, par peur de ne plus avoir de place. La dame que nous avions donc vu après elle avait aussi l'air très bien, avec en plus des valeurs "maternage" assez proches de celles que je pensais avoir le jour où bébé serait là. Et elle était en plein montage d'un projet qui me paraissait super intéressant. Bon, avec tout ça, vous allez me demander pourquoi je ne l'ai pas choisie tout de suite. C'est un peu compliqué mais bon, à bonnes impressions égales, nous avons pris la 1ère parce que nous nous disions qu'elle aurait plus de temps pour notre tout petit bébé, voilà pourquoi...

 

La nounou par qui j'ambitionne maintenant de faire garder mon fils, appelons-la SuperNounou (carrément !), est en train de monter une MAM, Maison d'Assistantes Maternelles. Comment ça marche ? Plusieurs assistantes maternelles décident de se réunir et de garder leurs enfants dans un espace commun, extérieur à leur domicile. Au final, ça fait un peu comme une mini-crèche, même si ça ne fonctionne pas tout à fait avec les mêmes responsabilités, ni la même organisation. Dans le cas de la MAM, ce sont aussi les tarifs d'une ass mat et non ceux d'une crèche, légèrement plus élevés que des tarifs standards du fait du coût généré par la location du local et sa mise en conformité.

Dans le cas présent, elles sont deux, ayant chacune 4 enfants à garder. A l'époque où je l'avais rencontrée, il y a près d'un an, tous ces petits étaient dans une tranche d'âge autour de 2 ans. Pti Tonique aurait donc été le seul bébé au milieu de 7 autres gamins certainement très vivants et au rythme différent. On s'est dit que dans un premier temps, pour un bébé, ça serait plus adapté d'être chez une nounou standard. Bref, ce qui est fait est fait, ne nous tourmentons pas.

J'ai donc rappelé SuperNounou hier. Un coup de fil super intéressant et positif SAUF QUE elle n'a pas de place à temps plein avant septembre ! Si on part du principe qu'en août, ce sont les vacances, il reste donc 4 petits mois à tenir. Aaaarghhhh ! Maintenant que je me suis décidée, j'aurais aimé que ça aille plus vite, évidemment. Et comme dit SuperNounou, c'est dommage parce que c'est maintenant que mon fils aurait besoin d'être porté (on suppose en tous cas qu'il en aura moins besoin à 13 mois, âge qu'il aura en septembre).

Oui, car SuperNounou fait partie du réseau Galactée (qui accompagne l'allaitement dans ma région), elle fabrique ses propres écharpes de portage (elle m'avait montré ses slings à l'époque), je pense que ses enfants mangent bio (c'est juste histoire de dire, ça fait pas partie de mes critères de sélection ! lol) et elle a un projet d'éveil et d'activités pour les petits qui est très loin du simple gardiennage. Oui, a priori, c'est juste le rêve ! Elle est en plus d'abord facile et d'un naturel enjoué, quelqu'un avec qui il est vraiment aisé de discuter, cet appel me l'a confirmé.

C'est pour cela que je suis prête à attendre septembre (même si je risque de me prendre encore un peu la tête avec la façon de faire de ma nounou actuelle d'ici là). Et d'ici septembre, il va quand même y avoir des choses à faire : je dois passer visiter la structure et discuter à nouveau avec SuperNounou pour voir si "notre projet peut concorder avec le sien" comme elle dit, puis signer le contrat de promesse d'embauche si tout colle, parce qu'elle-même ne va pas tarder à être sollicitée par des futurs parents qui devront faire garder leur petit à la rentrée.

J'ai vraiment hâte d'y aller ! Comme SuperNounou et sa collègue ont pas mal galéré pour lancer leur structure (peu d'accompagnement de la part de la PMI et des services concernés, retard des travaux dans le local, etc), elle n'ouvrira que début mai si tout va bien (entre temps, elles gardent toujours leurs enfants respectifs à leur domicile). Je vous ai déjà dit qu'elle était située à 500 m de chez moi ? (huhu !)

 

Une autre petite note positive dans cet entretien : comme je lui expliquais que ma nounou actuelle n'était pas très branchée maternage et notamment allaitement, SuperNounou me demande si j'allaite toujours et si je tire mon lait. Je réponds oui et là, elle s'exclame "Ah bin bravo ! C'est super !" etc. Pour elle, c'est super courageaux de ma part, je lui réponds que franchement, passés les 1ers mois difficiles, l'allaitement, c'est ensuite plutôt serein. Mais ça n'empêche que c'était bien sympa à entendre ! Encore un bon petit +1 pour le moral... Pendant toute notre conversation, elle a dû me féliciter au moins 4 fois (!!) et m'a invitée à venir témoigner lors d'une réunion "Allaitement et travail" du réseau Galactée, pour appporter mon exemple aux jeunes mamans qui viendront là en quête de réponses et les encourager. Un peu comme ce que fait Maman Sur Terre... Décidément, c'est une belle dynamique, il y a beaucoup de gens qui se mobilisent pour l'allaitement et pour aider les mamans dans les débuts difficiles, c'est bon de le savoir et de le constater.

 

Que dire d'autre ?

Ma seule petite angoisse maintenat, ça va être le comportement à adopter avec ma nounou actuelle. A un moment donné, j'avais décidé de ne plus lui demander comment c'était passé la journée, pour éviter le mur des lamentations. Ca marchait plutôt bien mais c'était frustrant de ne pas savoir, comme si je perdais à chaque fois une bribe du quotidien de mon fils en mon absence.

Parfois, je prenais le parti, quand elle s'était plainte, de répondre un truc comme "Eh oui, c'est un petit plein d'énergie !" pour positiver la chose et détourner la plainte. Mais après, ça retombait à plat, dans le silence et je ne savais plus comment enchaîner... Et j'ai toujours cette crainte que si je lui fais trop franchement comprendre que ses plaintes ne m'intéressent pas, elle décide de laisser pleurer Pti Tonique trop longtemps dans son parc pendant la journée...

Je vous mets à nouveau à contribution... Avez-vous des idées sur le comportement à adopter ?

 

Encore merci à toutes et je vous raconterai bientôt ma rencontre avec SuperNounou et sa SuperStructure !!

Repost 0
Published by Maman Sioux - dans Ma nounou et moi
commenter cet article
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 23:25

Ca devrait être un chouïa (vous l'écrivez comment vous, chouïa, chouilla ??) moins long que la dernière fois mais quand même, faut que j'balance après tout ce que je vous ai soulées avec ça...

Ça fait 2 jours que je m'en fais une montagne, m'imagine des dialogues, me repasse les échanges qui m'ont déplus et toutes ses réactions depuis 5 mois qu'elle garde Pti Tonique, me monte le bourrichon avec tout ça.... Je me pends la tête à mort quoi !

 

Une-nounou-d-enfer.jpg

Une nounou d'enfer ? Bah non, c'est pas la mienne ça...

 

17.30 : Je sors du boulot. Soleil. Je roule, fenêtres ouvertes, cheveux au vent. La poussière accumulée tout l'hiver sur le table de bord se met à voler dans l'habitacle -> bonheur.

 

17:45 J'arrive chez la nounou, toute tendue parce qu'elle rumine son texte et ses récriminations galopantes depuis mardi soir.

(oui, je n'ai que 15 min de trajet pour aller chercher Pti Tonique, je sais, c'est royal)

 

La nounou est de super bonne humeur, elle m'accueille sourire aux lèvres, ne se plaint même pas que Pti Tonique n'a (encore) pas été sage de la journée, qu'il n'a (encore) pas voulu dormir plus d'1/2h cette aprèm et qu'il ne voulait (encore) jouer à rien. Comme d'hab, elle me parle de ses repas, de la journée, etc. Tout baigne dans le meilleur des mondes. Pas une réflexion désagrable sur laquelle j'aurais pu rebondir.

 

17:55 Bon, j'avais décidé de le faire alors faut quand même que je lui dise, ça va me faire du bien, une bonne fois pour toutes, même si je dois briser à tout jamais cet instant de grâce suspendu.

 

C'est toujours comme ça avec elle. Y'a des jours, elle me pompe sérieux. Quand Papa Sioux rentre le soir, je lui dis que c'est vraiment plus possible, elle me gonfle trop avec ses remarques débiles et sa manie de tout rapporter à ses gosses pour comparer et préconiser de faire comme elle a fait, à l'époque (ses gamins ont 7 et 3 ans). Je chouine qu'on aurait vraiment dû prendre la nounou maternante sympa qui montait sa structure originale et sympa aussi. Et bla bla bla.

Et puis d'autres soirs, comme aujourd'hui (évidemment, rien que pour me faire mentir et me foutre la honte devant mes lecteurs à qui j'ai décrit une mégère), elle est tout sourire, rigole avec Pti Tonique (qui n'est pas le dernier à se fendre la poire et rigole dès qu'il la regarde), dit des choses sympas, etc. En plus y'a du soleil, les grands enfants jouent dans la jardin, l'herbe est verte, tout respire la joie et la sérénité (on se croirait dans un poème de Baudelaire, sauf que ça finit moins glop). Enfin bref, j'ai comme le sentiment que même la nature se ligue contre moi...

 

DONC, comment vais-je attaquer le sujet ?

Je bafouille un truc comme quoi je veux lui parler à propos des repas de Pti Tonique, que j'avais eu la sensation mardi soir qu'elle désapprouvait mon choix concernant les yaourts, etc etc... Enfin, pas vraiment "etc", parce que je n'ai pas le temps de vraiment développer ma pensée qu'elle enchaîne sur un magnifique "Ah non mais moi ça m'est égal, vous faîtes comme vous voulez". Puis comme je poursuis et précise ma pensée (genre c'est pas la première impression que j'ai l'impression que vous voulez nous faire faire les choses autrement, etc), elle continue "Ah non mais moi c'est comme vous voulez, je fais comme les parents veulent hein" (la parfaite petite ass mat' je vous dis, tout bien retenu sa leçon et tout !!).

 

Ok... que puis-je ajouter alors ?

Tant pis, tant que j'y suis, je dis ce que j'ai d'autre sur le coeur : à savoir que depuis le début qu'elle garde Pti Tonique (ça fait maintenant 5 mois), j'ai l'impression que ça lui déplaît de lui donner mon lait (par rapport à du lait en poudre), étant donné certaines remarques qu'elle a pu faire. Là encore : "Ah non mais vous faîtes comme vous voulez, moi je lui donne ce que vous décidez". En plus, j'en ai déjà gardé des enfants allaités (mais pas aussi longtemps)...". Le "pas longtemps", c'est rapport à l'allaitement, pas au temps de garde.

Vas-y cocotte, enfonce le clou sur l'allaitement... Bref, je ne rélève pas, y'a pas grand-chose à répondre.

 

Tant qu'à être dans les sujets "qui fâchent" et puisqu'on a l'air d'avoir fini sur celui-là et qu'elle semble être une nounou parfaite qui fait rien que ce que lui demandent les gentils parents, je décide d'aborder les congés annuels, plus précisément la seule des 5 semaines sur laquelle on doit caler, qui sera vraisemblablement en mai.

Je soumets ma vision de la chose, diplomatiquement (prête à lui sortir, si elle résiste, qu'il faut faire des compromis et qu'on peut pas se caler uniquement par rapport à ses désidérata). Elle accepte sans broncher.

Check .

(youhou, je suis la reine des employeurs, quelle poigne !... Tu parles, Charles...).

 

Bref, le coup des yaourts, c'était la goutte de lait qui a fait déborder le biberon (re-contextualisons les expressions). J'avais encore l'impression qu'elle cherchait à plaquer sa façon de faire sur mon fils, à faire en sorte que je lui donne la permission de faire comme elle voulait. Et puis on dira ce qu'on voudra sur mon analyse de la situation mais quand elle dit "faudra lui donner des yaourts a d'autres gouts de tels en temps", c'est bien une suggestion (qu'on ne lui a pas demandée), même si après elle m'assure qu'elle fait uniquement ce que veulent les parents.

Mais bon, même si tout ça reste parfaitement hypocrite (ne nous voilons pas la face), ça fait pas de mal d'aborder le sujet et de voir comment l'autre réagit.

Sincèrement, je sais pas trop si elle se fout intérieurement de ma gueule et que ses remarques font juste partie de sa façon d'être, qu'elle les fait puis les oublie parce qu'elle s'en tape et est intimement persuadée que les parents font comme ils veulent. Dans ce cas, ça voudrait dire que c'est moi qui interprète ses remarques comme des critiques (qui me fatiguent à la longue). Mais c'est vrai que des remarques, elle en fait tout le temps, un peu les mêmes tous les jours (c'est sûr que les journées doivent se ressembler en même temps). Comme elle est quand même un peu du genre à se plaindre, je les prends comme des remarques chiantes mais peut-être qu'elle les fait naturellement, sans y penser et que ça relève juste de sa façon d'être.

Mouais...

 

Au final, on a parlé d'encore 1 ou 2 choses sereinement, avant que je me dirige vers la porte. et là, elle me sort :

"Je repense à ce que vous m'avez dit tout à l'heure à propos du lait... Donc en fait, quand je vous dis que Pti Tonique boit très peu de lait au goûter, vous ne me croyez pas ?"

Heu... c'est quoi le rapport ?

Bon, je la rassure.

C'est marrant, ma crainte à moi c'est qu'elle s'immisce dans mes choix éducatifs et ne veuille pas faire ce que je lui dis. Sa crainte à elle, c'est de ne pas être crue (c'est pas la première fois qu'elle me sort ça) donc de ne pas avoir la reconnaissance qu'elle attend dans son boulot.

Comme quoi, chacun analyse les paroles et les expressions de l'autre à l'aune de ses propres démons et complexes.

 

Et ensuite, je ne sais plus trop comment, arrive une question sur l'allaitement. Ca aura toujours servi à ça parce que je me retrouve à lui faire un mini cours sur l'allaitement  sur le pas de la porte : oui le lait est assez nourrissant, même s'il n'est plus suffisant à partir des 6 mois du bébé. "Mais y'en a jusqu'à quand ?" (sic). J'explique que ça fonctionne sur le principe du "tant que je gagne, je joue", autrement dit que tant qu'on tire le lait, il se fabrique à nouveau et que ça peut durer aussi longtemps que nécessaire, plusieurs années en tous cas (faisons simple et court quand même).

Comme je la sens un tout petit peu intéressée et qu'elle pose enfin la question (même si, étant donné son job, elle aurait quand même pu chercher à se documenter sur l'allaitement depuis le temps, d'autant plus qu'elle accueille des bébés concernés), je me permets de lui proposer de lui envoyer par mail de la doc, des références...

Là, faut pas abuser, elle se referme tout de suite (ouverte, mais pas trop. Juste une brèche alors...) et me dit qu'elle a une copine enceinte qui a allaité et qu'il lui a quand même déjà un peu expliqué "comment ça marche". J'ai l'impression qu'on parle du dernier gadget high-tech qui vient de sortir.

 

Pour finir, nous terminons sur un cordial "à demain" et tout redevient "comme avant" dans le meilleur des mondes possible.

 

Enfin, disons qu'elle ne devrait pas me re-souler à propos de nourriture dans les semaines qui viennent. Disons aussi que ça fait l'affaire pour l'instant, parce qu'elle est quand même patiente et attentive avec Pti Tonique.En plus, Pti Tonique est habitué à elle et il l'aime bien, il sourit quand il la voit le matin, il sourit quand je viens le chercher le soir, il se marre comme un baleineau (oui, il est encore un peu petit pour la "baleine") avec ses gamins,...

Mais c'est toujours pas la nounou de mes rêves.

Il est donc toujours prévu de changer au plus tard quand on aura deux bébés Sioux à faire garder, dans quelques temps...

 

Sur ce, je vais me pieuter. J'en peux plus (il est 23h30 pour info, c'est un peu le bout du monde pour la jeune mère que je suis).

Repost 0
Published by Maman Sioux - dans Ma nounou et moi
commenter cet article
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 12:01

Bon alors déjà, sachez-le, en vrai, on dit pas "nounou" mais assistante maternelle ou garde d'enfants (qui a dit "garde chiourme" ? Rhooo, quand même... en plus, c'est bien connu, nos enfants sont de vrais anges).

 

Pour débuter ma recherche de nounou, vers 4 mois et demi de grossesse (an-ti-ci-pa-tion je vous dis ! et je n'habite pourtant pas la région parisienne....), j'ai commencé par récupérer la liste des assistantes maternelles de ma commune (que ma mairie avait aimablement mise en ligne).

 

***

Edit du 11/11/2014 : j'ai entre temps découvert un site d'annonces gratuites pour la mise en relation des parents avec des assistantes maternelles mais aussi des baby-sitters : Nounou-top.fr . Le site propose aussi un guide très complet des modes de garde.

***

 

Je l'ai longtemps potassée avant de me lancer pour le 1er coup de fil. J'ai préféré peaufiner d'abord mon questionnaire type.

 

check list ass mat

la maman over organisée...

 

J'ai également appelé la PMI de ma commune et la puéricultrice responsable m'a informée des nounous qui étaient "au complet" d'après ses connaissances, pour me faire gagner du temps, mais aussi des nouvelles agréées qui n'étaient pas encore sur la liste.

Ma voisine m'avait aussi parlé de sa nounou dont elle était très contente mais après demande, il s'est avéré que celle-ci n'avait pas de place pour un nouveau-né. Un nom de plus à rayer, avant même de commencer.

 

Enfin, le plus important pour moi, c'était de savoir quelles questions poser lors des futurs entretiens, à quel détails je devais être attentive, etc.

Ma mère, qui travaille plus ou moins dans le domaine, m'a aidée et j'ai pu établir le questionnaire suivant.

 

D'abord, des critères que je qualifierais d' "objectifs"

 

1/ Agrément

- Demander à voir l'agrément de la nounou et vérifier le nombre d'enfants qu'elle peut garder, en temps plein ou en périscolaire

- Combien d'enfants garde-t-elle déjà, quel âge ont-ils, combien d'heures par jour et de jours par semaine sont-ils là ?

- Depuis combin de temps exerce-t-elle comme assistante maternelle ?

- Pourquoi a-t-elle voulu faire ce métier ? (à vous de voir quelles réponses vous paraissent rassurantes... ou pas)

 

2/ Sa famille

- Quel métier fait son mari/conjoint ? Sera-t-il souvent présent en journée, pendant les horaires de garde ? (si oui, ça peut être intéressant de le rencontrer ou de le croiser, pour se faire une idée)

- A-t-elle des enfants, de quel âge, seront-ils présents pendant les horaires de garde ?

- Ses enfants ont-ils des activités certains jours de la semaine qui amènerait la nounou à faire des trajets (en voiture notamment) ? Rentrent-ils de l'école le midi pour manger chez eux ? (dans ce cas, penser que bébé sera trimballé au moins 2 fois le midi, sans compter les éventuels trajets matin et soir)

 

3/ Sa maison

- Où joue les enfants gardés, dans quelle pièce sont-ils accueillis ?

- Y'a-t-il une pièce distincte pour les coucher ? Plusieurs enfants gardés dorment-ils dans la même pièce ?

- Demander de quel matériel de puériculture elle dispose (siège auto mais aussi transat, parc, etc) et demander à les voir éventuellement

- Visiter l'ensemble de la maison (au minimum les pièces où ira le bébé) et le jardin s'il y en a un : se faire ainsi une idée de la propreté, du rangement des lieux, de l'ambiance générale de la maison (personnellement, je me souviens d'une visite que j'ai faite chez une dame dont toutes les pièces étaient surchargées de meubles sombres, des crucifix étaient placés au-dessus de tous les lits de la maison.... brrr ! pas du tout mon truc, ambiance oppressante, je ne m'y suis pas sentie bien du tout donc j'aurais été incapable d'y laisser mon enfant sereinement)

 

4/ Journée type

- Quels sont les horaires et activités d'une journée type (en fonction des activités, trajets école, nombre d'enfants gardés, etc) ?

- Quelles activités propose-t-elle à un bébé de l'âge de celui qu'on souhaite lui confier ?

- Repas : les parents sont-ils libres d'amener le repas de leur enfant (c'est plus pour après mais les bébés, ça grandit vite alors mieux vaut se poser les questions au début. En effet, de nombreuses nounous que j'ai contactées imposaient de cuisiner elles-mêmes le même repas pour tous les enfants gardés, par gain de temps et facilité... mais cela induit également pour les parents, le paiement des "frais de repas")

- A-t-elle l'habitude de faire des activités personnelles / ménage pendant le temps de garde ? De recevoir des amis, faire des courses ? (en sachant qu'elle n'a pas le droit de faire tout ça sur le temps de garde, pour rappel)

- Emmène-t-elle les enfants à l'extérieur (parc, jardin d'enfants) ou participe-t-elle aux activités proposées par le Relais Assistantes Maternelles (RAM) dont elle dépend ? (si oui, c'est plutôt bon signe)

- Fréquente-elle d'autres assistantes maternelles, pour les activités des enfants gardés et même en-dehors ?

 

5/ Questions pratiques

- Quels sont ses tarifs : coût horaire (et coût horaire des heures sup), indemnités d'entretien (obligatoire), indemnités de repas (facultatif) ?

- Que doivent fournir les parents selon elle ? Ce qui est normal : vêtements, couches, lingettes, lait, 1 ou plusieurs biberons, doudou, etc. Le matériel du type transat, jouets, siège auto, doivent être fournis par elle, c'est à ça que sert l'indemnité d'entretien.

- Si vous allaitez, est-ce que ça ne pose pas de problème que vous lui donniez votre propre lait à réchauffer ?

- Accueille-t-elle bébé s'il est malade ?

 

- SANTE : que fait-elle si bébé a de la fièvre, s'il a l'air malade, d'avoir mal quelque part ? (en gros, est-ce qu'elle embarque direct le bébé en voiture chez le médecin ou est-ce qu'elle vous appelle avant, appelle les pompiers, fait venir un médecin sur place... tout ça, il faut ensuite le mettre par écrit lors de la conclusion du contrat)

 

***

Voilà pour les questions standards.

Mais en fait, ce qui est compte surtout, c'est le feeling ! Le contact que vous avez avec elle, la facilité à échanger, son ouverture d'esprit, les méthodes éducatives qu'elle semble appliquer à ses propres enfants, etc.

 

Personnellement, je pensais choisir une nounou qui ne ferait pas de trajets quotidien école/maison pour éviter à mon tout-petit d'être trimballé à tout bout de champ et réveiller en pleine sieste le cas échéant.

Mais finalement, j'ai eu un très bon feeling avec mon nounou actuelle, qui emmène ses petits à l'école pour 8h30 puis va les chercher à 11h30 pour manger et les ramène à 13h30, avant d'aller les re-chercher à 16h30. Comme mon fils est gardé de 8h à 18h, il se farcit tout ça !

C'est à chacune de voir. Il faut savoir que certaines nounous font le choix de ne garder que des enfants en âge pré-scolaire. Mais il faut aussi penser que le jour où bébé ira à l'école, il faudra alors le changer de nounou, ou alors on sera bien contentes que la notre soit d'accord pour faire les trajets.

 

Bon moi, je me suis bien plantée sur ce coup-là parce qu'elle fait les trajets mais au final, elle n'habite pas sur ma commune !! On le savait mais on a privilégié le bon contact de départ et on s'est dit que d'ici les 3 ans de Pti Tonique, on avait le temps de voir venir.

Et comme on souhaite qu'il aille à l'école sur notre commune (l'école étant par ailleurs à 200m de chez nous), on est conscients qu'il devra alors changer de nounou.

 

Mais finalement, ça nous arrange bien !

 

Comment ça, ça nous arrange ? Et bien OUI, je l'avoue, malgré toutes les précautions prises (et le beau questionnaire quasi exhaustif ci-dessus, que je peux même vous proposer au format PDF si ça vous dit, oyez oyez lecteurs !), nous ne sommes plus vraiment satisfaits de la nounou de Pti Tonique..

 

... ou comment après vous êtres déjà farcis 10 bonnes minutes de lecture, vous allez apprendre que tout ce que j'ai écrit jusque là est vraiment secondaire (sauf le truc sur le feeling ;-).

 

Ce que mon expérience m'a fait comprendre, c'est qu'il faut avoir un minimum de ce que j'appelerais des "valeurs communes" avec la nounou.

Et pourtant, quand j'ai choisi la mienne, je pensais que c'était le cas.

 

Or, par exemple, ma nounou n'a pas allaité ses enfants. Soit. Chacun fait bien ce qu'il veut, me direz-vous. Et elle n'avait pas l'air réfractaire à l'idée de lui donner du lait maternel au biberon plutôt que du lait en poudre.

Sauf qu'en pratique, n'ayant jamais allaité, on s'est aperçu qu'elle avait des tas d'idées reçues sur l'allaitement.

Vous savez, vous autres mères allaitantes, toutes les réflexions à la c** qu'on entend si souvent.

 

Donc pour elle, déjà, au début, il ne mangeait pas beaucoup. Des biberons de 100 ml à 3 mois, c'était vraiment pas beaucoup, en comparaison du bébé qu'elle connaissait qui mangeait déjà 180 à 2 mois, bla bla bla.

Sauf que le lait maternel, c'est très nourrisant (si si) et qu'il prenait 6 ou 7 repas par jour... Chaque bébé se régule à sa façon et le mien n'avait pas l'air sur le point de mourir d'inanition, merci bien !

 

Ensuite, pour des raisons pratiques (quantité bue par Pti Tonique, nombre de fois où je pouvais tirer mon lait au travail, etc), on a dû introduire 1 biberon de lait maternisé sur les 3 qu'il prenait en journée. La transition n'a pas été facile pour Pti Tonique car c'est beaucoup plus lourd à digérer et son transit a dû se faire à ce changement : du coup, 1 semaine sans selles. Avant que les choses se remettent en place petit à petit.

 

Aujourd'hui, il a toujours des biberons "mélangés", ainsi que des aliments solides le midi et au goûter. Donc pour la nounou, s'il a le malheur d'avoir le moindre petit souci intestinal, c'est la faute au fait qu'il a "tellement de trucs" différents à manger... oui, sauf que le lait, il est habitué, ça fait un moment maintenant qu'il en a 2, je ne vois pas le rapport...

 

Enfin bref, je vous passe les "mais vous êtes sûre qu'il est toujours assez nourrissant votre lait" pour les 4 mois de Pti Tonique : c'est bien connu, la qualité du lait diminue avec le temps !

Le pire, c'est que j'explique mais elle a pas l'air convaincue. Et moi, j'ai pas que ça à faire. Et quand bien même je lui ferais un cours sur l'allaitement, je suis certaine qu'elle n'y croirait toujours pas. (ça me désespère)

 

Et puis il y a eu la question du portage. Pti Tonique est un bébé qui a besoin de beaucoup de contact, de portage, des bras quoi. C'est un fait. Pour moi, quand un bébé naît, qu'on le veuille ou non, il a déjà son caractère, ses préférences et ce sont ses parents qui vont apprendre à les découvrir au fil du temps, pour mieux s'y adapter.

C'est pour cela que les porte-bébés et autres écharpes m'ont sauvé la vie pendant mon congés maternité, et encore aujourd'hui.

Pour soulager la nounou qui n'en peut plus de porter Pti Tonique souvent dans la journée (d'autant qu'il approche maintenant des 8kg), je lui ai proposé de lui prêter un porte-bébé (l'écharpe, faut apprendre à s'en servir alors la connaissant, j'ai même pas proposé). Et là, au lieu d'un refus poli ou même (on peut rêver) d'un accord pour essayer, je me vois répondre : "Ah bin forcément, s'il a l'habitude d'être porté tout le temps...."

C'est à se taper la tête contre les murs.

 

En gros, ma nounou, elle est pas très branchée maternage (ce qui est tout à fait son droit, ça n'empêche pas ses enfants d'être aimés et bien élevés) mais surtout, elle a du mal à s'ouvrir au fait que d'autres le soient, et à considérer ça comme un bienfait/un choix acceptable et non une source de création d'enfants capricieux (car bien sûr, pour elle, Pti Tonique n'a pas besoin de beaucoup d'attention, il fait simplement des caprices. C'est sans doute vrai parfois mais à son âge, je crois qu'il y a encore autre chose à comprendre).

En plus de ça, elle est d'un naturel assez angoissé donc dès que Pti Tonique ne prend "que" 100 ml après sa purée de légumes, on sent qu'elle est toute flippée. Moi, je prends l'appétit de mon fils comme il vient : sa joie de vivre, et accessoirement sa courbe de poids, me procurant le réconfort nécessaire, s'il en était besoin.

 

Pour être honnête, ma nounou est très soucieuce du bien-être de Pti Tonique et je sais qu'il ne passe pas ses journées délaissé dans son lit ou dans son parc avec 3 misérables jouets (brrr, rien que d'imaginer l'idée, ça me crève le coeur). Mais elle a beaucoup de mal à gérer ses humeurs, ses ronchonnades et son besoin de portage donc chaque soir, quand je vais le chercher, je m'entends dire qu'il a été difficile toute la journée et elle tire une tête de 2 pans de long.

Les retours négatifs et les plaintes, pour moi, ça va 5 minutes !

 

Parce que mon bébé, on me l'a aussi répété maintes fois ce week-end, il est aussi (et surtout) extrêmement souriant, communicatif, il a la "joie de vivre" !!! Je vous assure, en toute objectivité. Il se marre tout le temps et sourit beaucoup.

C'est vrai qu'il lui arrive d'être très ronchon pendant quelques jours, mais je suis persuadée qu'il a ses raisons (dents, démangeaisons eczémateuses, problèmes de transit, les possibilités ne manquent pas) alors j'endure (épaulée par son père, qui en fait autant que moi et ça aide) et je l'entoure de toutes mes attentions.

Parce qu'après tout, on ne peut pas trop lui en demander, ça reste un bébé, non ? Si on se met un peu à sa place, je crois qu'on relativise plus aisément ses pleurs.

 

Même si la différence est source de richesse, je trouve que c'est déjà suffisamment dur de laisser son bébé à quelqu'un qui a une autre façon de faire et d'autres habitudes, alors autant que ces habitudes soient les moins éloignées possible des notres, ça évitera des discussions sans fin, des incompréhensions pérennes, des petits coups de déprime récurrents, etc.

 

Pour autant, on ne va pas changer Pti Tonique de nounou dans l'immédiat parce que ça n'est pas le bon moment (traduction : il pleure dès qu'il voit une nouvelle tête) et que je pense que c'est plus moi qui souffre de la situation que lui. Mais je vais tout de même commencer à me renseigner, notamment auprès d'une autre nounou rencontrée à l'époque, qui m'avait beaucoup plus et qui était porteuse d'un projet particulièrement intéressant (je vous en reparlerai).

 

***

Vous toutes qui avez choisi (ou pas d'ailleurs, mais que vous êtes quand même dans ce cas) de faire garder votre petit bout par une assistante maternelle, comment avez-vous fait votre choix, comment cela se passe-t-il, comment gérez-vous le quotidien et les relations avec elle ? Comment faîtes-vous respecter vos choix, tout en diplomatie ?

 

Je suis assez curieuse de lire d'autres témoignages et d'otenir des idées...

 

 

ps : bravo à toutes celles et ceux qui m'auront lue jusqu'au bout !

Repost 0
Published by Maman Sioux - dans Ma nounou et moi
commenter cet article

Une Indienne Dans La Plaine

  • : Madame Sioux
  • Madame Sioux
  • : J'ai plusieurs cordes à mon arc : mère épuisée mais comblée (de Pti Tonique 3 ans et l'Iroquoise 16 mois), rédactrice Web indépendante, squaw libérée, concubine intermittente (quand il nous reste 5 min), cuisinière de trucs rapides qui prennent toujours plus de temps que prévu, écrivaine à la plume de vautour, chevaucheuse de bisons dans les plaines autour de Lyon.
  • Contact

On communique ?

Mon tipi a le Wifi. Ecris-moi !

Chercher Une Ruse

Archives

La cuisine de la semaine

La cuisine de la semaine, c'est maintenant un blog dédié... par ici !!


bandeau blog

Suivez les signaux

 

logo-rss.png

 

badge_mapage_hellocoton_160x55_white.gif

Je ruse aussi pour les VI

 

Dernier lâcher de neurones : Le chemin de la maternité [mini débrief]

Nounou-top.fr

http://www.madamesioux.fr/wp-content/uploads/2014/11/nounou-top-logo.png

<script>
  (function(i,s,o,g,r,a,m){i['GoogleAnalyticsObject']=r;i[r]=i[r]||function(){
  (i[r].q=i[r].q||[]).push(arguments)},i[r].l=1*new Date();a=s.createElement(o),
  m=s.getElementsByTagName(o)[0];a.async=1;a.src=g;m.parentNode.insertBefore(a,m)
  })(window,document,'script','//www.google-analytics.com/analytics.js','ga');

  ga('create', 'UA-44080416-1', 'over-blog.fr');
  ga('send', 'pageview');

</script>