Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 07:20

Ceci est ma participation aux Vendredis Intellos de Mme Déjantée.


vendredis-intellos.jpg


Le titre de cet article, c'était un peu le credo de NounouNulle. J'aurais sûrement dû lui offrir le bouquin dont je vais vous parler, si seulement j'avais eu un réel espoir qu'il change quoi que ce soit à sa façon de penser - mais aussi si j'avais eu la moindre envie de dépenser quelques euros pour elle... Bref.

 

j-ai-tout-essaye.gif

Ce livre, c'est mon nouveau livre de chevet (enfin, l'UN d'entre eux car je ne sais pas me contenter d'un livre à la fois) et il me fait un bien fou ! J'ai bon espoir de pouvoir appliquer les attitudes qui y sont décrites pour désamorcer des situations nerveusement titillantes à l'avenir, ayant déjà bien compris que mon fils ne gérait pas la frustration de façon aisée et qu'il avait fréquemment besoin d'être contenu et rassuré.

Je laisse l'auteure, Isabelle Filliozat, présenter la démarche de ce livre, elle le dit mieux que je ne pourrais le paraphraser :

 

Batailles autour de l’habillement, du rangement, disputes au moment du départ pour l’école ou pour le lit… Les parents autoritaires y voient souvent des manifestations de mauvaise volonté, d’insolence, voire de mauvais penchants.

De leur côté, les parents permissifs culpabilisent et se dévalorisent.

Et s’il y avait d’autres causes ? En tant que maman, j’ai vécu des moments de grand bonheur mais aussi des instants de grande détresse.

Je me suis souvent sentie impuissante, pleine de doutes.

J’aurais aimé trouver un livre qui me donne des informations sur ce que pouvait vivre mon enfant dans telle ou telle situation, et des pistes pour savoir quelle attitude adopter.

Mon hypothèse de travail est que les comportements des enfants sont d’abord au service de leurs propres besoins de croissance.

Les récentes découvertes de la neurophysiologie ainsi que les expériences menées dans les laboratoires de psychologie le confirment.

L’imagerie cérébrale, nos connaissances sur les neurones, les hormones du stress, l’intelligence, la mémoire, nous montrent sans équivoque qu’il est urgent de choisir un mode éducatif non-violent.

Outre les séquelles affectives, les conséquences physiologiques et neurologiques sont désormais indéniables.

Dans cet ouvrage, des dessins campent une situation du quotidien et une réaction parentale classique.

Une ampoule, représentant l’éclairage scientifique, nous raconte ce qui se passe alors dans le cerveau de l’enfant.

Ce dernier prend parfois aussi la parole pour décrypter ses sentiments, son vécu.

 

Et notamment une présentation de l'état d'esprit qui me plaît beaucoup : "Garçon et fille alterneront pour respecter la parité [dans les illustrations]. Cette parité sera aussi respectée dans l'alternance des pronoms il ou elle. Ce choix peut dérouter le lecteur français, habitué à la dominance du masculin. Mais la langue n'est pas neutre, elle imprime nos inconscients et entérine les stéréotypes. Il nous paraît important que le masculin ne l'emporte plus toujours sur le féminin."

 

Voici quelques extraits choisis (cliquez pour zoomer) :

j-ai-tout-essaye-1.jpg

 

j-ai-tout-essaye-2.jpg

j-ai-tout-essaye-3.jpg

j-ai-tout-essaye-4.jpg

 

Je suis bien consciente qu'au quotidien, il me sera difficile d'agir 365 jours/365 dans la droite ligne de ce qui est préconisé, dans le respect de la psychologie si immature et changeante (pour des raisons physiologiques comme on l'apprend dans ce livre) de mon enfant.

Je suis clairement convaincue par 99% de ce qui est expliqué et conseillé dans ce livre mais ne perdrais-je pas tout de même patience un jour quand mon fils refera la même bêtise expérience pour la Xe fois en me regardant droit dans les yeux ? Je saurai qu'il est trop jeune pour chercher à me défier et qu'il teste seulement sa capacité à faire revenir sur mon visage une réaction qu'il a mémorisée comme étant attachée à l'action qu'il entreprend... mais n'aurai-je tout de même pas envie de lui dire que maintenant, ça suffit, je lui ai dit de ne pas arracher les feuilles de la plante, zuuuuut à la fin, STOP !!! Dans ces moments-là, c'est bien d'être deux et surtout d'être deux à avoir lu et assimilé la théorie, pour être capables de se faire des rappels mutuels, nous aidant à tenir le coup, pour le plus grand bénéfice de nos enfants.

En tous cas, ça m'a aussi pas mal questionnée sur ma propre éducation, que je considère comme ayant été quasi non-violente (tapes sur la main et quelques fessées mais aucune gifle) et basée sur la communication, même si ça n'était pas parfait. Je revois certaines situations et à l'aune de ma lecture d'aujourd'hui, je me questionne : est-ce pour cette raison, comme décrit dans le livre, que je suis aujourd'hui une personne à tendance anxieuse ? Est-ce ma personnalité (inné) ou ceci est-il le fruit des choix éducatifs de mes parents (acquis) ? Et si l'on suit scrupuleusement les attitudes à adopter pour respecter les émotions et réactions de nos enfants, dues à leur cerveau en permanente construction et restructuration, quel type d'êtres humains deviendront-ils ? Non bien sûr, leurs traits de caractère et névroses éventuelles ne peuvent pas être la seule conséquence du fait que maman aura haussé le ton un soir de grande fatigue et qu'ils auront alors eu le sentiment de ne plus être aimés, l'espace de quelques minutes... Du moins je l'espère !

Bon, je suis partie un peu loin dans mes questionnements mais moi, quand je me mets à cogiter pour de bon, je ne m'arrête plus.

 

Donc, en 2 paragraphes, je dirais que :

  • On ne nous donne pas de solution toute faite, je pense notamment aux derniers chapitres. On trouve surtout des éléments de compréhension et des pistes de réflexion pour trouver nos propres idées et méthodes de résolution des conflits. Parfois, c'est un peu frustrant, on a l'impression qu'il ne reste pas beaucoup de solutions - je pense notamment au fait que même la technique du "tu vas te calmer dans ta chambre 5 min" qui évite de péter les plombs et de dire ou faire des choses que l'on pourrait regretter, n'est pas vraiment recommandée. Mais je pense que si l'on arrive à se mettre dans l'etat d'esprit nécessaire (ne pas laisser l'enfant seul avec ses idées noires, chercher a comprendre ce qui a déclenché ses situations de stress - et parfois ça peut être un simple mot de notre part, ...), les solutions viendront d'elles-mêmes, et avec elles une façon de s'adresser a l'enfant qui sera moins directive tout en lui donnant davantage d'éléments pour comprendre son environnement et se comporter comme on souhaite le lui apprendre.
  • J'ai particulièrement aimé la conclusion, qui, en 4 dessins, nous résume tout ce qui compte, au fond (et je m'y suis bien reconnue d'ailleurs - il faut apprendre à vivre chaque instant pleinement)... Mais je vous laisse la découvrir, ainsi que l'ensemble de ce petit livre que j'ai trouvé "magique".

Et ce qui est encore plus magique, c'est quand j'entends Papa Sioux parler à son fils en appliquant l'une des attitudes préconisees par le livre (parce que j'ai réussi à lui donner envie et il le lit aussi) : c'est super mignon !

  Une chose est sûre, comme m'avait dit ma cousine et pour l'avoir compris aussi récemment : "Avant d'être mère, jamais je n'aurais cru me poser autant de questions sur l'éducation de mes enfants !".

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Prune 01/08/2011 23:57



raaaa, je m'étais promis de ne pas acheter ce bouquin, mais ton billet donne envie... j'en ai lu d'autres du même auteur qui m'ont bcp aidée : "Au coeur des émotions de l'enfant" et "Il n'y a pas
de parent parfait"


Quant à l'existence ou non des caprices avant tel ou tel âge, je ne me prononcerais pas... tout dépend de ce qu'on entend par là, et qd on discute avec d'autres parents on s'aperçoit que
chacun a sa propre définition du "caprice". J'avais un jour entendu le pédiatre Jacky Israël dire que les adultes parlent volontiers de caprice dès qu'un enfant pleure et que ça les dérange
;-)


Ici pour se simplifier la vie, le mot caprice n'est pas utilisé; Nos enfants ont des besoins et des envies (comme les adultes, tiens...), qu'on peut/veut parfois satisfaire, ou parfois pas, ça
dépend, de ce fait ils ressentent des émotions : déception, colère, frustration, etc... (comme les adultes aussi...).
La seule différence notable avec les adultes c'est qu'ils ne sont pas toujours capables d'exprimer ces émotions sous une forme socialement acceptable (encore que... je connais des tas d'adultes
qui n'en sont pas toujours capables non plus lol). Notre tâche de parent c'est de les aider à exprimer ces émotions d'une manière plus acceptable, pas de leur interdire de s'exprimer tout
court...


Tenter de comprendre à chaque "crise" qu'est-ce que veux l'enfant, pourquoi c'est important pour lui, qu'est-ce qu'il ressent, ça permet à mon sens de réagir de façon un peu + constructive et
efficace que "arrête ce caprice tout de suite"... Ca permet aussi à l'enfant de se sentir entendu, et donc de se calmer plus vite...


Essayer de comprendre aussi comment fonctionne un enfant, comment il se développe, ça permet de "normaliser" certaines situations, comme celle de l'extrait que tu as cité, et c'est plus facile de
rester calme et ferme face à un enfant qui traverse une étape normale de son développement que face à un petit monstre capricieux qui ne fait rien qu'à essayer de nous pourrir la vie, ça c'est
sur...


C'est aussi notre tâche de poser certaines limites, mais ce n'est pas parce qu'on critique la notion de "caprice" qu'on laisse ses enfants faire tout ce qu'ils veulent, hein...


Après c'est un cheminement qui prend du temps, surtout quand on a été éduqué différemment... comme pour Mme Déjantée, ici les comportements de mes parents ont tendance à resurgir qd je ne suis
pas au top de ma forme (j'ai l'impression d'entendre ma mère, c'est affreux lol). Mais petit à petit nos enfants nous font progresser.
En tous cas, ici j'ai noté un bénéfice non négligeable à la pratique très précoce de l'écoute active, et autres techniques "non violentes", c'est que notre fille ainée (3 ans 1/2) est maintenant
très précise dans son expression et nous apporte elle même les clés de compréhension du pb : "je suis très déçue parce que ...", "ma colère est grosse grosse, j'ai besoin d'être toute seule",
etc. Encore une fois, ça n'évite pas les crises, mais ça contribue à la résoudre bcp plus vite et plus sereinement...


D'autres lectures qui m'ont aidé en ce sens : les ouvrages de Faber & Maslich, Thomas Gordon, Catherine Dumonteil-Kremer (notamment "Poser des limites à son enfant et le respecter" qui est
bien ciblé sur les très jeunes enfants). Pour ceux qui n'aiment pas lire, on peut aussi participer à des ateliers de parents...



Audrey Maman Nature 30/07/2011 10:41



C'est un de mes livres fétiches, très clair, bien compréhensible avec les dessins très parlants. Je le relirai sûrement d'ailleurs. Je l'ai déjà prêté à Supernounou qui y a trouvé plein de choses
intéressantes aussi. Papa-Nature ne l'a pas encore lu, lui... J'ai hâte! heureusement, assez instinctivement, il sait avoir le mot juste et la bonne attitude, le plus souvent. 


Moi, il m'a beaucoup aidé ce bouquin, à comprendre les réactions de ma fille, à savor réagir intelligemment, avec calme, à désamorcer des situations difficiles, à rester zen, à connaître mes
priorités, à poser les bonnes limites.


Bref, à lire absolument!!!



Kiki The Mum 29/07/2011 23:34



Un livre super ! Effectivement pas facile à appliquer comme le dit Mme Déjantée, quand on est fatiguée ou stressée...
En tout cas, je vois que de nombreuses mamans réfléchissent, et cela me donne grand espoir pour la société de demain : avec moins de violence, plus de compréhension.



Mme Déjantée 29/07/2011 14:39



Merci beaucoup de cette contribution!!! Si riche que tu aurais facilement en faire trois ou quatre rien qu'avec ça!!!


Je partage nombre de tes interrogations... notamment nos "mauvais" réflexes (des menaces, des cris, des punitions, des jugements...), mirage de notre éducation, qui reviennent quand on est
fatigué ou stressé..!


J'ai l'espoir que le travail et les questionnements qui nous animent fassent de nous de meilleurs parents pour que nos enfants une fois devenus parents aient de moins mauvais réflexes!!!


Allez, j'ai du boulot moi maintenant!!! A lundi pour le débrief!!!



Sissi 29/07/2011 13:04



Je ne connais pas du tout ce livre, je vais me le procurer. Pour les caprices, je n'ai pas vraiment d'avis, ça dépend des enfants. Pour un enfant, tu pourras peut être parler de caprice en
fonction de son caractère et sa façon d'être au quotidien et pour d'autres non !! je crois que ça vaut au cas par cas. Je pense tout de même qu'il faut essayer de leur expliquer les choses et de
leur faire comprendre quand c'est pas bien, après à chacun sa méthode ... je suis contre le fait de "taper" l'enfant ou de lui crier dessus ( même si des fois c'est plus facile à dire qu'à ne pas
faire !!) Par contre, je suis d'accord avec Maman sur Terre, le lit ne doit pas être synonyme de punition sinon l'enfant ne prendra plus plaisir à dormir. A la limite quand ils sont plus 
grands, leur demander d'aller se calmer dans leur chambre pourquoi pas !! Mon beau-frère applique cette "technique" du lit à chaque fois et ça  m'a toujours choqué, genre 'tu ne veux pas
manger, tu vas au lit", "tu ne veux pas écouter, au lit "  etc ...  Mais être parent, c'est se poser toujours et encore des questions sur comment, pourquoi et aussi se remettre en
question parfois même souvent, on apprend tous les jours à être de "bons " parents 



Une Indienne Dans La Plaine

  • : Madame Sioux
  • Madame Sioux
  • : J'ai plusieurs cordes à mon arc : mère épuisée mais comblée (de Pti Tonique 3 ans et l'Iroquoise 16 mois), rédactrice Web indépendante, squaw libérée, concubine intermittente (quand il nous reste 5 min), cuisinière de trucs rapides qui prennent toujours plus de temps que prévu, écrivaine à la plume de vautour, chevaucheuse de bisons dans les plaines autour de Lyon.
  • Contact

On communique ?

Mon tipi a le Wifi. Ecris-moi !

Chercher Une Ruse

Archives

La cuisine de la semaine

La cuisine de la semaine, c'est maintenant un blog dédié... par ici !!


bandeau blog

Suivez les signaux

 

logo-rss.png

 

badge_mapage_hellocoton_160x55_white.gif

Je ruse aussi pour les VI

 

Dernier lâcher de neurones : Le chemin de la maternité [mini débrief]

Nounou-top.fr

http://www.madamesioux.fr/wp-content/uploads/2014/11/nounou-top-logo.png

<script>
  (function(i,s,o,g,r,a,m){i['GoogleAnalyticsObject']=r;i[r]=i[r]||function(){
  (i[r].q=i[r].q||[]).push(arguments)},i[r].l=1*new Date();a=s.createElement(o),
  m=s.getElementsByTagName(o)[0];a.async=1;a.src=g;m.parentNode.insertBefore(a,m)
  })(window,document,'script','//www.google-analytics.com/analytics.js','ga');

  ga('create', 'UA-44080416-1', 'over-blog.fr');
  ga('send', 'pageview');

</script>