Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juin 2011 3 22 /06 /juin /2011 05:47

Lors de ma préparation à la naissance, qui n'était franchement pas transcendante (mais j'en reparlerai aussi), la sage-femme nous avait donné quelques "pistes" quant aux choses à faire et à ne pas faire durant le séjour à la maternité, et notamment relativement aux visites. Cela avait d'ailleurs fortement étonné ma mère quand je lui avais raconté car à son époque, le personnel soignant ne s'occupait pas de te donner son avis sur comment gérer tes visites à la maternité, ça n'était pas franchement de leur ressort ; elle évoquait un certain phénomène de mode (sic) selon elle, qui voudrait que les parents du bébé soient complètement isolés et tranquilles après la naissance - ce qui ne semble pas être une évidence ni une chose forcément bénéfique à son sens. Mais elle disait ça parce qu'elle était en colère, va. Je la comprends... mais nos intérêts n'étaient pas très compatibles à ce sujet - elle impatiente de rencontrer son 1er petit-enfant, l'enfant porté par la fille qu'elle avait elle-même porté, moi pleine d'appréhensions de nullipare qui veut montrer qu'elle gère et n'a besoin de personne.
Donc la sage-femme nous avait sorti sa théorie des 3 jours qui veut qu'il ne faut pas recevoir de visite avant le 4e jour parce que : le 1er jour, tu as accouché, tu es vannée, tu as autre chose à faire. Le 2e jour, bébé commence à se remettre de l'accouchement et fait des siennes (il serait ingérable paraît-il.... personnellement, pendant les 3 premiers mois, j'ai trouvé que tous les jours se ressemblaient). Et le 3e jour, BAM, tu te prends un retour d'hormones dans la geule, tu pleures toutes les larmes de ton corps, c'est la fin du monde, sors les mouchoirs, t'es pas en état de recevoir. OK. Why not ?

Ca m'avait paru un rien caricatural tout ça mais bon. Et ma mère de plaider qu'à sa connaissance, c'est plutôt au moment du retour à la maison qu'on a le moral dans les chaussettes et qu'on pleure non stop (et elle avait raison. Mais passons).

Le schéma temporel caricatural de la sage-femme correspondait cependant assez à nos souhaits en la matière. C'était déjà l'etat d'esprit de Papa Sioux qui craint toujours de se faire envahir (surtout par ma famille, of course) et nous souhaitions tous les deux avoir du temps pour créer notre bulle à 3, nous laisser le temps de nous rencontrer et de nous découvrir sans tiers. De mon coté, je craignais également - crainte qui s'est avérée infondée - de recevoir pléthores de conseils de la part de mères plus expérimentées (les grands-mères par exemple) et de ne pas avoir le loisir de découvrir et faire les choses par moi-même avec mon petit bout tout neuf, comme une mère débutante que j'étais - et que nous sommes toutes un jour.
Cela nous a poussé à décider assez rapidement que seuls les grands-parents seraient autorisés à nous rendre visite, et pas avant le 3e jour suivant l'accouchement. Oui, ça rigole pas, on se met des règles nous !

Finalement, j'ai accouché un vendredi en fin de journée et les parents de Papa Sioux sont venus le dimanche après-midi. Ca allait, je me sentais plutôt capable de les recevoir et ils ne sont pas restés longtemps. De son côté, ma mère a dû patienter jusqu'au lundi après-midi, comme le dictait notre "règle" initiale et elle a très mal vécu cette attente - mais c'est une autre histoire.

Cela dit, l'argument également cité par la sage-femme selon lequel les interdictions de visite durant l'épidémie de grippe A avait favorisé de nombreux allaitements ne me paraissait pas infondé. De mon côté, ce ne sont pas les 2 visites tardives que j'ai reçues qui ont pu perturber la mise au sein - problématique dès le départ - de Pti Tonique ; mais je veux bien croire que quand on a la chambre envahie de visiteurs du matin au soir, ça laisse peu de temps pour se consacrer sereinement à la mise au sein.

 

visites-maternite.jpg

Qui c'est- qui vient de mettre 18h à accoucher et qui est trop contente qu'on vienne lui rendre visiter pour lui offrir un fabuleux petit body rose à dentelles ?

 

A ce sujet, j'ai récemment recueilli les exemples de mes 2 amies qui ont accouché en mai dernier :
- Mon amie lyonnaise, qui m'avait conviée à lui rendre visite à la maternité lors qu'elle aurait accouché. Je l'avais prévenu qu'il valait mieux qu'elle voie ça quand elle y serait et me dise à ce moment-là ce qu'elle souhaitait que je fasse, parce qu'on a parfois besoin de tranquillité dans ces moments-là, je n'étais pas aux pièces.
J'avoue que quand j'ai su qu'elle avait accouché, je ne pouvais m'empêcher d'avoir envie d'aller lui faire un petit coucou (comme tous les gens qui n'ont jamais eu d'enfants et ne réalisent pas combien c'est égoïste et que les parents et le bébé ont besoin de calme et d'isolement) mais n'ayant aucun signe de sa part dans ce sens, je me suis abstenue. De son coté, Papa Sioux avouait ne pas comprendre ce besoin qu'ont les gens de se précipiter dans la chambre de la jeune accouchée dès l'instant où ils ont connaissance de la naissance. Pour lui, ça ne change rien d'attendre quelques jours, le bébé sera toujours là et les parents auront pris leurs marques ("et se seront reposés" allais-je bêtement  ajouter... la bonne blague !)
En fait, il s'est avéré que cette amie avait eu un accouchement particulièrement difficile et épuisant, à tel point que les médecins lui avaient conseillé de beaucoup se reposer et de ne pas recevoir de visites. De plus, cela serait bénéfique pour la mise en route de l'allaitement. Elle n'a donc vu personne - par contre, les familles ont débarqué et se sont relayées à son domicile dès le lendemain de sa sortie de la maternité (pas idéal non plus mais bon...).

- Mon amie parisienne m'a raconté quelques semaines après son accouchement combien les visites reçues l'avaient fatiguée. Pendant tout son séjour, sa chambre n'avait pas désemplie, les visites s'étaient succédées tous les après-midi, seul moment où son fils dormait et où elle aurait pu se reposer elle-même. Ajouté à quelques autres difficultés de santé liées a l'accouchement et logistiques liées à leur logement, elle était rentrée chez elle complètement épuisée et stressée. Cet ensemble d'évènements n'a sans doute pas contribuer à créer de conditions favorables à la mise en place de l'allaitement et devant les difficultés de son fils à téter + sa propre fatigue et le temps qu'elle passait à tirer son lait, elle a préféré renoncer au bout de quelques semaines. Elle m'a ensuite confié combien elle avait regretté ce rythme infernal des visites et les gens qui s'attardaient, ne réalisant pas bien où ils se trouvaient (pas dans le salon de mon amie ni dans un café) et que la prochaine fois, elle les refuserait, d'autant que leurs familles à tous deux étaient éloignées et que ça n'était pas les gens les plus proches qui leur ont rendu visite dans les premiers jours de leur découverte de la parentalité.

 

Et vous, vous aviez édicté des règles dignes d'un Goulag ou laissé venir les gens avec leurs petits cadeaux enrubannés ?

 

EDIT du 23/06/2011 - 13h30 : Et bien, moi qui écrivais ce petit article comme ça, mardi soir, je ne pensais pas toucher à un sujet qui allait autant mobiliser l'opinion et les commentaires (faut dire qu'Hellocoton y est aussi pour quelque chose) ! Je suis contente de vous avoir lues toutes. Je suis aussi rassurée de constater, qu'en majorité, nous faisons toutes le constat qu'il est essentiel de profiter du séjour en maternité pour découvrir bébé et se reposer, quitte à organiser les visites et à se positionner fermement là-dessus auprès de nos proches. Merci pour tous vos messages !

Partager cet article

Repost 0
Published by Maman Sioux - dans Grossesse feelings
commenter cet article

commentaires

Caramelyne 26/06/2011 14:47



J'arrive un peu après la bataille mais moi j'ai la solution pour être peinarde: habiter et accoucher (en avance en plus) à l'étranger :)


Bon le revers de la médaille c'est que quand visite il y a c'est chez nous et donc 24h/24, j'avais donc limité la visite de mes prents à 4 jours. Ils voulaient absolument venir pour
l'accouchement (ils avaient d'ailleurs déjà pris leurs billets!), chose que je souhaitais le moins du monde, je voulais être seule avec mon chéri et mon bébé, avoir le temps de prendre un peu nos
marques avant d'accueillir mes parents (et le flot de remarques qui va de même, surtout ça d'ailleurs). 


Finalement j'ai accouché un mois plus tot que prévu, ils ont donc gardé leurs billets à la date prévue et c'était très bien comme ça. Par contre je n'ai pas eu de visite à la maternité et je n'en
aurai pas voulu, je n'aurais pas su quoi dire aux gens vu qu'il n'y avait pas de bébé à voir (seuls les parents ont accès à la néonat)!


En conclusion pour le suivant je mens sur ma date d'accouchement comme ça on sera peinard ;)



Prune 23/06/2011 17:26



Maman Sioux, pour revenir à l'histoire de la présence auprès de l'ainé, justement on a préféré que le papa reste la journée avec l'ainée pour qu'elle ait la présence d'au moins l'un d'entre nous
(elle avait à peine deux ans). Ils venaient tous me voir à la mater dans l'après-midi, pas trop longtemps car les enfants s'ennuient vite dans une chambre d'hôpital...


Une fois la grande baignée, nourrie et couchée le soir, il me rejoignais à la mater et on passait la soirée et la nuit ensemble. Du coup la grande n'a pas été trop perturbée et le relais la nuit
était bien appréciable ! 



Maman Sioux 24/06/2011 08:40



Merci pour les précisions. Ca me semble une très bonne organisation ça ! Faudra que j'en parle à Papa Sioux mais ça pourrait le convaincre d'accepter maman ou belle-maman à la maison pendant mon
séjour à la maternité, nous permettant ainsi de découvrir et nous occuper de notre petit 2e tous les deux, le moment venu (et à moi de me reposer), sans pour autant que le 1er se sente délaissé.




Lily2b 23/06/2011 14:55


J ai subit les visites de la voisine de chambre le jour de l accouchement. Le premier jour nous avons autorisé nos nièces avec leurs parents évidement et belle maman car de toute façon elle était
la toute la nuit pour m assister. Ensuite la chambre n a pas désemplie et de retour à la maison j ai eu des visites très souvent et pendant longtemps. Pour bebe 2 je ne dirais pas que j ai accouché
tout de suite pour être tranquille mais de toute façon pour un second on a toujours moins de monde.


Maman Sioux 24/06/2011 09:11



Eh bien, la naissance de la Crapule à rameuter les foules on dirait


Oui, le retardement de l'annonce est encore le meilleur moyen d'être tranquille !



Carole 23/06/2011 14:52



Quand j'ai accouché il n'y avait ni grippe ni aucun souci de contagion et j'étais bien contente que mon père vienne tout de suite me voir (avec des éclairs de la Maison du Chocolat!) d'autant
plus que mon chéri ne pouvait venir que le soir tard après son boulot. Ma famille proche et mes 2 meilleures amies sont venues, en même temps je n'ai pas une grande famille, personne à vexer!


Ce qui m'a le plus fatiguée ce ne sont pas les quelques visites amicales ou familiales mais les entrées incessantes du personnel soignant dans ma chambre, on n'est jamais tranquille sauf entre
minuit et 6h du matin et là c'est le bébé qui a besoin de nous!



Maman Sioux 24/06/2011 08:56



Ah forcément, s'il est venu avec des gourmandises... il a tout compris ce papa  !


C'est vrai que si Papa Sioux n'avait pas été avec moi 24h/24, j'aurais aussi eu besoin de compagnie... et autre que celles du personnel au passage incessant (sans parler de la photographe de
maternité, etc), qui fait que l'on est bien content de rentrer chez soi pour vivre enfin à son rythme !



wildmary 23/06/2011 13:46



En fait ça me fait plus halluciner que flipper, je suis relativement sereine par rapport à la bonne tenue de mon entourage, d'autant que je suis parmi les dernières à ne pas encore avoir d'enfant
donc elles connaissent le problème.
A la limite ce sera ma mère qui sera empressée et à qui je vois mal dire de ne pas venir, mais pour le moment je me dis aussi que je n'aurai pas envie d'être seule et je me vois justement passer
ces moments avec elle à mes côtés car monsieur réservera certainement ses congés pour le retour à la maison, là où je risque d'avoir plus besoin de lui qu'à l'hopital... enfin comme je disais :
on verra ! C'est en tout cas très intéressant de voir tous les points de vue qui s'expriment sur ton article :)


Sinon c'est le 5 octobre, ça tombe mal c'est un mercredi, ton fils a piscine :sifflotte:



Maman Sioux 24/06/2011 08:37



Ah oui, je comprends dans ce cas, moi aussi j'hallucine quand je lis certains témoignages... du coup, je les fais lire aussi à Papa Sioux pour qu'il se rende compte que ma famille n'est pas si
chiante en fait


Oh tu sais, je peux bien lui faire "sécher" un cours de piscine, va ! T'es dans quel coin au fait ?



Une Indienne Dans La Plaine

  • : Madame Sioux
  • Madame Sioux
  • : J'ai plusieurs cordes à mon arc : mère épuisée mais comblée (de Pti Tonique 3 ans et l'Iroquoise 16 mois), rédactrice Web indépendante, squaw libérée, concubine intermittente (quand il nous reste 5 min), cuisinière de trucs rapides qui prennent toujours plus de temps que prévu, écrivaine à la plume de vautour, chevaucheuse de bisons dans les plaines autour de Lyon.
  • Contact

On communique ?

Mon tipi a le Wifi. Ecris-moi !

Chercher Une Ruse

Archives

La cuisine de la semaine

La cuisine de la semaine, c'est maintenant un blog dédié... par ici !!


bandeau blog

Suivez les signaux

 

logo-rss.png

 

badge_mapage_hellocoton_160x55_white.gif

Je ruse aussi pour les VI

 

Dernier lâcher de neurones : Le chemin de la maternité [mini débrief]

Nounou-top.fr

http://www.madamesioux.fr/wp-content/uploads/2014/11/nounou-top-logo.png

<script>
  (function(i,s,o,g,r,a,m){i['GoogleAnalyticsObject']=r;i[r]=i[r]||function(){
  (i[r].q=i[r].q||[]).push(arguments)},i[r].l=1*new Date();a=s.createElement(o),
  m=s.getElementsByTagName(o)[0];a.async=1;a.src=g;m.parentNode.insertBefore(a,m)
  })(window,document,'script','//www.google-analytics.com/analytics.js','ga');

  ga('create', 'UA-44080416-1', 'over-blog.fr');
  ga('send', 'pageview');

</script>