Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 13:22

Là, dans un moment d' "oisiveté", puisque Pti Tonique est à la sieste, je me dis que je devrais quand même donner quelques nouvelles à toutes celles qui ne sont ni sur Twitter, ni sur Facebook...

Alors voilà, comme vous le comprenez en lisant ces lignes : je suis TOUJOURS (désespérement) là !

Ma fille est au chaud, ma fille fait du gras, elle profite de sa grande (mes nouvelles vergetures en sont la preuve) piscine perso aussi longtemps que possible. Ca doit être son côté cancer, fan de nid douillet et tout... je dis ça parce que je suis cancer et j'ai fait 9 jours de rab dans le ventre de ma mère (jusqu'à ce qu'on m'en sorte de force quoi - marmotte power !). Après quoi je pionçais environ 20h/24. Ouais, comme dans les livres quoi. Maintenant vous saurez que ça existe, même s'il y a grandement tromperie sur la marchandise à vouloir généraliser ce fait.

Bref. Moi, j'aimerais bien ne pas être déclenchée hein, c'est tout ce que je demande maintenant. Les déclenchements, j'ai donné. Et surtout, je risque de plus mal le vivre que la première fois parce que je suis vraiment dans une optique toute autre d'accompagnement à la naissance en douceur et d'accouchement physiologique cette fois.

J'ai dû prendre un rendez-vous vendredi (veille du terme) pour une "échographie de terme". J'ai justement peur qu'à cette occasion, on trouve une bonne raison de me déclencher en urgence (comme pour Pti Tonique et le soi-disant manque de liquide amniotique...). Si pas d'urgence, j'ai déjà demandé à ma sage-femme quelles méthodes on mettrait en oeuvre pour faire avancer les choses le plus naturellement possible. Je suis rassurée de savoir qu'on a des pistes (stimulation des mamelons, teinture mère, acupuncture, ...).

 

41-SA.jpg

Dans ma jolie robe d'allaitement achetée en soldes chez MamaNANA et reçue hier !!!

(eh oui, faut bien compenser hein !)

 

En attendant, j'ai augmenté les doses d'homéopathie et je me lâche carrément sur le tisane à la sauge (sans parler de la fréquence de mes pauses pipi, du coup). Je guette le moindre changement dans le rythme et la puissance de mes contractions. Cela fait 2 soirs de suite que je me fais des fausses joies, espérant un début de travail dans la nuit. Mais non, c'était juste des gentilles petites contractions de fin de journée et une fois au repos : niet !

L'essentiel est bien sûr que ma mini squaw arrive en bonne santé. Et en ayant autant profité, j'ose imaginer qu'elle sera bien replette, sereine et toute rose. Peut-être que plus l'attente paraît interminable, plus la découverte est émouvante, la rencontre est forte ?

Disons que si j'étais certaine qu'elle sorte d'elle-même, dans le timing imparti par le protocole de maternité, j'arriverais à me féliciter qu'elle choisisse son moment, que ça soit à elle, première concernée, de déterminer le moment où elle se sentirait prête. Mais je crains tellement une nouvelle naissance "forcée"...

A défaut de rester zen sur ce point, j'essaie de me féliciter chaque jour de ce que l'attente m'ait permis de faire ceci ou cela de plus, d'avoir offert un peu plus de temps à Pti Tonique avec ses deux parents pour lui tout seul, d'avoir dormi un peu plus (enfin, pour ce que ça va changer !!), d'avoir rangé, d'avoir cuisiné, d'avoir... quoi d'autre ?!!

Allez mini squaw, viens, on t'attend !!!!!!!!!!!! 

41-SA---accessoires.JPG

Repost 0
Published by Madame Sioux - dans Grossesse feelings
commenter cet article
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 23:33

23h45

Je tourne en rond. Je dois me reposer, il est plus que temps : rapport à ma DPA qui approche et au fait que le moindre effort (me lever -> me rassoir) me vaut une belle contraction, parfois accompagnée d'une petite nausée. En même temps, toujours difficile d'avoir les corvées sous les yeux et de se sentir zen si on les fait pas. Est-ce que plus on se sent perdue, fatiguée, lasse et douloureuse de partout, plus ça approche ? Je ne suis pas tout a fait prête mais en même temps, physiquement, j'en peux plus de ce poids, de me trainer, d'expliquer à mon fils que je peux pas faire ci ou ça parce que je suis fatiguée... alors je serais presque prête à accoucher demain! En même temps, quand l'idée m'a effleurée en me couchant hier soir, je me suis dit que c'était pas possible, pas cette nuit, que j'aurais jamais l'énergie suffisante! Bref, ça sent la fin... (mais quand?)

 

Edit du 07/07/2012 - 08h50

C'était le petit coup de blues du vendredi soir (ou J-15), dû à la fatigue et à toutes ces tensions dans mon corps... Je vais essayer de me ressaisir ce week-end !

Bises à toutes !

Repost 0
Published by Madame Sioux - dans Grossesse feelings
commenter cet article
5 juillet 2012 4 05 /07 /juillet /2012 13:05
  • je suis toujours là (oui, c'est important quand même) ;
  • c'est bon, on a évité l'un des trucs qui auraient pu être chiant : la mini squaw n'est pas née hier, jour de l'anniversaire de sa grand-mère. Prochaine étape : ne pas naître lundi prochain, jour de MON anniversaire (entre les deux, c'est autorisé) ;
  • j'ai toujours l'impression de ne pas avancer dans mon rangement de la maison comme je l'imaginais ; de même, je crois que ça n'est pas encore cette fois-ci que je trouverai le temps de finir l'album photo de Pti Tonique (arrêté à ses 3 mois pour l'instant... no comment !) ;
  • j'ai quasiment fini les confitures d'abricots. Après, même si je dois ne pas en avoir assez pour l'année, c'est pas grave, j'arrête (marre de m'ébouillanter les doigts) ;
  • le massage du périnée, c'est quand même pas évident-évident... mais je vous passerai les détails ;
  • j'ai par moments des sensations de nausées et comme je risque pas d'aller sur Doctissimo, je sais pas si ça veut dire quelque chose ou pas... ;
  • lundi, Mr Sioux et moi avons fait une séance de préparation à l'accouchement ensemble, où nous avons appris les positions qui pourrait me soulager le jour J et comment il pouvait y participer activement, voire très activement, genre en me massant (qu'est-ce qu'il faut pas faire pour se faire masser !!!). C'était sympa ;
  • j'arrive pas à boucler ma valise de maternité, il manque toujours un truc que je peux pas me procurer au moment où je m'y mets (mais bon, y'a quand même l'essentiel au cas où). D'ailleurs, j'ai une grande question (vous allez voir à quel point) : j'avais acheté 2 brumisateurs (d'eau thermale) pour la naissance de Pti Tonique et j'en ai pas utilisé une goutte pendant l'accouchement. Du coup, j'aurais voulu les remettre dans ma valise cette fois-ci mais officiellement, ils se périmaient en mars 2012 : c'est grave ?!! (vais-je avoir des boutons plein le visage pour les photos ?!!!)  ;

 

39-SA.JPG

On attend une petite fille, je répète, on attend une petite fille

 

  • l' "elfe de maison" (comme dirait joliment Mme Déjantée) vient cet aprèm pour la première fois : hiiiiiiiiii !!!! (du coup, ça fait 2 jours que je me retiens de passer l'aspirateur... oui, j'essaie de devenir raisonnable) ;
  • tout le monde n'arrête pas de me dire que j'ai bonne mine, que je n'ai (même) pas l'air fatiguée . Perso, je le prends un peu comme un affront, quand je vois dans quel état je me sens, physiquement. C'est vrai que le mal au dos et à la put*** de symphyse pubienne, ça se voit pas. Et visiblement, grâce au petit peu de graisse qui s'est glissé sur mon visage, on ne voit pas non plus mes cernes et mon envie permanente de pieuter. Non mais JE VOUS ASSURE, c'est pas aussi facile que ça en a l'air, je SOUFFRE moi !!! Au boulot, on m'a même sorti qu'enceinte jusqu'aux yeux et en marchant comme un cowboy, j'avais meilleure mine que quand j'étais pas enceinte du tout. Sympa. (faudra pas venir se plaindre après si j'enchaîne le 3e hein, VENGEANCE !!!)

Allez, je retourne ranger... bises à tous !!

Repost 0
Published by Madame Sioux - dans Grossesse feelings
commenter cet article
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 08:52

Alors voilà, grosso modo, plus que 3 semaines d'attente, 3 semaines à "tenir" le rythme, en l'espérant moins soutenu que jusqu'à présent.

J'ai sûrement du mal à prendre la décision de me poser (la preuve, on est mercredi quand j'écris, mon fils fait la sieste et au lieu d'en profiter pour m'allonger, je suis en train d'écrire et planifier des billets, faire la vaisselle, ranger, etc) mais il y a aussi toujours plein d'impondérables qui viennent se rajouter et je n'ai pas le sentiment d'avoir vraiment profité de mon "congé" jusque là. Même si la semaine dernière, passée au bord de la piscine chez mes parents était bien agréable. Mais c'est différent du fait de pouvoir être chez soi, peinarde SEULE, au calme, à jongler entre repos et petits préparatifs divers, à son propre rythme (<- le kiffe total).

Je suis plus que jamais en mode obus, y'a qu'à voir !

 

38-SA---tout-se-met-en-place.JPG

 

Même la sage-femme m'a dit que de profil, quand même, c'était impressionnant ! Et que la petite squaw devait visiblement bien profiter (au moins c'est pas tout de ma faute ces kilos !). Espérons qu'elle profite de manière modérée quand même parce que j'aimerais que la sortie se fasse sans trop de dégâts... D'ailleurs, pour préparer le col et le périnée au prochain "passage", la sage-femme m'a prescrit le kit de la parfaite future parturiente :

  • 3 sortes de granules d'homéopathie à prendre tous les jours jusqu'à l'accouchement
  • une tisane feuilles de framboisiers / feuilles de sauge, à déguster aussi tous les jours jusqu'à l'accouchement
  • et enfin des petites séances quotidiennes de massage du périnée. J'ai l'huile, elle m'a expliqué la technique (comment masser, où et en y allant progressivement chaque jour)... y'a plus qu'à !! Si vous voulez savoir ce que ça peut donner côté sensations, Faithfully en parlait y'a pas très longtemps.

En tous les cas, après examen, il apparaît que la ini sqauw ne devrait pas faire de rab, sans que son arrivée soit non plus imminente. Bref, on y va tranquillement mais sûrement. Moi, je la verrais bien naître sous les feux d'artifice du 14 juillet (faut savoir fêter les choses correctement hein !).

Sinon, une épidémie de "pied-main-bouche" ayant ravagé la crèche de Pti Tonique (et toutes les communes alentour paraît-il), je n'ai encore pas vraiment pu me reposer pour l'instant cette semaine, car j'ai dû garder un petit malade complètement cuit et hyper râleur pendant 3 jours.

J'ai enfin pris la décision (la fiin de grossesse ayant certainement été LE facteur déclencheur) de prendre quelqu'un pour faire du ménage (voire repassage) à la maison une fois par semaine : je sais déjà où vont passer les futures allocations familiales ! J'ai quelques craintes quant à la "méticulosité" du travail (non, je ne suis pas maniaque du tout) mais quoiqu'il en soit, ça sera toujours ça de pris et du temps en plus pour s'occuper de nos bambins, faire à manger et nous reposer (comme s'ils allaient faire la sieste en même temps !! ).

Autre point positif : si la chambre de notre petite Oeuf n'est pas encore finie (et je sais que c'est pas grave, elle n'y sera pas beaucoup au début !), j'ai enfin nettoyé sa commode et rangé dedans la plupart de ses petits habits. C'est dingue comme elle va être minuscule !!!

Ah et j'allais oublier ! La semaine dernière, j'ai quand même visité ma future maternité, à savoir les chambres et les salles de naissance (dont la fameuse salle nature). Et bien ça fait toujours autant rêver, surtout du fait que même les salles "traditionnelles" font l'effet de petits cocons prêts à nous accueillir où l'on sera écoutées et aidées au mieux. Tout le personnel que je croise, à chaque fois que je vais là-bas, est agréable, abordable et chaleureux : c'est peut-être bête mais je n'en reviens pas. De l'anesthésiste aux gens de l'accueil, en passant par les puéricultrices croisées dans le couloir et la sage-femme en chef qui faisait la visite. Youhouuuuu !

Voilà pour le petit bilan. Je vais maintenant aller me traîner un peu plus loin.

Bisous les gens !!

 

38-SA---canard.jpg

une petite note de fraîcheur et de vacances, parce que vous l'avez bien mérité !

 

***

Sinon, j'ai récemment raconté ma vie à Paroles de Maman, si vous voulez un peu de lecture supplémentaire

Repost 0
Published by Madame Sioux - dans Grossesse feelings
commenter cet article
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 22:54

Tout d'abord je tiens à remercier toutes les lectrices qui m'ont laissé d'adorables et très encourageants messages, suite à mon article plein de doutes et d'émotions de mardi, que ce soit ici, sur Twitter, sur Hellocoton ou par mail. Je vais tâcher de vous répondre à toutes. Mais comme je ne sais pas faire court, ça me prend du temps.

En tous cas, vos mots m'ont fait beaucoup de bien, sachez le !

 

Côté grossesse, on sent qu'on attaque la dernière ligne droite, c'est rien de le dire. D'abord physiquement (ce que je ressens d'autant plus lorsque je dois suivre le rythme et les acrobaties de Pti Tonique) mais aussi psychologiquement.

Je découvre d'ailleurs une nouvelle "douleur", celle de la symphyse pubienne, due au bassin qui travaille et s'élargit (mais pourquoi donc ?! il devrait déjà être élargi non ?). J'ai trouvé une jolie description de ces charmants ressentis dans le livre "Bien-être et maternité" de Bernadette de Gasquet, concernant l'ouverture du bassin :

Il s'agit d'une action hormonale qui relâche les ligaments (et il y en a beaucoup dans le bassin !). Les parties osseuses ne sont plus fixées de façon rigide, elles se mettent à bouger les unes par rapport aux autres, provoquant des "cisaillements", surtout au niveau de la symphyse pubienne. On a alors des douleurs qui n'ont rien à voir avec l'utérus, mais qui malgré tout inquiètent et rendent la vie moins agréable. [...] Les relâchements dus aux poussés hormonales successives (en général autour des 4e, 6e et 9e mois), vont permettre à la symphyse de s'agrandir et aux ligaments de s'étirer.

C'est chouette parce que normalement, je n'entre dans le 9e mois que la semaine prochaine : je suis donc un peu en avance sur la théorie. Cela signifie-t-il que ma fille me fera le grand plaisir de sortir avec un peu d'avance ?!!! Je n'ose y croire !!!!

 

36-SA---ventre.jpg

 

Dès que je me déplace (à Paris le week-end dernier, chez mes parents la semaine prochaine), je me fais des films sur "comment je vais faire si jamais j'accouche là-bas ?!!!" (déjà logistiquement puis matériellement puis médicalement - ça voudrait dire que la petite aurait quand même un peu d'avance - et puis surtout, ça voudrait dire sans MA sage-femme ! et ça c'est juste hyper rageant et flippant). Bon, pour le séjour chez mes parents la semaine prochaine (à 1h30 du platau technique s'il fallait rentrer en urgence), j'ai quand même appelé ma sage-femme pour savoir quoi faire selon les alertes que je pourrais avoir, si j'avais le temps de remonter fissa en voiture et qu'on se rejoigne au plateau technique, etc. J'ai prévu d'emmener avec moi au moins ma "petite" valise de maternité, celle pour la salle d'accouchement ainsi que mon dossier de grossesse, au cas où ! Y'a pas de raison hein, je suis pas du genre à pondre en avance et mon col était nickel au dernier examen mais bon, ça serait bien les boules aussi de ne rien avoir sous la main le cas échéant...

Petite valise veut aussi dire que j'ai enfin commencé à laver les petits habits de bébé récemment rachetés d'occasion ou que j'avais déjà en carton, datant de Pti Tonique. C'est trop chou et je me marre bien en comparant les deux formats de bodies sur l'étendage.

 

36-SA---2-bodies.jpg

 

Je dis que j'ai "enfin" commencé le lavage parce que je commençais à faire trop régulièrement des rêves relatifs à l'accouchement, notamment dans lesquels j'étais en panique parce que j'accouchais (très en avance en plus !) et que je n'avais rien à mettre à la mini squaw ! Et dans le dernier en date, c'était encore plus bizarre. J'avais accouché mais je me réveillais avec un gros trou noir, impossible de me rappeler de l'accouchement. Là, je me précipitais pour demander à Mr Sioux comment allait notre fille et s'il lui avait bien donné le prénom que nous avions convenu. Il me répondait que oui puis une sage-femme et lui m'accompagnaient jusque devant les portes d'une pièce où se trouvaient plusieurs enfants et où j'allais devoir "reconnaître" ma fille. Je ne l'avais donc pas encore vue et on aurait dit que c'était un genre de test (style une mère reconnaît forcément son enfant !) et que ça les amusait de voir si j'allais réussir d'ailleurs.

Je poussais donc 2 lourdes portes battantes et me retrouvait dans une pièce à l'ambiance d'en foyer, où des enfants d'âge divers jouaient, lisaient, regardaient la télé... mais aucun nouveau-né à l'horizon !!! Cela dit, ça ne perturbait pas très longtemps et je me mettais donc visuellement en quête de ma fille. J'avais beaucoup de mal à la reconnaître parce que la plupart des enfants semblaient de type hispanique (?), aucune blondinette visible dans le lot ! Je finissais par m'assoir à côté d'une gamine qui devait bien avoir 10-12 ans, ne me ressemblait pas du tout (ni à son père) et lui annonçais que je devais être sa mère. Là-dessus, je crois qu'elle me souriait puis il me semble que le rêve s'est arrêté.

Marrant, hein ?

 

Non vraiment, la grossesse, c'est une période de la vie un peu à part !

Repost 0
Published by Madame Sioux - dans Grossesse feelings
commenter cet article
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 07:55

Cette semaine aura été riche en organisation, en épuisement physique et au niveau planning.

La fatigue se fait vraiment sentir. Mes limites m'apparaissent plus clairement.

  • Ca a commencé dimanche soir dernier, avec ma première crise de larmes de la grossesse, évacuation d'un ras-le-bol temporaire, d'un épuisement causé par différents facteurs (déplacement, grossesse, marche, etc) et surtout signe qu'il commençait à être temps de se reposer. Pour fêter le début de semaine et la fin de mon wek-end prolongé, petite baisse de (tension ?) régime lundi, j'étais pas vraiment au mieux de ma forme.
  • Reprise du boulot mardi sur les chapeaux de roue avec un Mr Sioux qui repartait 2 jours en déplacement. Quelques émotions dues à un contexte actuellement tendu au boulot suite à des évènements mouvementés et un problème de remise en cause de la direction. Tout ça ne me concerne pas directement mais ça me fait cogiter.
  • Mercredi en tête-à-tête avec un Pti Tonique qui lui, a toujours la patate. J'ai dû annulé une visite promise à une amie parce que je ne m'en sortais plus avec tous les impératifs concernant la fin de semaine : diverses choses à cuisiner à l'avance pour des évènements ayant lieu vendredi (car travail jeudi + soirée anniversaire d'amis jeudi soir), aller acheter des chaussures à Pti Tonique, trouver un créneau pour voir le médecin qui va signer mon congé pathologique (comme expliqué en bas de cet article), aller racheter des plants pour le potager avant qu'il ne soit trop tard, s'occuper de la maison, jouer avec mon fils, gérer les siestes et repas (le quotidien quoi)... Bref, vous voyez le topo, hein ?!
    • Et bien sûr, tout ça avec mon gros bidon, mes kilos en plus qu'il faut quand même traîner (à défaut de vouloir les visualiser sur la balance), mon souffle de boeuf dès que je fais un effort (genre me baisser pour ramasser un truc avec mon fils dans les bras puis me relever à la force faiblarde de mes muscles "cuissiers" et fessiers...).
    • Ah oui et puis aussi, tenir mes engagements et trouver du temps au calme pour écrire : un truc pour le boulot, un débrief pour les Vendredis Intellos, un petit article pour faire vivre mon blog et surtout garder une trace des émotions de ces moments de "grossessitude avancée".
    • Sans oublier que les allergies aux pollens et graminées ne me lâchent pas depuis quelques semaines, tirent sur mon système immunitaire et me gonflent (au sens figuré heureusement).
  • Donc ce soir, nous devons aller tous les 3 au resto en plein coeur de Lyon (45 à 60 min de chez nous selon circulation) rejoindre des amis, ce qui signifie qu'on va se coucher super tard, devoir gérer la fatigue et l'ennui de Pti Tonique là-bas puis son endormissement dans la voiture, le transbahutement dans le lit à l'arrivée, la fatigue de tout le monde le vendredi matin... J'en ai des sueurs froides d'avance !
  • Et vendredi, dernier jour de boulot, faire un petit pot de départ, s'assurer qu'on a tout bouclé, rangé, transmis aux bonnes personnes, etc. Ne pas partir tard pour récupérer Pti Tonique puis courir à l'AG ci-dessus mentionnée pour installer la salle et accueillir les gens puis tenir la réunion (pas seule heureusement !).

 

temps-de-s-arreter---stop.jpg

 

  • ENFIN samedi, réaliser que c'est le début d'une nouvelle aventure, que je vais pouvoir adopter un autre rythme. Penser encore au boulot, cogiter à 100 à l'heure pour chercher ce que j'ai pu oublier. Tenter de me détendre, d'être plus présente mentalement avec mon chéri et mon fils, prendre la mesure que ces instants à 3 sont les derniers, qu'il faut arriver à les savourer...

Voilà. Je vis actuellement mes derniers instants (avant un moment en tous cas) de mal au dos sur une chaise de bureau, de vie sociale professionnelle, de.... pffff. Enfin bref, c'est bientôt fini.

C'était pas passionnant mais comme je le disais plus haut, j'avais envie de garder une trace de cette dernière semaine de travail épuisante en mode "grossesse n°2".

Et bientôt, je vous raconterai comment je larve (ou pas) en congé mat....

Repost 0
Published by Madame Sioux - dans Grossesse feelings
commenter cet article
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 08:28

En imaginant le jour J…

Il y a quelques jours, j'ai racheté quelques petits vêtements "de fille" en 1 et 3 mois à ma voisine. Ils sont à présent entreposés dans un sac, dans la future chambre du petit Œuf Sioux, avec le carton de vêtements 1-3 mois utilisés pour Pti Tonique. Tout à coup, ça m'a donné envie de me lancer dans les machines, le pliage et le rangement de ces mignons petits effets. Chose que j'ai prévu de faire pendant mon congé mat, pour avoir le temps de savourer et de rêvasser, en dehors des contingences "lingères" du quotidien, qui revêtent symboliquement beaucoup moins d’intérêt !

J'ai réalisé que le jour J approchait. Je me suis sentie émue et hésitante, avançant vers l'inconnu.

Oui, c'est à nouveau l'inconnu en fin de compte. Dans un peu plus de 2 mois, je dois mettre au monde un nouvel enfant, une petite fille qui pour l’heure, s’évertue à ne pas se faire oublier à renfort de moult agitation in utero.

Je n’irai pas jusqu’à dire que jusque là, je faisais un « déni d’accouchement » comme certaines  parce que depuis que je suis tombée enceinte, je ne pense qu’à accoucher ! mais ça me paraissait encore très irréel, tout comme le fait d’avoir bientôt un nouveau bébé Sioux dans les bras. J’en prends conscience mais je ne réaliserai que le jour où cela arrivera – et encore ! C’est tellement de chance, tellement de bonheur je trouve… Avoir DEUX enfants, je trouve que ça change, la famille prend un autre sens, on devient un vrai noyau dur, quelque chose d’encore plus concret qu’à 3. C’est mon ressenti, c’est très personnel mais quand je pense que l’on va passer de 3 à 4, le début d’une petite tribu, ça me paraît proprement extra-ordinaire !

 

32-SA-bilan.jpg

 

J’ai hâte d’aller visiter la maternité. J’y suis déjà allée une fois pour rencontrer le gynécologue mais je dois y retourner mi-juin pour le rendez-vous avec l’anesthésiste, l’inscription officielle et LA visite des salles d’accouchement et des chambres. Et ça, ça va vraiment concrétiser les choses aussi. D’ailleurs, j’espère que Mr Sioux pourra venir pour la visite car lui aussi va y passer pas mal de temps dans cette « salle nature » (en espérant qu’elle soit libre le jour J !) et j’ai envie qu’il se projette autant que moi pour la suite.

Médicalement…

Ca y est, la semaine prochaine, on va revoir notre petite Oeuf en noir et blanc. Petite Œuf qui aura bien grandi. L’occasion de confirmer qu’elle va toujours bien (plus de 2 mois sans la voir, ça m’a paru long !!), d’avoir une idée de ses mensurations actuelles et futures (moi, ce qui m’intéresse, c’est le périmètre crânien ! Celui de Pti Tonique était parfait, une tête moyenne et bien faite qui est passée sans faire de dégât ). Je voudrais confirmer mon impression qu’elle sera sûrement plus grande et plus grosse que son frère à la naissance… pas pour lui mettre toute ma prise de poids sur le dos hein ! Mais plutôt pour voir si je suis aussi observatrice que je le crois, depuis sa 1ère échographie.

Professionnellement…

Au boulot, je suis en mode « récapitulation » et « pré-bouclage ». Je sais qu’en théorie, je pourrais être arrêtée à tout moment (ma chef aussi d'ailleurs... à chaque fois qu'elle pense à un truc qu'on doit voir ensemble mais qu'elle n'a pas de temps tout de suite, elle me lance "tenez encore un peu hein !! on va essayer de voir ça la semaine prochaine !!" en rigolant). Enfin, à compter de la semaine prochaine en tous cas, étant donné que je vois ma sage-femme jeudi pour le petit point du début du 8e mois (c'est fou !!!). Comme je lui disais la dernière fois, je ne veux pas m’arrêter sans « vraie » raison médicale. Pas qu’une grosse fatigue (ou « asthénie » comme ils disent dans ces cas-là sur les arrêts maladie) ne soit pas un motif d’arrêt légitime dans mon état mais personnellement, je me sentirais moins à l’aise dans mes baskets pour l’annoncer à mon employeur que si je sais que mon col est raccourci par exemple, ou autre motif de ce style.

En tout état de cause, je serai officiellement « hors d’état de travailler » le 8 juin au soir. Et j’ai hâte. Comme la première fois, j’ai en tête toute une liste de choses que j’aimerais faire avant l’arrivée de bébé mais également l'envie de profiter, seule, de ma maison. Bien sûr, je n’en ferai sûrement pas la moitié mais nous verrons.

Physiquement…

En-dehors de ça, passer une journée à la maison, notamment le mercredi seule avec Pti Tonique, a tendance à me fatiguer et relancer mes douleurs dans le bas du dos/au sacrum. Je peine à m’accroupir, me lever et m’asseoir des dizaines de fois par jour pour jouer avec mon fils, le porter pour telle ou telle raison, le mettre dans la voiture, le sortir, etc. Les journées de travail sont physiquement plus reposantes, sauf qu’un autre mal de dos (plutôt au milieu celui-ci) est apparu depuis 2 ou 3 semaines, qui se manifeste au bout d’un petit moment passé en position assise. Eh oui, tout se complique sur la fin… sans parler du retour des crampes du matin, qui me valent de belles douleurs dans les mollets si j’ai le malheur de ne pas m’étirer le pied dans le bon sens avant d’ouvrir les yeux !!!

Mentalement…

Il y a une chose étrange en ce moment, c’est mon impression de devenir asociale. Sous l’effet de la fatigue peut-être. La sensation de me replier sur moi-même et ma famille. L’impression de renvoyer une image un peu sinistre, d’être en décalage permanent.

L’autre soir, nous avons mangé chez une amie et j’avoue que j’avais beaucoup de mal à me sentir dans l’ambiance. J’avais du mal à me réjouir sincèrement de voir les gens, à me sentir suffisamment légère pour communiquer de façon décontractée, plaisanter et converser avec les autres – que je connais pourtant très bien. J’avais du mal à fixer les autres dans les yeux et à m’exprimer sincèrement, comme si je devais surtout discuter « pour faire bien » alors qu’intérieurement, j’avais juste envie de tranquillité, de solitude… et de sommeil aussi je crois !

Et puis je trouve que les soirées chez les autres, à devoir sans cesse surveiller que Pti Tonique ne va pas faire tomber les verres de la table basse, à l’occuper alors que rien n’est adapté à son âge (et à sa taille) malgré les jeux amenés, tout en faisant mine de profiter pleinement de la soirée et d'avoir plein de sujets de conversation intéressants, ça me fatigue, ça me disperse, je suis à tout et à rien, c'est frustrant et fatigant, ça me donne envie de rentrer chez moi !

Mon chez moi, où je serais d’ailleurs ravie, par contre, d’accueillir des gens. Je pense que d’ici l’accouchement, je vais fortement privilégier les « rencontres à domicile », comme on dit en sport. Même si ça implique que ça soit moi qui cuisine (ce qui, pour l’instant, est avant tout un plaisir), je serai bien moins fatiguée et sous pression en sachant Pti Tonique chez lui, avec de l’espace et des jeux, en ayant la possibilité de le coucher au calme, dans sa chambre, quand cela sera nécessaire, sans perturber son rythme outre mesure, en sachant qu’il ne risque pas de faire une « bêtise » à chaque pas dans un environnement inadapté, etc.

***

Rendez-vous la semaine prochaine si j'ai des choses à raconter suite à mes rendez-vous médicaux...

Repost 0
Published by Madame Sioux - dans Grossesse feelings
commenter cet article
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 14:23

Ce billet, qui s'avèrera peut-être inintéressant, est complètement pompé de chez Faithfully. A la fois au niveau de son sujet et pour sa forme - c'est-à-dire que si j'en ai toujours envie la semaine prochaine, je me disais que je pourrais, comme elle, faire un mini point hebdomadaire de ma grossesse. Disons que ça me fera des souvenirs mais en même temps, j'ai vraiment peur de souler les gens !!

En attendant, voilà, je voulais développer le commentaire que j'ai laissé chez elle.

 

Lorsque j'attendais Pti Tonique, une collègue de travail était enceinte aussi, elle avait 3 semaines "d'avance" sur moi. Même si j'ai quitté ce job à 3 mios de grossesse, on est un peu restées en contact et on a vécu nos grossesses en parallèle. Je me souviens qu'elle faisait vraiment partie du lot des femmes complètement "épanouies", heureuses et ébahies de "porter la vie" (elle avait pas perdu tous ses neurones hein ! juste qu'elle profitait pleinement de ces 9 mois si particuliers dans sa vie). De mon côté, j'étais heureuse aussi (comment ne pas l'être ?) mais je ne me sentais pas shootée aux hormones pour autant. Je savourais de sentir mon futur bébé bouger dans mon ventre, m'accompagner partout où j'étais, je guettais la moindre proéminence abdominale, j'avais hâte que cela soit visible, je faisais écouter de la musique à mon bébé le soir (en espérant que LA chanson choisie lui procure zénitude et apaisement plus tard - la bonne blague !), bref, je vivais tout de même ma grossesse autant que possible. Mais dès le départ, c'était clair : j'avais toujours eu hâte d'être à l'accouchement (qui ne m'effrayait pas outre mesure car je l'imaginais davantage comme une rencontre que comme la boucherie racontée par certaines) et de voir, ENFIN, mon bébé. J'étais donc formidablement impatiente et j'ai pas mal pleuré de désespoir et d'une impression d'inifinité les dernières semaines, que mon fils soit déjà si indiscipliné et refuse de me faire le plaisir de sortir avec 2 semaines d'avance.

Alors peut-être que finalement, je ne suis qu'une grosse enfant gâtée. Que ma collègue avait mis plus de temps à concevoir que moi et qu'elle en savourait d'autant plus le résultat. Peut-être que je n'avais pas assez attendu (en nombre de cycles d'essai en tous cas) cette grossesse pour me réjouir béatement de cet état de grâce sans que rien n'ait de prise sur moi et ne puisse entâcher ce bonheur. Ou peut-être que c'est simplement dans mon tempérament et qu'avec 2 ans d'attente, je l'aurais vécu de la même façon ? Bien sûr, je suis heureuse de ne pas avoir eu la réponse à cette question !!

 

29SA---tu-le-vis-comment.JPG

 

Cette fois-ci, je trouve que la grossesse de l'oeuf Sioux passe à la fois vite et lentement (voyez un peu toute la philosophie de cette phrase, applicable à tout et n'importe quoi, genre je me disais tout le temps ça des années scolaires par exemple). Donc d'un côté, elle passe vite parce que je n'ai pas beaucoup de temps à y consacrer, que le quotidien avec un enfant est beaucoup plus prenant à gérer, que j'ai sans arrêt des choses, des listes et des échéances dans la tête, qui laissent peu de place aux rêveries. D'un autre côté, j'aimerais que ça aille plus vite car les "maux" de cette grossesse me paraissent plus difficiles à vivre que la première fois. Sûrement parce qu'ils sont mis en exergue par les efforts physiques que je dois fournir chaque jour pour m'occuper de Pti Tonique, sûrement parce que toute mon énergie qui pourrait être consacrée à les gérer est absorbée par lui également. Je lui mets pas tout sur le dos mais force est de constater que le rythme n'est pas du tout le même qu'avant - ouh le bel euphémisme !

Ces derniers jours, peut-être parce que j'ai pris 4gk en 1 mois, peut-être aussi parce que Mr Sioux était en déplacement et que j'ai dû m'occuper du petit bout toute seule pendant quelques jours, peut-être parce qu'en toute logique, tout ceci commence à prendre de la place et à peser... eh bien je me suis sentie bien peu en forme, souffrant de toutes sortes de difficultés, lourdeurs ciblées et fatigue. Des trucs qui m'ont vraiment fait envier la durée de gestation des singes - c'est-à-dire 5 ou 6 mois en gros (oui, je suis grave)....

Et puis jeudi matin, après une bonne nuit de semaine, combinée à la perspective du retour prochain de mon homme, à l'éloignement d'avec mon fils pour aller bosser - qui me fait penser à lui tendrement et me rappeler de tous ces trucs trop mignons qu'il fait et dit tout le temps et me donnent envie de le retrouver vite -, je me suis dit que finalement, j'allais pouvoir tenir encore un peu. Et puis que j'étais super chanceuse de vivre une grossesse sans complication, quand même.

Mon rendez-vous de jeudi midi avec la sage-femme a confirmé que médicalement, tout se passait bien, avec un col de compèt qui tient bien le coup en ce début de 7e mois, même un périnée encore bien tonique (oui, vous saurez tout), une petite oeuf Sioux la tête en bas, réactive et gigoteuse lorsqu'on a voulu écouter son coeur... Alors une petite prescription de fer pour anticiper la baisse prochaine, un peu d'homéopathie, les analyses sanguines traditionnelles, la planification des prochains cours de préparation à l'accouchement, un échange plein d'empathie et de sympathie et ça repart !!!

Repost 0
Published by Madame Sioux - dans Grossesse feelings
commenter cet article
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 07:16

Mardi soir, l'une de ses grands-mères est venue garder Pti Tonique pendant que Mr Sioux et moi allions voir notre sage-femme, pour notre première séance de préparation à l'accouchement.

Nous avions convenu d'essayer l'haptonomie. Une technique sur laquelle je n'avais pas particulièrement d'avis, dont j'avais eu des retours plutôt positifs mais qui m'intéressait surtout par la place qu'elle semblait offrir au père, pour s'investir dans la grossesse et communiquer avec son enfant. Une place que je souhaite que Mr Sioux occoupe pleinement, pour être très présent et actif le jour de l'accouchement, dans le prolongement de ces échanges.

La sage-femme a commencé par nous expliquer que l'haptonomie n'avait rien de technique, il s'agissait simplement de commencer à entrer en contact avec le bébé, de la façon la moins intrusive possible, afin d'établir un lien et un échange qui se prolongerait tout naturellement lorsqu'il serait venu au monde. Comme si la naissance n'était alors pas une découverte totale mais davantage la continuité d'une relation établie en amont [et ses explications n'avaient rien de mystique, contrairement à ce que certaines mamans ont pu vivre avec leurs haptonomes, dans les lectures que j'ai faites deci delà].

Ayant choisi un accompagnement global à la naissance, les séances de préparation à l'accouchement vont revêtir un caractère très personnalisé. Il est question d'y aborder les sujets et techniques permettant de rendre possible une naissance physiologique (notamment sans péridurale donc) mais aussi d'y inclure ce que nous souhaitions, notamment un peu d'haptonomie (qui ne ferait sans doute pas l'objet de plus de 2 ou 3 séances), aborder l'allaitement (mais rapidement a dit la sage-femme, étant donné l'expérience que nous en avons déjà), la respiration, etc.

Ceci était donc la première d'une petite série de 2 ou 3 séances lors desquelles nous ferions un peu d'haptonomie, sachant que le but était de nous donner les clés nous permettant d'initier et poursuivre cet échange avec notre bébé, chez nous, jusqu'à sa naissance.

J'appréciais par avance cette séance pour la parenthèse qu'elle offrait à Mr Sioux et moi dans le quotidien, afin de nous consacrer à notre petite fille en devenir, notre bébé dont nous avions si peu le temps de nous préoccuper par ailleurs.

Nous sommes tous deux sortis comblés de ce moment. Même si je sens ma petite bouger depuis maintenant quelques temps, j'ai l'impression d'avoir enfin pris réellement contact avec elle, d'avoir initié un rituel entre son père, elle et moi. Nous nous sommes amusés de la sentir faire des vagues sous les mains de Mr Sioux puis venir se nicher dans sa paume, en appuyant de tout son dos (ses fesses ?) tout en bas de mon ventre. Nous avons tous deux envie de réitérer ces petits échanges, c'est comme si les mouvements et approches enseignées nous donnaient le coup d'envoi, les moyens de prendre le temps nécessaire à la communication avec notre petit bout intra-utérin ! *

J'ai aimé que la sage-femme apprenne des petits gestes simples à Mr Sioux pour l'aider à me détendre avant les prises de contact avec le bébé, j'ai aimé qu'elle aide Mr à positionner ses mains sur mon ventre pour sentir les contours de mon utérus (ce que j'ai aussi appris à faire par la même occasion !). J'ai aimé l'idée qu'à la fin de ma grossesse, je devrais cette fois parvenir à sentir dans quelle position est installé mon bébé, à comprendre plus précisément, anatomiquement, ce qui se passe en moi.

J'ai la connaissance Mesdames et Messieurs !!!! Et ça me fait rudement plaisir. Je commence à prendre possession de mon corps de femme enceinte, ça m'émerveille.

Vivement la suite !

 

haptonomie-1ere.jpg

 

* ceci dit, pour que la séance ne soit pas frustrante pour les parents, je trouve qu'on devrait commencer l'haptonomie lorsque la future maman sent déjà son bébé bouger - ce qui arrive souvent plus tard pour un 1er enfant que pour les suivants. Sinon, il y a de plus grandes chances que les parents restent perplexes face aux explications et à l'approche... enfin c'est mon avis ! (inspiré par le billet d'Hanae)

Repost 0
Published by Madame Sioux - dans Grossesse feelings
commenter cet article
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 13:25

[Ne pas lire ce qui suit si vous souhaitez être enceinte un jour]

[Quoique, j’ai l’impression qu’on est prêt à subir à peu près n’importe quoi pour avoir le bonheur de connaître des nuits blanches…]

Ce qui est bien avec une 2e grossesse, c’est que c’est pas pareil que la 1ère fois, c'est… pire vraiment différent quoi !

On sait ce qui nous attend, grosso modo, mais en même temps, pour être sûr que ça soit pas trop monotone, on s’en fait remettre une couche au passage, histoire de varier quoi. Histoire que dans quelques années, on se souvienne distinctement de chacune de nos grossesses et qu’on puisse raconter à chacun de nos mouflets combien ce n’était que douleurs et varices joie et béatitude permanente de l'avoir porté, mais avec des variantes pour chacun.

Les petits bonheurs que je m’attendais à retrouver là où je les avais laissés la 1ère fois sont au rendez-vous :

  • Les problèmes de transit : je n’y reviendrai pas en détails mais c’est le pire truc de tous et je passe chaque grossesse sous médicaments (même après avoir testé l’homéopathie cette fois-ci mais ça ne suffisait pas),
  • La douleur (fort handicapante) au sacrum, qui requérait par exemple l’aide de Mr Sioux pour me retourner le soir dans le lit (en criant et en geignant… mais pas de plaisir, non, malheureusement !)

des-mots-sur-mes-maux.jpg

c'est une version très édulcorée de moi ayant mal au dos, mais restons soft !

 

Sauf que cette fois-ci, je découvre en plus :

  • Que je ne peux pas plus crier en me retournant dans le lit, au risque de réveiller Pti Tonique, qui a déjà le sommeil nocturne fragile,
  • Que j’ai AUSSI la vertèbre au dessus du sacrum qui est coincée (la L4 pour ceux qui sont forts en anatomie) : l’ostéo peut rien y faire parce que la manipulation demande une torsion de l’abdomen et que, forcément, on peut pas faire ça au pauvre petit œuf Sioux… Cela dit, je crois que j'aurais dû retourner faire une séance d'ostéo après l'accouchement (ce qui est assez recommandé) car cette vertèbre était peut-être coincée suite à l'accouchement, m'a-t-il dit... J'en profite pour vous prévenir, j'suis sympa non ?
  • Qu’on peut avoir HYPER mal aux dents, à en chouiner auprès de sa chef et sur Twitter (où j’ai découvert les vertus du clou de girofle anesthésiant, merci les filles !),  à s’imaginer les pires scénarios « cariesques » (adjectif provenant bien sûr du nom « carie ») parce qu’on a eu le malheur de manger quelques bonbons le week-end précédent… alors qu’en fait, c’est une « simple » gingivite de la femme enceinte (pour plus d’infos, voir notre ami Docti). Banale mais néanmoins douloureuse, surtout quand on a pas le droit aux anti-inflammatoires, je peux vous dire que je déguste (haha la bonne blague). Enceinte, on est vraiment plus fragile de partout. C’est le pied quoi.
  • Des petites nausées. Bon OK, je vais pas me plaindre, c’était quasiment que dalle mais c’était toujours plus que la 1ère fois où je n’avais pas connu ça du tout.

Ma grande question est maintenant la suivante : est-ce que ça va en empirant à chaque grossesse ou est-ce que ça dépend du sexe du bébé ? Oui, comme les envies quoi. Des envies très fortes de salé pour Pti Tonique tandis que cette fois, j’oscillais entre salé et sucré, je faisais plus des fixations sur des aliments en particulier… ce qui ne me permettait pas de faire un quelconque pronostic sur le sexe avant de l’apprendre.

De même, comme Mr Sioux semblait le suggérer à chaque fois que je me plaignais de quelque chose (« je suis sûre que ça va être une fille ! »), les symptômes et leur « puissance » seraient-ils liés au sexe ? Je sais, ça va pas du tout dans le sens de l’égalité des sexes cette remarque…

Vous avez souffert de trucs exotiques, vous ? Vous avez remarqué une aggravation au fil des grossesses ?

Repost 0
Published by Madame Sioux - dans Grossesse feelings
commenter cet article

Une Indienne Dans La Plaine

  • : Madame Sioux
  • Madame Sioux
  • : J'ai plusieurs cordes à mon arc : mère épuisée mais comblée (de Pti Tonique 3 ans et l'Iroquoise 16 mois), rédactrice Web indépendante, squaw libérée, concubine intermittente (quand il nous reste 5 min), cuisinière de trucs rapides qui prennent toujours plus de temps que prévu, écrivaine à la plume de vautour, chevaucheuse de bisons dans les plaines autour de Lyon.
  • Contact

On communique ?

Mon tipi a le Wifi. Ecris-moi !

Chercher Une Ruse

Archives

La cuisine de la semaine

La cuisine de la semaine, c'est maintenant un blog dédié... par ici !!


bandeau blog

Suivez les signaux

 

logo-rss.png

 

badge_mapage_hellocoton_160x55_white.gif

Je ruse aussi pour les VI

 

Dernier lâcher de neurones : Le chemin de la maternité [mini débrief]

Nounou-top.fr

http://www.madamesioux.fr/wp-content/uploads/2014/11/nounou-top-logo.png

<script>
  (function(i,s,o,g,r,a,m){i['GoogleAnalyticsObject']=r;i[r]=i[r]||function(){
  (i[r].q=i[r].q||[]).push(arguments)},i[r].l=1*new Date();a=s.createElement(o),
  m=s.getElementsByTagName(o)[0];a.async=1;a.src=g;m.parentNode.insertBefore(a,m)
  })(window,document,'script','//www.google-analytics.com/analytics.js','ga');

  ga('create', 'UA-44080416-1', 'over-blog.fr');
  ga('send', 'pageview');

</script>