Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 12:33

Il y a quelques jours, j’ai achevé un très chouette pavé : Le siècle – Tome 1 La chute des géants (oui, il va y avoir une suite ! hiiiii), écrit par mon dieu des écrivains, Ken Follett.

 

la-chute-des-geants.jpg

 

Ca faisait longtemps que je n’avais rien lu de lui car j’ai dévoré tous ses romans depuis longtemps mais ce dernier chef-d’œuvre m’a rappelé toutes les raisons pour lesquelles j’adore son travail. Son écriture tout d’abord. Ses intrigues ensuite. Son colossal travail d’historien surtout, à chaque nouveau roman.

Et là, on peut dire qu’il y en a des mois (peut-être des années) de recherche, pour aboutir à un tel résultat.

Synopsis, avant de poursuivre :

Ken Follett nous plonge dans l'une des périodes les plus captivantes et les plus violentes de l'Histoire... La grande aventure du XXe siècle, telle que personne ne l'a jamais racontée. En 1911, les grandes puissances vivent leurs derniers instants d'insouciance. Bientôt la guerre va déferler sur le monde... De l'Europe aux Etats-Unis, du fond des mines du pays de Galles aux antichambres du pouvoir soviétique, en passant par les tranchées de la Somme, cinq familles vont se croiser, s'unir, se déchirer, au rythme des bouleversements de l'Histoire. Passions contrariées, rivalités et intrigues, jeux politiques et trahisons... Cette fresque magistrale explore toute la gamme des sentiments humains à travers le destin de personnages exceptionnels, visionnaires et ambitieux... Billy et Ethel Williams, Lady Maud Fitzherbert, Walter von Ulrich, Gus Dewar, Grigori et Lev Pechkov vont braver les obstacles et les peurs pour s'aimer, pour survivre, pour tenter de changer le cours du monde. Entre saga historique et roman d'espionnage, drames amoureux et lutte des classes, ce premier volet du Siècle raconte une vertigineuse épopée où l'aventure et le suspense rencontrent le souffle de l'Histoire...

 

Ce que j’ai adoré dans ce livre :

  • la finesse des personnages : tout en nuances, réalistes, pas de héros ni de anti-héros, tous des êtres humains porteurs de grandes qualités et victimes de leurs défauts, de leurs vices parfois. Reflétant les états d’esprits de leurs classes, nationalités ou époques, mais sans caricatures.
  • le point de vue (quasi) objectif sur le déroulement de la 1ère guerre mondiale, la lumière sur les ressentis de chaque pays, leurs raisons (bonnes ou mauvaises, délibérées ou non) de se lancer dans cette tuerie gigantesque. J’ai à la fois révisé et appris beaucoup. J’ai appris qu’aucun pays ne souhaitait vraiment cette guerre (même s’il y avait des partisans dans tous les camps), qu’aucun d’entre eux n’était vraiment mauvais ni totalement innocent, la France comme les autres – une leçon bien éloignée de celle de nos livres d’histoire, et ce n’est pas faute d’avoir étudié cette guerre 3 fois dans ma scolarité.
  • les sauts permanents dans tous les pays, dans l’histoire des protagonistes de toutes les nationalités, l’évolution des relations diplomatiques, du ressenti du peuple comme de celui des dirigeants. La vérité, parfois crue, mais la vérité tout de même.
  • le romanesque, car il en faut bien un peu pour avaler tout ça ! Et parce que ça donne du piquant au livre, ça transporte, ça égaie, c’est émouvant.

J’ai hâte de lire la suite et en même temps, je suis heureuse que ce premier tome ait tout de même une fin, pour ne pas rester sur la sienne (de faim).

Définitivement, Ken Follett est pour moi un très grand écrivain. Je l’aime passionnément ! (oups, espérons que Mr Sioux ne lira pas ça !!)

 

***

Parmi les choses que j'ai apprises dans ce livre, j'en citerai deux :

  • l'existence du préservatif en 1914. Et donc aussi bien avant. Ce qui m'a conduite à faire une petite recherche sur l'histoire de cette merveilleuse invention (n'est-ce pas ?) qui en réalité, n'est pas toute neuve ! (j'étais peut-être la seule ignarde à ignorer combien c'était vieux le préservatif, mais tant pis, je me confesse). Pour ceux qui, comme moi, voudraient en savoir plus, je vous invite à lire ce petit historique, réalisé par le site Le Roi de la Capote (j'essaie de rendre mes requêtes plus croustillantes, pardon). Je suis sûre qu'à l'époque où ils étaient constitués de boyaux, nous aurions encore plus envie de les utiliser .
  • l'existence de la Journée de la Femme, à la même époque - mais qui était toute récente d'après ce que j'ai compris. Bon OK, la Journée de la Femme, ça veut tout et rien dire, mais c'est juste que je pensais que c'était une création récente pour apaiser les MF et autres chiennes de garde - là encore, mon défaut de connaissances historiques est flagrant.
    • sur ces deux points, j'attends avec impatience les éclairages que ne manquera sûrement pas de nous fournir Sophie

***

 

Et merci pour hier ! J'ai croulé sous les gentils commentaires (et sous les visites aussi semble-t-il !!) aussi bien ici que sur Hellocoton et Twitter, je vous réponds à tous très prochainement - faut se plaindre à Mr Sioux, j'aurai le temps quand il rentrera de déplacement !

Partager cet article

Repost 0
Published by Madame Sioux - dans Divers signaux de fumée
commenter cet article

commentaires

sophie 25/11/2011 10:19


bien sûr que non ça ne me vexe pas !! au contraire !!

Madame Sioux 25/11/2011 14:26



ah bon, ça va, je suis rassurée



sophie 24/11/2011 16:50


Cet article avait bizarement disparu... impossible de le lire avant aujourd'hui. JE n'ai jamais lu de Ken Follet, j'ai toujours eu peur d'être déçue.


Je suis madame "précisions historiques" ????


Je ne suis pas spécialiste de l'histoire de la capote !! On en a des témoignages (écrits, pas de vieilles capotes
retrouvées en fouille beurrrrrrkkk) depuis les Romains. Et pour la journée de la femme, tout vient de suffragettes socialistes du début du XXe siècle, elles étaient très actives avant la guerre
de 14-18.


 

Madame Sioux 25/11/2011 10:03



J'espère que je ne t'ai pas vexée hein ! C'est vrai que tu apportes souvent un éclairage historique sur certains sujets et je trouve ça enrichissant


(oui, Overblog buguait un max le jour où j'ai publié cet article, c'était galère d'y accéder, il disparaissait et revenait sans cesse ! Grrrr !)



stephaline 22/11/2011 18:24


voila des mois que je suis sur "un monde sans fin" et que justement, je n'en vois pas la fin .... Le livre est extra mais ma fatigue prend systematiquement le dessus

Madame Sioux 29/11/2011 10:14



Oh oui, je comprends bien. Toutes façons, lire le soir, c'est quasi mission impossible, on s'écroule au bout d'1/2 page, je connais ça !



Une Indienne Dans La Plaine

  • : Madame Sioux
  • Madame Sioux
  • : J'ai plusieurs cordes à mon arc : mère épuisée mais comblée (de Pti Tonique 3 ans et l'Iroquoise 16 mois), rédactrice Web indépendante, squaw libérée, concubine intermittente (quand il nous reste 5 min), cuisinière de trucs rapides qui prennent toujours plus de temps que prévu, écrivaine à la plume de vautour, chevaucheuse de bisons dans les plaines autour de Lyon.
  • Contact

On communique ?

Mon tipi a le Wifi. Ecris-moi !

Chercher Une Ruse

Archives

La cuisine de la semaine

La cuisine de la semaine, c'est maintenant un blog dédié... par ici !!


bandeau blog

Suivez les signaux

 

logo-rss.png

 

badge_mapage_hellocoton_160x55_white.gif

Je ruse aussi pour les VI

 

Dernier lâcher de neurones : Le chemin de la maternité [mini débrief]

Nounou-top.fr

http://www.madamesioux.fr/wp-content/uploads/2014/11/nounou-top-logo.png

<script>
  (function(i,s,o,g,r,a,m){i['GoogleAnalyticsObject']=r;i[r]=i[r]||function(){
  (i[r].q=i[r].q||[]).push(arguments)},i[r].l=1*new Date();a=s.createElement(o),
  m=s.getElementsByTagName(o)[0];a.async=1;a.src=g;m.parentNode.insertBefore(a,m)
  })(window,document,'script','//www.google-analytics.com/analytics.js','ga');

  ga('create', 'UA-44080416-1', 'over-blog.fr');
  ga('send', 'pageview');

</script>