Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 15:21

Recevoir des gens à boire l'apéro.

A 18h, pour ne pas trop décaler le rythme et le coucher des petits.

Discuter agréablement pendant que nos garçons jouent ensemble comme deux frères, mettent le bazar, communiquent et se comprennent.

Observer tous émus leur complicité et leurs câlins.

Se trouver des tas de points communs en termes d'éducation et d'accompagnement de nos petits bouts dans la vie, dans le respect de leur rythme et de leurs besoins.

Se dire que finalement, on n'est pas des extraterrestres, des gens comme nous existent à seulement quelques kilomètres d'ici !

Attendre la prochaine rencontre avec impatience, parce qu'il y a encore plein de sujets qu'on aurait aimé aborder !

Espérer que des liens se tisseront, que nous pourrons devenir amis autant que nos petits le sont et se retrouver de temps en temps, pour leur proposer des activités en commun.

Juste sourire.

Repost 0
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 08:35

Ce n'est pas parce que les enfants sont petits et mignons que l'on peut attendre d'eux toutes sortes d'attentions et de papouilles au moment où on l'a décidé.

L'enfant est un être humain, avec des envies et des besoins propres, qui, s'ils sont différents de ceux de l'adulte, n'en sont pas moins essentiels et respectables. Parmi ces prérogatives de l'enfant, il y a celle de dire NON. Et si cela a souvent tendance à me fatiguer dans la phase que nous vivons actuellement, je compte bien encourager mes enfants à exprimer leurs désirs et leur opposition lorsqu'ils ne souhaitent pas faire ou que leur soit fait quelque chose.

Donc non, mon fils n'est pas une machine à bisous pour faire plaisir aux grands, il n'a pas non plus à accepter d'aller dans les bras de toute la famille (et a fortiori du premier venu) juste parce qu'il est le petit neveu trop chou et qu'on ne le voit pas souvent.

Mon fils va à son rythme pour prendre confiance en autrui et ça n'est pas moi qui le lui reprocherait ou le forcerait. Il n'est pas aussi confiant que son cousin ? Qu'est-ce que ça peut bien faire ?!! Ouvrez les yeux et voyez que c'est un enfant, pas une peluche, qu'il a un caractère et des sensibilités qui se doivent d'être respectés sans être taxé de "pas gentil" ou autre bêtise d'adulte frustré.

Même avant d'avoir un enfant, il ne me serait jamais venu à l'idée de faire du chantage affectif à un gamin, qu'il soit de ma famille ou pas, pour obtenir un câlin ou.... son doudou !!! C'est absurde et immature. Le petit enfant n'est ni un animal de compagnie, ni un objet de foire, faudrait peut-être ouvrir les yeux et arrêter de faire subir à des enfants ce que la politesse et le respect ne nous font pas subir à un autre adulte.

Bref, rien de nouveau sous le soleil mais j'avais besoin de me défouler.

Et puis, ça fera bien un petit pavé pour la mare de la Mère Cane, ça, non ? ;-)

 

vignette-les-paves-dans-la-mare.jpg

Repost 0
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 09:18

Hier soir, j'avais récupéré Pti Tonique à la sortie du bain, tout emmitouflé dans sa serviette de bain koala (il est trop mignon là dedans ! c'est elle) et le temps que son père soit dispo, j'avais mon fils sur une hanche, la cuillère pour touiller le repas dans l'autre.

Mr Sioux arrive et je lui demande : "Ca fait comment de ne jamais avoir à se préoccuper de ce qu'on va manger le soir ?"

Ce à quoi j'ai eu pour réponse : "Tu veux que je fasse la cuisine ? Et toi tu t'occupes de Pti Tonique pendant ce temps ?" (c'est-à-dire jeux, bain, habillage, préparation au dodo)

- Non mais c'est pas ce que je veux dire. C'est juste que psychologiquement, quand même, t'as jamais à te prendre la tête pour trouver des idées quoi !

- Oui mais moralement, c'est dur !

(là, j'avoue, j'avais envie de rire... mais je me suis abstenue hein, s'agit pas de froisser son mâle non plus)

A ce moment-là, Pti Tonique commence à s'agiter dans mes bras, à se débattre pour descendre et pouvoir (enfin !) aller se balader cul nu et courir dans tout le salon, comme il aime tant le faire le soir, en ce moment !

- Tu vois ce que je veux dire ?" insiste Mr Sioux, avec un regard appuyé vers Pti Tonique.

C'est sûr qu'en ce moment, il faut tout négocier, il faut ruser soir après soir pour que le grand bébé accepte de mettre sa couche, de se faire crémer, habiller. Il faut emmener Doudou (ou pas), emmener tel jouet et se le prendre en pleine poire quand il a décidé de le jeter par terre, se farcir une crise aussi bruyante que passagère parce que c'est LUI qui veut mettre sa crème (sauf que quand on la lui donne, il la mange en nous regardant et en souriant de toutes ses dents ce boulet !!!!), détourner son attention, le faire rire (vous visualisez, le cri de mécontentement qui se termine en rire hystérique, qu'on ne sait pas trop si c'est du lard ou du cochon ?)... pour finalement l'entendre, en fin de préparatifs, réclamer MAMAN d'un ton plaintif à vous fendre le coeur et ne plus vouloir qu'on le touche, grondant et repoussant les mains qui tentent de l'apaiser.

Ah oui, parce que c'est vrai qu'en ce moment, on vit un petit retour à la case "maman", va savoir pourquoi... Viens vivre avec moi les endormissements de 30min, la main sur le dos d'un petit garçon de 20 mois, le dos plié en 2, le ventre qui tire et le tout qui pèse sur le périnée !

Bref, c'est clair que s'occuper de Pti Tonique, c'est pas (toujours) une sinécure.

 

terrible-two-debut.jpg

 

Non mais moi, je disais ça comme ça hein. Grosso modo, le partage des tâches, il est pas si mal foutu finalement

Et puis, j'aime bien cuisiner moi !

Repost 0
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 22:20

La semaine dernière, la famille Sioux a chargé le bison et est partie s'aérer dans le Sud de la France.

Quand je dis s'aérer, je mens pas, on risquait pas de sentir le renfermé parce que le vent ne nous a pas lâchés de toute la semaine (d'ailleurs, maintenant, Pti Tonique dit très bien "vent" et toujours à bon étient)... et c'est pas faute d'avoir bougé, visez un peu !

 

itineraire-vacances-paques.jpg

 

Ce petit périple a été composé de jolies choses (ou pas) :

  • liposuccion (du porte-monnaie) : paye ton entrée au zoo, ta gaufre en bord de mer (alors qu'il pleut et vente, qu'il n'y a pas un chat sur le port, les prix s'accrochent !) ou ton parking obligatoire et coûteux pour touristes ;
  • soin raffermissant seins-ventre-hanches : vive les douches froides, dans la famille et à l'hôtel (les chaudières s'étaient passées le mot), ça peut devenir lassant, surtout quand...
  • brushing à volonté : ... il y a eu du vent et de la pluie toute la journée, que tu es partie en vacances sans ton manteau et que tu t'es caillée toute la journée !
  • pauses gastronomiques : on a quand même pu se permettre quelques restos, plus qu'en temps normal, même si ça reste sportif quand il faut occuper Pti Tonique le temps du repas. J'en ai parlé un peu .
  • promenades digestives : quelques journées ou visites durant lesquelles on a bien marché. Ca a eu des effets bénéfiques sur certains points mais ça a aussi généré pas mal de tensions/contractions (je suis pas une grande sportive en temps normal, ne l'oublions pas !)... rien d'alarmant heureusement.
  • rencontres avec la faune et la flore : de la visite au zoo, Pti Tonique a très bien retenu l'éléphant, qui lui a soufflé dessus et l'a fait éclater de rire (encore aujourd'hui, quand il nous demande de l'imiter à nouveau) mais il a SURTOUT su apprécier ce que nous aurions raté sans lui : les cailloux et les fleurs !!! La Petite Graine Folle a d'ailleurs été très heureuse de se voir généreusement offrir des bouts de pissenlits écrasés !
  • rencontres avec les copines !!! Eh oui, nous avons eu le plaisir de rencontrer (en vrai) ("IRL" comme on dit quand on est branché) la douce Petite Graine Folle et son mignon et paisible petit gars, qui a profité de la visite lové contre sa maman dans son écharpe. Et aussi de revoir Caro, sa PetitNombril qui avait bien grandi (sans perdre ses beaux yeux !) et son homme accueillant .

Et comme je ne sais plus trop quoi vous raconter, je vous laisse en images.

 

gateau-paques.jpgHonnêtement, il était pas mauvais !

 

paques-parapluie.jpg

Eh oui, les vacances, c'était aussi la pluie...

 

paques-port-voiliers.jpg

Je vous ai dit qu'il avait pas fait très beau ?!

 

paques-ventre.jpg

On en parle pas mais... il est toujours là le petit Oeuf !

 

paques-vue-du-fort.jpg

 

paques-fort-2.jpg

 

paques-baux.JPG

 

paques-baux-2.JPG


Repost 0
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 10:57

Au fur et à mesure que les choses se précisent, que l'organisation se met en place, je commence tout doucement à décompresser et je sens que les larmes ne sont pas loin...

Pour celles et ceux qui ne sont pas sur Twitter, petit résumé des dernières 24h :

  • Hier en fin d'après-midi, l'un de mes grands-parents décèdent. Evènement familial qui suscite son lot de peines, de questionnements, d'organisation, de logistiques, de bousculement du quotidien pour aller rendre hommage au défunt. Affectivement, je ne suis pas trop touchée parce que je n'étais pas extrêmement proche de lui mais c'est tout de même un personnage ayant toujours fait partie de ma vie qui s'en va... sans parler du chagrin de mes proches.
  • Ce matin, nous nous réveillons sans électricité (problème commun à une partie du quartier).... dont notre maison est totalement dépendante donc impossible ne serait-ce que d'ouvrir les volets roulants, nous sommes plongés dans le noir. Et bientôt dans le "frais" puisque la chaudière ne peut plus fonctionner. Sans compter toutes les denrées qui vont se perdre au frigo/congélateur...
  • Quelques minutes plus tard, appel de la nounou dont le fils est malade et qui ne peut garder Pti Tonique.
  • Monsieur Sioux doit partir en déplacement cet après-midi même pour 2 jours.

Résultat : Mr garde son fils ce matin et je dois prendre le relais cet après-midi.

Complications : Mr a déjà dû prendre pas mal de congés plus ou moins impromptus ces derniers temps, il commence à avoir des remarques (sous couvert d'humour) à son boulot. Sans parler de l'organisation du trajet jusque dans le centre de la France avec Pti Tonique et sans Mr dans un premier temps, qui devra rester travailler pour les raisons susmentionnées. Sans parler des démarches à faire auprès de mon assureur et d'EDF pour espérer être un peu indemnisée des conséquences de cette coupure.

Je trouve tout ça bien compliqué, bien fatigant.

Je n'envisage pas de finir la journée enfermée chez moi dans le noir (c'est pas comme si les températures extérieures permettaient d'aller s'aérer). De passer la soirée avec mon fils dans le noir. Et seule. Cette idée me déprime carrément. J'espère qu'EDF va REELLEMENT réparer le réseau ce matin.

Je suis fatiguée de jouer sans cesse les équilibristes, qu'il faille toujours ménager la chèvre et le chou : travail, famille, patrie contingences domestiques et économiques...

Je suis heureuse d'avoir un petit bout souriant et rigolo pour égayer tout ça et relativiser.

Mais je suis fatiguée.

 

Edit de 18h03 : ALLELUÏA ! La fée électricité est réapparue vers 16h, ça fait le plus grand bien. De la lumière, des volets ouverts et un écran d'ordinateur allumé à volonté. On se sent beaucoup mieux !!!!

Pour le reste, les choses vont se faire petit à petit...

Merci pour tous vos petits mots mots ici, sur Twitter et sur HC.

Repost 0
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 07:46

Dimanche dernier, au cours du week-end que nous avons passé chez mes parents, il y a une séance de visionnage de "vieux films familiaux". Sur ceux-là, j'avais 3/4 ans et ma soeur allait sur ses 1 an.

Ces vieux films me font deux effets un peu antagonistes :

  • d'une part, la curiosité de me revoir toute petite, de retrouver les lieux de ma petite enfance dont je n'ai qu'une image floue. Surtout, la découverte (car je n'ai pas vu ces films souvent finalement) de ce que je faisais, de ce que je disais surtout à cet âge-là, ma tchatche, mon accent du Sud [dont j'ai longtemps douté qu'il ait existé un jour], mes attentions pour ma petite soeur, la répartie face à mes parents. Et puis également le visage de mes parents et leurs mots d'alors.
  • d'autre part, ces dernières choses me procurent un sentiment mitigé, comme du voyeurisme. Comme si leurs actes et leurs paroles d'alors appartenaient à un passé que je n'étais censée connaître et retenir que du haut de mes 4 ans (dont assez peu de souvenirs en définitive) et que la caméra permettait ainsi de déloger et de projeter en 2012, alors que chacun de nous avait grandi, évolué, changé... et que peut-être, on aurait aimé oublier que l'on avait pu dire ou faire telle chose ? Rassurez-vous, rien de traumatisant dans ces vidéos, juste des fêtes d'anniversaires, des après-midi en famille dans le jardin, des vacances à la neige... 

Mais finalement, j'étais assez soulagée que ça se termine. Etrange, non ?

 

filmer-nos-enfants.jpg

 

Et puis, au moment où nous allions partir, ma mère a sorti de sa pile de cassettes, une vidéo beaucoup plus récente mais que je n'avais jamais vue : Pti Tonique, son papa et moi lorsque ma famille est venue me rendre visite à la maternité, en août 2010 donc. Là encore, plusieurs impressions se sont succédées :

  • la gagatisation totale tout d'abord, en revoyant ce minuscule bonhomme qu'a été Pti Tonique, ses cris de nouveau-né dont j'avais oublié le son... et qui s'apaisaient à mon contact, tout contre ma poitrine, le souvenir des petits rituels d'alors, ma façon de lui parler, moi jeune maman de quelques jours... Le sentiment que j'avais totalement oublié combien ils sont fragiles et délicats ces êtres humains tous neufs, vulnérables et attachants. Un instinct de protection très fort à la vue de ce petit bout empaqueté dans son pyjama presque trop grand pour lui. L'envie de le couvrir de baisers et de le garder contre moi éternellement. C'est donc cela qui va bientôt recommencer ? Comme ça va être beau et bon...
  • je me suis dit que la caméra, c'est un outil précieux mais trompeur. Qui, à me voir là sur ces images, en train de parler de tout et de rien avec une mine presque pas fatiguée, peut imaginer la douleur au périnée, la nuit seule à la clinique sans quasiment fermer l'oeil, avec un nouveau-né se réveillant toutes les 1/2h et qu'il fallait changer toutes les 1h30 ? Qui peut se douter des angoisses de la jeune maman, de sa déception de devoir allaiter son fils via le contact artificiel d'un bout de sein en silicone ? Tant de choses que l'on imagine pas, sous l'image d'Epinal de la jeune accouchée installée dans le fauteuil de sa chambre de maternité, son petit dormant paisiblement (et exceptionnellement !!!) dans son berceau transparent, tandis que ses mini mains s'agitent dans son sommeil et que son petit bonnet en coton glisse au gré de ses mouvements ?
  • j'ai eu l'impression que finalement, les personnes les plus à même d'apprécier ces images d'enfants, sont leurs propres parents. C'est peut-être une évidence une fois qu'on l'a dit mais lorsqu'on filme son enfant, ne se dit-on pas parfois "il sera content de se voir quand il sera grand" ? Et bien j'ai le sentiment que les plus "contents" de tous, ce seront les parents desdits enfants ! On le fait finalement davantage pour nous. Car c'est pour nous que ces images seront les plus parlantes, qu'elles remémeront une époque, une ambiance, nos pensées d'alors.... Nos enfants les contempleront davantage comme des témoignages figés, des faits, des images qui ne représenteront que ce qu'elles ont de visibles, sans forcément apporter une aussi grosse bouffée nostalgique qu'à leurs parents. Ceci étant vrai surtout pour la petite enfance car au fur et à mesure que l'on grandit, davantage de souvenirs se gravent et nous avons plus de chances que les images nous "parlent" à nous aussi.

Mr Sioux et moi, nous avons fait quelques petits films de Pti Tonique dans des situations touchantes (ses premiers instants, son sommeil, des tétées...) mais principalement humoristiques. Je sais que nous prendrons tout le plaisir du monde à les regarder, quelle que soit leur durée... mais qu'en est-il de Pti Tonique ? Cela l'amusera-t-il de se voir battre énergiquement des jambes en continu sur la table à langer à 2 mois ? De se voir rigoler et babiller avec son père à 5 mois dans sa chaise haute ? De se voir endormi et serein contre le sein de maman ? De se voir faire le pitre dans le salon à 13 mois ?

L'avenir nous le dira...

Repost 0
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 08:58

2h : hurlement dans la nuit. Pleurs, appel. Lever de Mr, rapatriement du bébé perdu au milieu du lit parental, pour un rendormissement serein au sein du cocon familial.

3h30 : Bébé tourne, rien n’y fait, il envoie des coups de tous les côtés, tente de jouer, vient se blottir, s’éloigne, tousse, tousse, tousse. Sentir la gorge qui me pique de plus en plus, me dire que j’ai finalement attrapé sa rhino-pharyngite. Mouchage de bébé, un peu d’eau, on se rallonge. On tourne…. Agacement parental.

Sensation de petits battements qui appellent. Poser la main sur mon ventre, identifier clairement la source de ces petits coups discrets et si présents. Attraper la main de Mr Sioux, par-dessus l’aîné qui s’agite, pour lui faire sentir le cadet qui s’invite. Sourire dans le noir.

« Je crois que toute la famille est réveillée au moins… »

En désespoir de cause, tenter le biberon de lait pour l’aîné, pas d’effet aussi miraculeux que d’habitude.
 

4h45 : réaliser qu’enfin, il ne bouge plus et sa respiration s’est apaisée. Ne pas penser au temps de sommeil qu’il reste.

***

Finalement, à la veille de mon rendez-vous (très tardif) du 4e mois, Pti Tonique et l’œuf Sioux avaient peut-être prévu leur coup, cherchant à me rassurer sur la santé de mon mini bébé, dont la présence était encore si discrète jusqu'à présent...

 

Nuit-memorable.jpg

Si seulement ç'avait été aussi simple...


Repost 0
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 15:11

En début de semaine, j’étais trop fière de moi. Déjà, parce que je m’étais organisée de façon à faire mes 2 magasins de ravitaillement habituels sans y passer la soirée avec Pti Tonique, en allant chez Grand Frais le midi et chez Carrefour Market (à la place de Leclerc car plus c’est grand, plus on se fait avoir, c’est bien connu… je parle toujours de courses hein !!).

Et donc je m’en étais sortie avec 2 factures correctes si on estime que ce devait être les seules de la semaine niveau bouffe, sachant que j’avais bien programmé mes repas à l’avance (hourra, je commence à y arriver !). Et j’étais toute fière de me dire que oui, l’argument commercial du Thermomix fonctionnait : plus on fait soi-même, plus on économise (et aussi : « plus on a le Thermomix, plus on a envie de faire plein de trucs soi-même pour se rendre compte à quel point c’est bon d’être une feignasse et que le robot fasse tout tout seul !! »… vous l’aurez compris, c’est pas leur slogan officiel hein)

Mais c’était sans compter que mercredi, il nous manquait des trucs que l’on ne trouve qu’en grande surface (genre une ampoule pour le phare de la voiture de Mr), que Mr était à la maison ce jour-là donc qui dit courses en famille, dit courses qui s’éternisent et plus on est de fous, plus y’a de risque de craquage (craquage x le nombre de personnes présentes, vous suivez ?). Tant qu’à être à Leclerc, on refait généralement le plein des basiques qui n’y sont pas chers genre eau, lait, mouchoirs, etc. Sauf que pour ça, encore faut-il connaître l’état des stocks domestiques. D’habitude, quand je sais pas, je prends un pack d’eau et un pack de lait dans le doute. Mais là, j’avais la flemme. Et puis j’étais persuadée qu’il en restait.

Bref, arrivés à la caisse, on paye et je me dis avec dépit que ces 45€ supplémentaires grèvent un peu le super budget hedbo que j’avais eu l’impression d’établir en début de semaine avec fierté. La fin d’après-midi s’écoule et au moment du goûter (vive le mercredi à 3, trop chouette le goûter !!), v’la t’y pas qu’on réalise qu’il ne reste plus une goutte de lait ! Pas le lait de Pti Tonique hein : on est des bons parents, on n’en manque jamais pour lui. Mais notre lait à nous les parents, qui en buvons tous les deux le matin et parfois au goûter. La loose totale. L’impression d’être une grosse naze de l’organisation, pas capable de faire le tour de ses placards et de ses basiques avant de partir faire les courses (et aussi une feignasse qui n'a pas eu le courage de tourner dans un rayon de plus pour charger un pack de lait quelques heures plus tôt).

Et jeudi matin, en préparant les paniers repas de Pti Tonique et moi, je réalise qu’il ne reste plus que 3 yaourts (sachant que bébé en mange 2 par jour et nous 1 parfois aussi).  J’aurais percuté plus tôt, j’en aurais fait avec la yaourtière (ou avec le Thermomix, faut que j’essaie !!!) et ils auraient été prêt le soir. Mais bon. Donc il va falloir retourner dans un magasin en acheter avant la fin de la semaine.  Et qui dit aller dans un magasin, dit ressortir avec 1 truc prévu (quand on l’oublie pas) et 10 autres imprévus comme on disait avec Lily2B l’autre jour sur Twitter.

Et puis genre j’aurais l’impression d’être allée faire les courses tous les jours de la semaine : quel bonheur !!!
Ca m’a rappelé l’article de taré d’Eve Petite Souris, la pro de l’organisation des courses (et je vous parle pas de ses stocks de bouffe…) et celui de Lily2B sur ses objectifs de consommation actuels.

Bref, tout ceci n’est guère passionnant mais je tenais à le dire : j’ambitionne de mieux m’organiser, de dépenser moins et mieux. Déjà, je vais commencer par lister mes  « basiques », dont je vérifierai toujours les stocks avant de partir en courses, ça m’évitera certainement de rentrer à la maison sans œufs, sans jambon, sans eau, sans fromage blanc pour bébé, etc ou de passer trois plombes dans le magasin à faire tous les rayons en me demandant ce qui pourrait bien m’être utile dans chacun d’eux (et de craquer sur des choses qui ne l’étaient pas). C’est dingue d’en arriver à faire des tableaux et des listes pareilles pour le quotidien mais là, cette semaine, ça m’a vraiment gonflée ce manque d’organisation (ou de mémoire, au choix) flagrant, qui nous fait perdre du temps et de l’argent - et je sais que là-dessus, contrairement au reste, je peux pas trop compter sur Mr pour y penser et anticiper.

Je me demande aussi si la livraison des courses ne permet pas une meilleure organisation. Sauf que, aucune des grandes surfaces autour de chez moi ne livre directement. Et même en sachant que je pourrais acheter sur d’autres sites, je n’ai pas trop envie de payer la livraison (quoique, enceinte, c’est souvent gratuit) et j’ai toujours peur de trouver des produits en mauvais état quand je ne les choisis pas moi-même (boîtes de conserve cabossées, sachet de salade éclaté, etc), sans parler des dates de péremption.

Des astuces par chez vous ?

***

Je me suis motivée, j'ai fait un 1er jet de tableau avec les "consommables de base", que je vais sûrement afficher sur un côté du frigo ou d'un placard de la cuisine (oui je sais, je devrais postuler chez Elle Décoration). Evidemment, le contenu est un peu personnel, ça dépend de la façon de consommer et de manger de chacun. Mais dîtes-moi toujours ce que vous en pensez ou si vous avez mieux !!!

Repost 0
3 décembre 2011 6 03 /12 /décembre /2011 11:55

Vendredi soir, au moment du dessert

Je me questionne :

- J'aimerais bien manger un kaki, surtout que ça me ferait du bien un peu de fruits, mais en même temps, ça me fait pas trop envie, je sais pas... Ou alors j'en prendrai un peu dans ton assiette pour voir.

Mr Sioux ramène le plat des kakis sur la table et commence à manger le sien. Au bout d'un moment :

- Bon alors, t'en veux ou pas ?

- Je sais pas... d'un côté j'ai envie et d'un autre côté, j'ai l'impression que ça me dégoûte un peu, c'est bizarre...

Mr pointe alors un doigt sur mon ventre et dit :

- Ouh là, je sens que ça va être une fille !!!

 

Il aime bien faire son macho desfois...

 

kaki.jpg

Repost 0
20 novembre 2011 7 20 /11 /novembre /2011 17:37

Cela fait bien 2 mois que j'ambitionne de partir un week-end ou au moins une journée, juste Mr Sioux et moi. Pour nous retrouver, pour profiter de temps libre et sans contrainte, sans un bébé à gérer, un bébé qui passe toujours avant tout le reste - nos envies, nos besoins, notre sommeil, etc.

J'ai dû travailler Mr Sioux au corps pour parvenir à organiser ce moment, parce qu'il n'était pas prêt à lâcher son fils si aisément. Nous avions convenu que mes parents viendraient garder Pti Tonique chez nous, minimisant ainsi les changements pour lui. A l'approche de D-day, j'avais beaucoup de mal à me projeter et trouver le temps d'organiser ce mini-périple. Nous sommes partis à l'arrache vendredi soir, vers 19h30, direction Grenoble. Ni hôtel ni resto réservés. Mais après tout, l'essentiel, c'est qu'on allait avoir du temps pour nous et sans bébé à gérer, il n'est pas aussi indispensable que tout soit organisé et anticipé.

Dans la voiture, nous avons sélectionné le resto (parmi ceux qui servaient encore à 21h30, ce qui réduit le choix), un peu à l'arrache. En arrivant, nous avons pris une chambre dans l'hôtel convoité et où je savais tout de même qu'il y en aurait de libres, avant de partir nous restaurer.

Finalement, ça ne s'est pas avéré évident de profiter quand à tout moment, on menace de piquer du nez dans son "hamburger façon Rossini". Difficile de faire abstraction de la grande fatigue pour savourer ces moments.

Difficile de ne pas imaginer, quasiment à chaque instant, ce qu'aurait fait ou baragouiné Pti Tonique dans telle ou telle situation. De ne pas rigoler en pensant à ses mimiques caractéristiques et craquantes. Oui je sais... c'est typique des parents qui ne partent pas souvent sans leurs enfants !!

Et puis quand on a qu'un seul (demi) week-end tous les 15 mois, on devient forcement exigeants. On a la pression pour que le resto soit mémorable et romantique (très

bon au final mais on repassera pour le romantisme), la chambre d'hôtel parfaite, les tarifs à la hauteur des prestations, plus que jamais. Je ne vais pas me plaindre alors que j'ai eu la possibilité de m'accorder cette mini pause - toute en tiraillements divers - mais rien n'est jamais simple.

Je suis pleine d'angoisses en ce moment et a moment donné, réaliser que je vais passer la nuit aussi loin de mon tout petit, pour la 1ère fois de notre vie commune, me fait craindre le pire... pour nous. Et redouter que s'il arrivait malheur, nous le laissions orphelin.

Ouais, je sais, je suis pas très marrante à lire moi en ce moment.

Cela dit, le lendemain matin, nous avons réussi à savourer un bon petit-déjeuner de princes, dans le calme et la sérénité.

photos-escapade-1.jpg

viennoiseries-escapade.jpg

confitures-escapade.jpg

photos-escapade-2.jpg

ouais, on était des morts de faim !

 

Nous n'avons rien fait de particulièrement marquant de notre journée mais nous étions deux, sans contrainte horaires ni (trop de) pression. Et à un moment donné, j'avais hâte de rentrer retrouver la petite bouille d'amour de mon bébé !

On a réfléchi dans la voiture au retour. Je m'étais dit que le 1er pas était le plus dur et qu'après ça, il nous serait plus facile de le refaire, sans doute pour un week-end entier.

Mais à la réflexion, ça ne nous tentait pas plus que ça. Tout d'abord parce que le week-end, c'est notre seul moment en famille de toute la semaine et que ça nous ferait drôle de reprendre le travail le lundi sans avoir profité de temps tous les 3. Sans jeux, rigolades, siestes, changes de couches et promenades ensemble... Et puis aussi parce que même si avec un enfant, on n'agit pas aussi librement, ça reste un tel bonheur de le voir agir et réagir en situations nouvelles, en voyage, lorsqu'on l'emmène avec nous quelque part. Ca n'est pas toujours facile mais ça forge des souvenirs. C'est différent de la vie à 2 mais c'est pour ça qu'on l'a fait notre bébé, non ? Parce qu'on aime ces instants partagés, ces moments vécus à travers le regard de notre tout petit blond souriant et pétillant, spontané et craquant.

Alors on se dit qu'une journée par-ci par-là, c'est sûrement pas mal et appréciable. Mais pas plus.

Pour le moment.

Repost 0

Une Indienne Dans La Plaine

  • : Madame Sioux
  • Madame Sioux
  • : J'ai plusieurs cordes à mon arc : mère épuisée mais comblée (de Pti Tonique 3 ans et l'Iroquoise 16 mois), rédactrice Web indépendante, squaw libérée, concubine intermittente (quand il nous reste 5 min), cuisinière de trucs rapides qui prennent toujours plus de temps que prévu, écrivaine à la plume de vautour, chevaucheuse de bisons dans les plaines autour de Lyon.
  • Contact

On communique ?

Mon tipi a le Wifi. Ecris-moi !

Chercher Une Ruse

Archives

La cuisine de la semaine

La cuisine de la semaine, c'est maintenant un blog dédié... par ici !!


bandeau blog

Suivez les signaux

 

logo-rss.png

 

badge_mapage_hellocoton_160x55_white.gif

Je ruse aussi pour les VI

 

Dernier lâcher de neurones : Le chemin de la maternité [mini débrief]

Nounou-top.fr

http://www.madamesioux.fr/wp-content/uploads/2014/11/nounou-top-logo.png

<script>
  (function(i,s,o,g,r,a,m){i['GoogleAnalyticsObject']=r;i[r]=i[r]||function(){
  (i[r].q=i[r].q||[]).push(arguments)},i[r].l=1*new Date();a=s.createElement(o),
  m=s.getElementsByTagName(o)[0];a.async=1;a.src=g;m.parentNode.insertBefore(a,m)
  })(window,document,'script','//www.google-analytics.com/analytics.js','ga');

  ga('create', 'UA-44080416-1', 'over-blog.fr');
  ga('send', 'pageview');

</script>